Curtiss SC Seahawk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Curtiss SC Seahawk
Vue de l'avion.
Un SC-1 de l'U.S. Navy sur la Naval Air Station de Jacksonville, Floride, en 1946

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss Aeroplane and Motor Company
Rôle hydravion de reconnaissance
Statut retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 577
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Wright R-1820-62 Cyclone
Nombre 1
Type moteur en étoile compressé à 9 cylindres
Puissance unitaire 1350 ch
Dimensions
Envergure 12,49 m
Longueur 11,08 m
Hauteur 4,87 m
Surface alaire 26,01 m2
Masses
À vide 2 867 kg
Maximale 4 000 kg
Performances
Vitesse de croisière 210 km/h
Vitesse maximale 504 km/h (à 8700 m)
Plafond 11 370 m
Vitesse ascensionnelle 12,7 m/min
Rayon d'action 1 000 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Browning M2 de 12.7mm
Externe 2 bombes de 150 kg

Le Curtiss SC Seahawk était un hydravion de reconnaissance conçu par la Curtiss Aeroplane and Motor Company pour l'United States Navy. Les Curtiss SO3C Seamew et Vought OS2U Kingfisher alors utilisés par l'US Navy furent conçus en 1937 et en 1942, avaient besoin d'être remplacés.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

L' USS Alaska (CB-1) récupérant un SC-1 en Mars 1945, lors de la bataille d'Iwo Jima. L'avion attend d'être ramassé par la grue du navire après son arrivée sur un tapis de réception.
Un SC-1 de L'US Navy à partir de l' USS Duluth (CL-87) au-dessus de Shanghai en 1948
Un SC-1 Seahawk en train être hissés à bord de l'USS Manchester (CL-83) lors d'un déploiement en Mer Méditerranée en 1947/1948
Un Seahawk à bord USS Birmingham (CL-62)

La conception débuta en , à la suite d'une demande du Bureau of Aeronautics de l'US Navy pour un hydravion de reconnaissance. Curtiss soumit le Seahawk le et obtint un contrat pour deux prototypes et cinq avions de présérie le . Un commande pour 500 SC-1 de série suivit en , avant même le premier vol du prototype.

Le Seahawk était un hydravion monoplace mais il possédait aussi une couchette dans la partie arrière du fuselage pour le secours en mer ou le transfert de personnel. Deux mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm furent montées dans les ailes, ainsi que deux points d'emports sous voilure pour 250 lb (113 kg) de bombes ou bien un radar à balayage de surface sous l'aile droite. Les ailes étaient pliables. Le flotteur principal, conçu à l'origine pour intégrer une soute à bombes, subit de grosses fuites[réf. nécessaire] et fut donc modifié pour transporter un réservoir de carburant auxiliaire.

Le premier vol du prototype XSC-1 eut lieu le , près de l'usine Curtiss de Columbus dans l'Ohio. Les essais en vol durèrent jusqu'au , lorsque le dernier des sept avions de pré-production prit l'air. Neuf autres prototypes d'une version biplace furent plus tard construits, désignée SC-2, elle ne fut jamais mise en production

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Les premiers Seahawks furent livrés le , à l'USS Guam. Tous les 577 avions produits pour l'US Navy étaient d'abord livrés avec un train classique et ensuite amenés à la Naval Air Station appropriée, où les flotteurs étaient installés au besoin.

Pouvant être muni d'un flotteur ou d'un train d'atterrissage (fixe), le Seahawk a sans doute été le meilleur hydravion de reconnaissance américain de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, son développement prolongé le fit entrer en service trop tard pour avoir un rôle significatif dans la guerre. Il ne fut mis en service qu'en , lors du bombardement de l'île de Bornéo. À la fin de la guerre, les hydravions étaient de moins en moins d'actualité et le Seahawk fut bientôt remplacé par des hélicoptères.

Il n'existe pas d'exemplaire survivant de Seahawk.

Variantes[modifier | modifier le code]

XSC-1
SC-1
SC-2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Avions comparables
Listes liées

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 4 : La Seconde Guerre mondiale - U.S.A., Japon, U.R.S.S., etc..., Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0277-1), p. 108.
  • Gérard Beauchamp et Hal Andrews, « SC-1 Seahawk », Le Fana de l'Aviation, no 239,‎ , p. 35-37.

Liens externes[modifier | modifier le code]