Curtiss XBTC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Curtiss XBTC
Vue de l'avion.
XBTC-2 Model B en vol, 1946

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss
Statut Projet annulé
Premier vol (XBTC-2)[1]
Nombre construits 2[1]
Équipage
1
Motorisation
Nombre 1
Type moteur en étoile Pratt & Whitney R-4360-8A "Wasp Major"
Puissance unitaire 3 000 chevaux (2 200 kW)
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 15,24 m
Longueur 11,89 m
Hauteur 3,94 m
Surface alaire 39,5 m2
Masses
À vide 6 083 kg
Avec armement 9 825 kg
Performances
Vitesse de croisière 303 km/h
Vitesse maximale 602 km/h (4 900)
Plafond 8 000 m
Vitesse ascensionnelle 684 m/min
Rayon d'action 1 476,5 km
Armement
Interne 4 canons de 20 mm
Externe une torpille ou jusqu'à 910 kg de bombes

Le Curtiss XBTC était un bombardier-torpilleur monomoteur monoplace expérimental développé durant la Deuxième Guerre mondiale[1].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le Curtiss Curtiss XBTC-1 (Model 96) était un monoplan à aile basse avec train d’atterrissage rétractable. Il était propulsé par un moteur en étoile Wright R-3350. Il fut l’un des candidats d’une compétition de la marine américaine contre le Douglas XBTD2D-1, le Martin XBTM-1 Mauler et le Kaiser-Fleetwings XBTK-1. Priorité fut donnée au XBTC-2, équipé d’un Pratt & Whitney R-4360 à cause de problèmes avec le moteur Wright[2]. Malgré sa puissance et « des performances et un armement de premier rang »[3], il perdit la compétition au profit du XBT2D-1 (ensuite renommé AD-1 Skyraider) et le BTM-1 (ensuite renommé AM-1 Mauler) déjà construit[1].

Deux XBTC-2 furent construits avec des ailes différentes. Le « modèle A » avait une aile et des volets standards. L’aile du « modèle B » avait des bords de fuite droits et des bords d’attaque en flèche inversée. Les deux modèles étaient équipés du Pratt & Whitney XR-4360-8A de 3000 chevaux. Ces deux avions furent testés au Naval Air Test Center à la Naval Air Station de Patuxent River (Maryland) en juillet 1946. Le premier s’écrasa en février 1947, le deuxième en août 1947[4].

L’Armée de l’air proposa de le renommer A-40 une nouvelle version pour des bases terrestres mais finalement elle décida de ne pas acquérir de nouveaux modèles et le projet prit fin[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Bob Kowalski, Curtiss XBTC-2 Eggbeater, vol. Number Seventy-Seven, California, Steve Ginter, coll. « Naval Fighters », (ISBN 0 942612 77 9)
  2. U.S. Naval Aviation News November–December 1987, p.16
  3. Donald, David, general editor. Encyclopedia of World Aircraft (Etobicoke, Ontario: Prospero Books, 1997), p.293, "Curtiss Model 96/98 (XBTC/XBT2C)".
  4. U.S. Naval Aviation News November–December 1987, p.17