Portail:Forces armées des États-Unis

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Portail Arborescence Projet Discussion
Flag of the United States Army.svg
Flag of the United States Navy (unofficial proportions).svg
Flag of the United States Air Force.svg
Flag of the United States Marine Corps.svg
USCG Parade Flag.svg

Les forces armées des États-Unis, couramment connue comme l'armée américaine (US Military), est la force militaire qu'entretiennent les États-Unis. Elles consistent en cinq des sept services en uniforme des États-Unis : l'United States Army (armée de terre), l'United States Navy (marine), l'United States Air Force (armée de l'air), l'United States Marine Corps (corps des Marines) et l'United States Coast Guard (Garde-côte). Approximativement 1,4 million de personnes sont, en 2013, en service actif dans l'armée, avec 135 900 personnes supplémentaires dans les sept composantes de réserve. Avec 2,26 millions de personnes, en comptant les réserves, l'armée des États-Unis est la deuxième ou troisième plus grande du monde, après l'Armée populaire de libération de la République populaire de Chine, et a quasi égalité avec les Forces armées indiennes. Mais elle est la première par son budget, sa force de frappe et sa capacité de déploiement. Elle a des bases et des troupes déployées dans le monde entier.

Le commandant en chef (Commander in Chief) des forces armées américaines est le président des États-Unis. Comme dans la plupart des armées, les membres de l'armée américaine ont un grade : officier, sous-officier ou volontaire, et peuvent être promus.

Les forces de défense d'État (state defense forces) sont des unités de milice opérant sous la seule autorité d'un gouvernement ou du gouverneur d'un État des États-Unis. Elles se distinguent de la Garde nationale par le fait qu'elles ne sont pas des forces militaires fédérales. Autorisées par les lois de l'État et par les lois fédérales, les forces de défense d'État dans leur ensemble « ne doivent pas être appelées, commandées ou enrôlées dans les forces armées » (des États-Unis) selon le paragraphe 109 du titre 32 du code des États-Unis ; cependant, le paragraphe précise en outre que les individus servant dans les forces de défense d'État ne sont pas un exemple de conscription. Avec Porto Rico, environ 22 États sont actifs dans les forces de défense d'État qui peuvent être appelées pendant les missions de gestion des urgences et de sécurité intérieure.

Sceau du département de la Défense

Le département de la Défense des États-Unis (Department of Defense, DoD, équivalent d'un ministère) est la structure civile qui contrôle l'armée américaine. Son siège se situe au Pentagone, près de Washington DC. Il est dirigé par le secrétaire à la Défense qui est membre du cabinet présidentiel. Le secrétaire à la Défense supervise le comité des chefs d’États-majors interarmées (Joint Chiefs of Staff), les Unified Combatant Command et les agences civiles telles que l'inspecteur général, le Defense Intelligence Agency (DIA) et la National Security Agency (NSA). Le département de la Défense est le plus grand employeur des États-Unis.

L'histoire militaire des États-Unis s'étend sur une période de près de deux siècles et demi, au cours de laquelle les États-Unis partent d'une alliance des 13 colonies britanniques sans armée professionnelle, pour être au XXIe siècle la dernière superpuissance militaire restante.

L'histoire de l'armée des États-Unis commence avec les pionniers civils, armés pour la chasse et avec les équipements de survie de base, dans les régions sauvages qu'ils organisent en milices locales pour des petites opérations militaires, principalement contre les tribus amérindiennes mais aussi pour résister aux raids possibles des petites forces militaires dans les environs des colonies européennes.

Ce portail compte 10 002 articles dont 16 articles de qualités et 56 bons articles .

Nuvola apps ktip.png Lumière sur…

Le Yamato sous le feu des attaques.

L'opération Ten-Gō (天号作戦, Ten-gō sakusen?), parfois appelée Ten'ichigō (opération Paradis), est la dernière grande opération navale japonaise durant la campagne du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Au mois d', le cuirassé japonais Yamato, le plus grand cuirassé au monde, accompagné d'une escorte de neuf autres vaisseaux de guerre, quitte le Japon pour une mission suicide contre les forces alliées envahissant Okinawa. La flotte japonaise est interceptée par l'aviation américaine et presque totalement détruite avant d'atteindre Okinawa. Le Yamato et cinq autres navires japonais furent coulés.

Cette bataille mit en évidence la supériorité aérienne américaine sur le théâtre du Pacifique à ce stade de la guerre, ainsi que la vulnérabilité aux attaques aériennes des forces navales sans couverture aérienne. Elle montre également l'esprit de sacrifice absolu à grande échelle qui caractérisa la politique militaire japonaise à partir du moment où la progression américaine menaça le territoire nippon.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Forces armées des États-Unis

Gnome-dev-camera.svg Image au hasard

Le SR-71B est la version d'entraînement du SR-71. À noter le cockpit double pour accueillir l'instructeur à bord. (définition réelle 3 000 × 2 350)
Le SR-71B est la version d'entraînement du SR-71. À noter le cockpit double pour accueillir l'instructeur à bord.
(définition réelle 3 000 × 2 350)

Voir les images sélectionnées

Nuvola apps kpdf recolored horizontal flip.png Index thématique

Grands thèmes

Catégories

Fairytale bookmark half gold silverlight.png Articles labellisés

Ces articles ont été sélectionnés comme faisant honneur de façon exceptionnelle à Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite. Ces articles satisfont à des critères stricts, mais vous pouvez encore les améliorer !

Article de qualité 16 Articles de qualité sur les forces armées des États-Unis

Bon article 56 Bons articles sur les forces armées des États-Unis

Casino (CoreUI Icons v1.0.0).svg Un article au hasard

  • Cliquer ici pour consulter au hasard un article relatif au forces armées des États-Unis.

Eucalyp-Deus Question.png Anecdotes

Le « Cornfield Bomber » (« bombardier du champ de maïs ») (photo) est un avion de chasse Convair F-106 qui a atterri quasiment intact dans un champ après l’éjection de son pilote, en 1970.
Le « Cornfield Bomber » après son atterrissage dans un champ enneigé .

Portal.svg Portails connexes

Portail de l'histoire militaire Histoire militaire Portail des États-Unis États-Unis
Portail de l'OTAN OTAN Portail de la guerre de Sécession Guerre de Sécession
Portail de l'Organisation des Nations unies Organisation des Nations unies Portail de la Révolution américaine Révolution américaine
Portail des forces canadiennes Forces canadiennes