Grumman F3F

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grumman F3F-1
{{#if:
Un Grumman F3F en vol
Un Grumman F3F en vol

Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Rôle Avion de chasse embarqué
Mise en service 1936
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney Twin Wasp Jr
Nombre 1
Type 14 cylindres en étoile refroidi par air
Puissance unitaire 700 ch
Dimensions
Grumman F3F drawing NAN9-77.jpg
Envergure 9,75 m
Longueur 7,06 m
Hauteur 2,84 m
Masses
Maximale 1 867 kg
Performances
Vitesse maximale 372 km/h
Plafond 8 687 m
Rayon d'action 853 km
Rapport poids/puissance 2,67 kg/ch
Armement
Interne 50 kg de bombes
Externe 2 mitrailleuses

Le Grumman F3F était le dernier avion de chasse biplan américain livré à la marine américaine, il a servi entre les deux guerres. Conçu comme une amélioration du F2F monoplace, il est entré en service en 1936. Il a été retiré des escadrons de première ligne fin 1941, avant de pouvoir servir pendant la Seconde Guerre mondiale, et a été remplacé par le Brewster F2A Buffalo. Le F3F a hérité de la configuration du train d'atterrissage d'abord utilisé sur le Grumman FF finalement développé sur le Wildcat F4F. Quand il est entré en service, le Wildcat a rapidement remplacé le Buffalo en tant que principal chasseur des Marines au début de la Seconde Guerre mondiale, et a continué à être produit tout au long du conflit.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

L'expérience de la Navy avec le F2F a révélé des problèmes de stabilité et de mise en vrille[1], amenant le 15 octobre 1934 un contrat pour une version XF3F-1 amélioré, avant le début des livraisons du F2F. Le contrat ajoutait aussi la capacité d'attaque au sol en plus du rôle de chasseur[2]. Propulsé du même moteur Pratt & Whitney R-1535-72 Twin Wasp Junior, le fuselage a été allongé et la surface alaire augmentée. Une réduction du diamètre de la roue a permis une meilleure rationalisation du fuselage en éliminant la bosse proéminente à l'arrière du carénage du F2F.

Le prototype BuNo. 9727, fut livré avec le premier vol le 20 mars 1935 avec aux commande le pilote d'essai de la compagnie Jimmy Collins qui effectua trois vols ce jour là. Deux jours plus tard six vols de sortie de piqué eurent lieu. Le 10e jour, le retrait de l'appareil à 8 000 pieds (2 438 m) a enregistré 14 g sur les équipements de test. L'avion s'est disloqué en plein vol, s'écrasant sur un cimetière et tuant Collins[2]. Un deuxième prototype a été construit renforcé, mais il s'est écrasé le 9 mai de la même année à la suite de l'éjection du pilote lors d'un échec de récupération de vrille. Le deuxième prototype a été reconstruit en trois semaines, volant le 20 juin 1935. Une commande de 54 chasseurs F3F-1 a été émise le 24 août de cette année, suite aux conclusions du programme d'essais en vol[3].

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le premier F3F-1 de production a été livré le au groupe de test à la Naval Air Station Anacostia. La mise en service aux escadrons VF-5B de l'USS Ranger et VF-6B de l'USS Saratoga. L'escadron VF-4M (en) de la Marine a reçu les six derniers en janvier 1937.

F3F-2 assigné à la Naval Air Station Anacostia.

Grumman, voulant profiter de la nouvelle et puissante de 950 ch (708 kW) du Wright R-1820 suralimenté, a commencé à travailler sur le F3F-2 hors contrat. La commande pour 81 avions n'a pas été émise avant le 25 juillet 1936, deux jours avant le premier vol[1]. Le diamètre plus grand du moteur a changé l'apparence du capot, ce qui accentue le look de tonneau de l'appareil, mais vitesse de pointe est portée à 410 km/h à 12 000 pieds (3 658 m)[2].

L'ensemble des F3F-2 de production ont été livrés entre 1937 et 1938, lorsque les livraisons furent terminées, les sept escadres de chasse de la Navy et du Corps des Marines étaient équipés du chasseurs monoplace Grumman. D'autres développements aérodynamiques ont été apportés à un F3F-2 renvoyé à Grumman pour maintenance, il est devenu le XF3F-3, et comportait, entre autres améliorations, une hélice de grand diamètre. Le 21 juin 1938, la Marine a commandé 27 F3F-3 améliorés, parce que les nouveaux chasseurs monoplans le Brewster F2A et le F4F Wildcat de Grumman prenaient plus de temps que prévu en développement.

Le célèbre Wildcat F4F de la Seconde Guerre mondiale était un développement monoplan d'une amélioration de la conception du F3F biplan. Ce prototype XF4F-3 montre clairement les airs de famille.

Avec l'arrivée du Brewster F2A-1, les jours du chasseur biplan de la marine étaient comptés. Tous F3F seront retirés du service en escadron d'ici fin 1941, mais 117 ont été affectés à des bases navales et utilisé pour des tâches de formation et d'utilité jusqu'en décembre 1943[1].

