Portail:Forces armées des États-Unis

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portail   Arborescence   Projet   Discussion
Flag of the United States Army.svg
Flag of the United States Navy.svg
Flag of the United States Air Force.svg
Flag of the United States Marine Corps.svg
Flag of the United States Coast Guard.svg

Les forces armées des États-Unis, couramment connue comme l'armée américaine (US Military), est la force militaire qu'entretiennent les États-Unis. Elles consistent en cinq des sept services en uniforme des États-Unis : l'United States Army (armée de terre), l'United States Navy (marine), l'United States Air Force (armée de l'air), l'United States Marine Corps (corps des Marines) et l'United States Coast Guard (Garde-côte). Approximativement 1,4 million de personnes sont, en 2013, en service actif dans l'armée, avec 135 900 personnes supplémentaires dans les sept composantes de réserve. Avec 2,26 millions de personnes, en comptant les réserves, l'armée des États-Unis est la deuxième ou troisième plus grande du monde, après l'Armée populaire de libération de la République populaire de Chine, et a quasi égalité avec les Forces armées indiennes. Mais elle est la première par son budget, sa force de frappe et sa capacité de déploiement. Elle a des bases et des troupes déployées dans le monde entier.

Le commandant en chef (Commander in Chief) des forces armées américaines est le président des États-Unis. Comme dans la plupart des armées, les membres de l'armée américaine ont un grade : officier, sous-officier ou volontaire, et peuvent être promus.

Les forces de défense d'État (state defense forces) sont des unités de milice opérant sous la seule autorité d'un gouvernement ou du gouverneur d'un État des États-Unis. Elles se distinguent de la Garde nationale par le fait qu'elles ne sont pas des forces militaires fédérales. Autorisées par les lois de l'État et par les lois fédérales, les forces de défense d'État dans leur ensemble « ne doivent pas être appelées, commandées ou enrôlées dans les forces armées » (des États-Unis) selon le paragraphe 109 du titre 32 du code des États-Unis ; cependant, le paragraphe précise en outre que les individus servant dans les forces de défense d'État ne sont pas un exemple de conscription. Avec Porto Rico, environ 22 États sont actifs dans les forces de défense d'État qui peuvent être appelées pendant les missions de gestion des urgences et de sécurité intérieure.

Sceau du département de la Défense

Le département de la Défense des États-Unis (Department of Defense, DoD, équivalent d'un ministère) est la structure civile qui contrôle l'armée américaine. Son siège se situe au Pentagone, près de Washington DC. Il est dirigé par le secrétaire à la Défense qui est membre du cabinet présidentiel. Le secrétaire à la Défense supervise le comité des chefs d’États-majors interarmées (Joint Chiefs of Staff), les Unified Combatant Command et les agences civiles telles que l'inspecteur général, le Defense Intelligence Agency (DIA) et la National Security Agency (NSA). Le département de la Défense est le plus grand employeur des États-Unis.

L'histoire militaire des États-Unis s'étend sur une période de près de deux siècles et demi, au cours de laquelle les États-Unis partent d'une alliance des 13 colonies britanniques sans armée professionnelle, pour être au XXIe siècle la dernière superpuissance militaire restante.

L'histoire de l'armée des États-Unis commence avec les pionniers civils, armés pour la chasse et avec les équipements de survie de base, dans les régions sauvages qu'ils organisent en milices locales pour des petites opérations militaires, principalement contre les tribus amérindiennes mais aussi pour résister aux raids possibles des petites forces militaires dans les environs des colonies européennes.

Ce portail compte 7 098 articles dont 18 articles de qualités et 24 bons articles .

Nuvola apps ktip.png Lumière sur…

Le porte-avions américain USS Lexington explosa le 8 mai 1942 quelques heures après avoir été attaqué par des avions japonais.

La bataille de la mer de Corail est une bataille navale du théâtre Pacifique de la Seconde Guerre mondiale qui opposa du 4 au 8 mai 1942 la marine impériale japonaise et les forces alliées navales et aériennes des États-Unis et de l’Australie. Cet affrontement est la première bataille uniquement aéronavale de l'Histoire, dans laquelle les forces navales en présence s'affrontèrent par avions interposés sans jamais être à portée de canon.

Pour renforcer leur dispositif défensif dans le Pacifique Sud et isoler l'Australie, les Japonais avaient décidé d'envahir Port Moresby, au sud de la Nouvelle-Guinée, et Tulagi, au sud-est des îles Salomon. Les forces déployées par la marine du Japon pour cette opération, de nom de code MO, sous le commandement général de Shigeyoshi Inoue, comprenaient plusieurs éléments importants de la force aéronavale japonaise dont deux porte-avions et un porte-avions léger pour fournir une couverture aérienne aux flottes d'invasion. Les États-Unis, dont les services d'écoute avaient percé le plan ennemi, dépêchèrent deux groupes de porte-avions et une force de croiseurs américains et australiens, sous le commandement de l'amiral Frank J. Fletcher.

