Cessna O-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cessna O-2
Vue de l'avion.
O-2 de l'USAF.

Constructeur Drapeau : États-Unis Cessna
Rôle Avion de reconnaissance
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait Années 1980
Coût unitaire $92,000[1]
Nombre construits 532
Équipage
2
Motorisation
Moteur Continental IO-360-GB
Nombre 2
Type 6-cylindres à plat
Puissance unitaire 157 kW (213 ch)
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 11,63 m
Longueur 9,07 m
Hauteur 2,79 m
Surface alaire 18,8 m2
Masses
À vide 1 292 kg
Maximale 2 448 kg
Performances
Vitesse maximale 420 km/h
Plafond 9 500 m
Vitesse ascensionnelle 360 m/min
Rayon d'action 2 132 km
Armement
Interne Mitrailleuse de 7,62 mm

Le Cessna O-2 est un avion de reconnaissance bimoteur en tandem. C'est le remplaçant du Cessna O-1 Bird Dog et la version militaire du Cessna 337 Skymaster. Il servit lors de la guerre du Viêt Nam dans l'USAF ainsi que dans l'armée de l'air sud-vietnamienne jusqu'en 1975 (date de la réunification du Viêt Nam).

Conception[modifier | modifier le code]

Cet appareil était la version militaire du Cessna 337. Le , la firme Cessna fit prendre l’air au prototype du Cessna Model 336 Skymaster, bimoteur en tandem à la curieuse configuration « push-pull » (en anglais, « pousse et tire »), avec une hélice tractive et une hélice propulsive, cette dernière imposant un empennage bipoutre. Cette disposition, quoique surprenante, n’altérait pas vraiment les performances de l’avion et n’accroissait guère le bruit en cabine. Cependant elle facilitait grandement le pilotage : contrairement à un bimoteur classique, la panne d’un des moteurs n’obligeait pas à compenser au palonnier, puisque les deux moteurs se situaient dans l’axe de l’appareil. L’appareil pouvait donc être utilisé sans difficulté et en toute sécurité par des pilotes non certifiés sur bimoteur. Grâce à cette innovation, le Cessna 336 et sa version améliorée, le 337 à train d'atterrissage escamotable, se taillèrent une place de choix sur le marché des quatre à six places civils. Toutefois, dans le domaine militaire cette conception est fort rare, et n’a été appliquée qu’une seule fois dans l’histoire de l’aéronautique sur un avion d’armes, le Fokker D.XXIII, en 1938.

De construction entièrement métallique, le Cessna 337 était doté d’une voilure haute contreventée par des mats d’intrados, de commandes de vol manuelles, de gouvernails de direction jumelés, de volets actionnés électriquement d’un train d'atterrissage escamotable.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Il est actuellement utilisé par de nombreux pays : le Botswana, le Mali, le Zimbabwe, El Salvador, la Côte d'Ivoire, Haïti, la Namibie, le Costa Rica, la République dominicaine, le Chili, la Corée du Sud, les Îles Salomon et par la Thaïlande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Globalsecurity.org

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Andrade, US military aircraft designations and serials since 1909, Leicester, Midland Counties Publications, , 252 p. (ISBN 978-0-904-59722-6, OCLC 60074605).
  • Patrick Facon et Emmanuel Breguet, « Cessna O-2 et Model 337 Skymaster », Avions de guerre, no 30,‎ , p. 600.

Liens externes[modifier | modifier le code]