Quelques F3F ont été utilisés comme formateurs par l'United States Army Air Forces sous la désignation UC-103.

Une version civile acrobatique biplace, le G-22A Gulfhawk II, construite en 1938 fut pilotée par le Major Alfred « Al » Williams (retraité) chef du département aviation de Gulf Oil.

un F3F-2 sur la rampe.

Survivants[modifier | modifier le code]

Un Grumman F3F-2 a été abandonné au large de la côte de San Diego le alors qu'il tentait un atterrissage sur Saratoga. Le chasseur a été redécouvert par un sous-marin de la marine en juin 1988 et récupéré le . Il a été restauré au San Diego Aerospace Museum (en)[4].

Aujourd'hui, quatre autres avions survivants volent, trois modèles F3F-2 et le G-32A de la Gulf Oil, ils ont été restaurés par Texas Airplane Factory de Herb Tischler à Fort Worth. Les restaurations ont duré quatre ans et consistaient en la reconstruction du G-32A à partir de plans originaux avec un outillage construit à la Texas Airplane Factory. Les principaux composants de trois avions -2 qui s'étaient initialement écrasés à Hawaï ont été utilisés pour compléter les autres restaurations. Une des restaurations résultante est exposée au Fantasy of Flight (en) à Polk City, en Floride.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis

Versions[modifier | modifier le code]

Données de : Aerofiles - Grumman[5]

G-11
Désignation de la compagnie pour le casseur embarqué F3F-1
XF3F-1
Trois prototypes du F3F, propulsés par un moteur Pratt & Whitney R-1535-84 Twin Wasp Junior
F3F-1
Premier modèle de production pour l'US Navy, 54 construits
G-19
Désignation de la compagnie du chasseur F3F-2
XF3F-2
Un seul prototype du futur F3F-3, motorisé par un Wright XR-1820-22 Cyclone G de 850 ch.
F3F-2
Deuxième modèle de production pour l'US Navy. Moteur : Wright R-1820-22 Cyclone de 950 ch 81 construits.
XF3F-3
prototype du F3F-3 avec nouveau capot F3F-2 transformé.
F3F-3
Production finale pour l'US Navy, 27 construits.
G-22 Gulfhawk II
Un seul hybride F2F/F3F, motorisé Wright R-1820 Cyclone 1 000 ch construit pour Al Williams (en), financé par la Gulf Oil Company pour des vols acrobatiques ou de démonstration. Le G-22 Gulfhawk II a été placé au National Air and Space Museum en octobre 1948.
G-32 / G-32A Gulfhawk III
Version civile du F3F, motorisé Wright R-1820 Cyclone de 1 000 ch. Deux avions construits l'un pour Grumman Aircraft Company, l'autre, Red Ship, pour Al Williams comme le G-32A Gulfhawk III
C-103
Les deux G-32 furent intégrés à l'USAAF en 1942 ; Gulfhawk III de Williams fut détruit lors d'un crash en Floride, le second a survécu jusqu'en 1971 lorsqu'il s'écrasa après avoir été abondonné par son pilote à cause d'un feu survenu en vol.

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Le F3F fut présenté comme chasseur expérimental dans le film Les Ailes de la flotte de la Warner Bros. en 1939.

Le F3F-2 était présent dans le film de 1940 L'Appel des aile avec Robert Taylor jouant le rôle d'un pilote dont le travail était l'élaboration de systèmes d'atterrissage aux instruments permettant le retour de son escadron perdu à la base de l'Île de Norden.

Peut-être l’apparition la plus célèbre et importante des F3F est dans le film de 1941 en Technicolor Dive Bomber. Ce film a largement utilisé les F3F, et un seul avion en vol dans la dernière scène d'action.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Aéronefs comparables

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Grumman F3F », Air Group 31,‎ (consulté le 21 juin 2013)
  2. a, b et c (en) Len Cacutt, Grumman Single-Seat Biplane Fighters, London, Marshall Cavendish, (ISBN 1-85435-250-4)
  3. Corey C. Jordan, « Grumman's Ascendency: Chapter Three. Planes and Pilots Of World War Two » (consulté le 21 juin 2013)
  4. « Underwater Treasures », US Naval Aviation Museum (consulté le 21 juin 2013)
  5. K.O. Eckland, « Grumman, Grumman-American », aerofiles.com,‎ (consulté le 21 juin 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Len Cacutt et Peter Allez-Fernandez, Great aircraft of the world : an illustrated history of the most famous civil and military planes : Grumman Single-Seat Biplane Fighters., Secaucus, N.J, Marshall Cavendish, , 456 p. (ISBN 978-1-854-35250-7, OCLC 52037796).
  • (en) Francis Crosby, Fighter aircraft : featuring photographs from the Imperial War Museum, New York, Lorenz, , 256 p. (ISBN 978-0-754-80990-6, OCLC 50067188).
  • (en) Len Cacutt, Grumman Single-Seat Biplane Fighters, London, Marshall Cavendish, (ISBN 1-85435-250-4).
  • « Grumman F3F », Air Group 31,‎ (consulté le 21 juin 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]