Les 3 et 4 mai, les forces japonaises envahirent et occupèrent Tulagi, même si plusieurs navires de guerre furent surpris et endommagés ou coulés par les appareils de l'USS Yorktown. Conscient de la présence des porte-avions américains dans la zone, le groupe aéronaval japonais entra dans la mer de Corail avec l'intention de les détruire.

Les attaques aériennes menées par les deux groupes aéronavals commencèrent le 7 mai et durèrent les deux jours suivants. Le premier jour, les Américains coulèrent le porte-avions léger Shoho, tandis que les Japonais détruisirent un destroyer et un pétrolier américain. Le lendemain, le porte-avions japonais Shokaku fut lourdement endommagé, tout comme l'USS Lexington (qui fut par la suite sabordé), et l'USS Yorktown (plus légèrement). Les pertes étaient également lourdes dans les escadrilles aériennes et les deux flottes se retirèrent de la zone de bataille. Désormais privé de sa couverture aérienne, Inoue reporta à plus tard l'invasion de Port Moresby.

Même si cette bataille fut une victoire tactique pour les Japonais en termes de navires coulés, elle représenta pour plusieurs raisons une victoire stratégique pour les Alliés. L'expansion japonaise, jusqu'à présent irrésistible, fut pour la première fois stoppée. De plus, les porte-avions japonais Shokaku et Zuikaku, l'un endommagé et l'autre avec une escadrille réduite, ne purent participer à la bataille de Midway le mois suivant, alors que les Américains parvinrent à y engager l'USS Yorktown. La perte de quatre porte-avions à Midway empêcha les Japonais de tenter à nouveau une invasion maritime de Port Moresby. Deux mois plus tard, les Alliés profitèrent de la nouvelle faiblesse japonaise pour déclencher la bataille de Guadalcanal.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Forces armées des États-Unis

Gnome-dev-camera.svg Image au hasard

Carte des terres fédérales dans le sud du Nevada. (définition réelle 1 382 × 980)
Carte des terres fédérales dans le sud du Nevada.
(définition réelle 1 382 × 980)

Voir les images sélectionnées

Nuvola apps kpdf recolored horizontal flip.png Index thématique

Grands thèmes

Catégories

Fairytale bookmark half gold silverlight.png Articles labellisés

Ces articles ont été sélectionnés comme faisant honneur de façon exceptionnelle à Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite. Ces articles satisfont à des critères stricts, mais vous pouvez encore les améliorer !

Article de qualité 18 Articles de qualité sur les forces armées des États-Unis

Accident sur la base de Fairchild en 1994 (vote) • Attaque de Pearl Harbor (vote) • Attaque du camp de Looking Glass (vote) • Bataille de Fort Sumter (vote) • Bataille de Guadalcanal (vote) • Bataille de Labuan (vote) • Bataille de White Bird Canyon (vote) • Bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki (vote) • Embuscade d'Uzbin (vote) • Guerre anglo-américaine de 1812 (vote) • Hobey Baker (vote) • John Jacob Astor IV (vote) • Massacre de Baugnez (vote) • Opération Ten-Gō (vote) • Poche de Falaise (vote) • Robert Gould Shaw (vote) • Wesley Clark (vote) • William Tecumseh Sherman (vote)

Bon article 24 Bons articles sur les forces armées des États-Unis

Armand Tuffin de La Rouërie (vote) • Attaque de Yokosuka (vote) • Balls 8 (vote) • Bataille de la mer de Corail (vote) • Bataille de Midway (vote) • Bataille de Trois-Rivières (vote) • Bataille des îles Santa Cruz (vote) • Bataille des Salomon orientales (vote) • Bataille du cap Espérance (vote) • Batailles de Lexington et Concord (vote) • Bombardements stratégiques sur le Japon (vote) • George Washington (vote) • John Adair (vote) • Medal of Honor (vote) • Opération Sandstone (vote) • Opération Varsity (vote) • Philip Sheridan (vote) • Projet Manhattan (vote) • Seconde Guerre séminole (vote) • SS Montanan (vote) • USS Connecticut (BB-18) (vote) • USS Constitution (vote) • USS Indianapolis (CA-35) (vote) • Zero d'Akutan (vote)

Wikinews-logo.svg Actualités

Portal.svg Portails connexes

Portail de l'histoire militaire Histoire militaire Portail des États-Unis États-Unis
Portail de l'OTAN OTAN Portail de la guerre de Sécession Guerre de Sécession
Portail de l'Organisation des Nations unies Organisation des Nations unies Portail de la Révolution américaine Révolution américaine
Portail des forces canadiennes Forces canadiennes

Autres portails.

Avertissement