Fairey Fox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairey Fox
{{#if:
Un Fairey Fox de l'armée belge
Un Fairey Fox de l'armée belge

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Fairey Aviation
Rôle Bombardier
Mise en service 1926
Équipage
2 personnes
Motorisation
Moteur Curtiss D-12
Nombre 1
Type 12 cylindres en V refroidi par liquide
Puissance unitaire 480 ch
Dimensions
Envergure 11 58 m
Longueur 9 50 m
Hauteur 3 25 m
Masses
Maximale 1 867 kg
Performances
Vitesse maximale 251 km/h
Plafond 5 200 m
Rayon d'action 805 km
Rapport poids/puissance 4 96 kg/ch
Armement
Interne 2 mitrailleuses
Externe 208 kg de bombes

Le Fairey Fox est un avion militaire de l'entre-deux-guerres, bombardier léger biplace. Il a été conçu pour la Royal Air Force, mais fut exporté vers des armées de l'air étrangères : l'Aéronautique militaire belge (Militair Vliegwezen), la Marina de Guerra del Perú et la Fuerza Aérea del Perú. La Suisse réceptionna 2 exemplaires pour évaluation.

Conception[modifier | modifier le code]

Conçu comme bombardier de jour, le Fairey Fox se caractérisait par une voilure biplan et un puissant moteur Fairey engandrant une faible traînée. Il effectua son vol initial en janvier 1925 et afficha des performances telles que la Royal Air Force demanda au constructeur de le produire immédiatement en série[1].

Engagements[modifier | modifier le code]

En août 1926, le Fairey Fox fut pris en compte par le Squadron 12. En raison de sévères restrictions budgétaires, 28 avions seulement furent fabriqués. Au milieu des années vingt, l'appareil était le bombardier le plus rapide de la RAF. Il demeura en service jusqu'en 1931, année où il fut remplacé par le Hawker Hart[1].

Variantes[modifier | modifier le code]

Certains exemplaires furent remotorisés avec des Rolls-Royce Kestrel et furent désignés Fairey Fox Mark IA[1]

Autres caractéristiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Le grand atlas de l'aviation, Atlas,‎ , 431 p. (ISBN 2-7312-1468-6), page 7.

Voir aussi[modifier | modifier le code]