Boeing XPB

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boeing XPB
(caract. XPB-1)
Vue de l'avion.
Un PB-1 de l'US Navy, en 1925.

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Rôle Hydravion de patrouille maritime[1]
Statut Resté à l'état de prototype
Premier vol
Nombre construits 1 prototype
Équipage
5 membres : 2 pilotes + 3 mitrailleurs
Motorisation
Moteur Packard 2A-2500 (en)
Nombre 2
Type Moteurs V12 à refroidissement liquide
Puissance unitaire 800 ch, soit 600 kW
Dimensions
Envergure 26,67 m
Longueur 18,098 m
Hauteur 6,35 m
Surface alaire 167,3 m2
Masses
À vide 5 239 kg
Maximale 12 193 kg
Performances
Vitesse de croisière 151 km/h
Vitesse maximale 180 km/h
Plafond 2 700 m
Vitesse ascensionnelle 1 200 m/min
Rayon d'action 2 011 km
Charge alaire 31,31 kg/m2
Armement
Interne mitrailleuse mobiles défensives de 7,62 mm (calibre .30)
Externe 1 814 kg de bombes sous les ailes

Le Boeing XPB était un hydravion de patrouille maritime biplan bimoteur américain à long rayon d'action des années 1920. Conçu par Boeing, il ne fut construit qu'à un seul exemplaire, utilisé et évalué par l'US Navy.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

En , la Naval Aircraft Factory fut chargée de la conception d'un hydravion bimoteur à long rayon d'action, capable de couvrir la distance de 3 860 km séparant San Francisco de Hawaï. La conception initiale fut effectuée par Isaac Laddon, un employé de Consolidated Aircraft, puis fut transférée à Boeing pour la conception détaillée et la construction.

Le nouvel hydravion, le Boeing Model 50, était un biplan à haubans d'un dessin très épuré, comparé aux autres hydravions de l'époque. Les ailes étaient de construction métallique, avec des extrémités et des bords d'attaque en bois. Le Fuselage avait une partie basse en métal, alors que sa partie supérieure était dotée d'une structure en bois laminé recouvert de placages en bois. La propulsion était assurée par deux moteurs V12 à refroidissement liquide Packard 2A-2500 (en) de 800 ch (600 kW) chacun. Entraînant chacun une hélice à quatre pales, ils étaient placés en tandem entre les ailes et au-dessus du fuselage[2].

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le Boeing Model 50, désigné XPB-1 par l'US Navy, effectua son premier vol en [3]. Il était prévu que l'avion soit utilisé pour diriger une paire de PN-9 au cours d'une tentative de vol vers Hawaï le , mais des problèmes de moteurs firent échouer sa participation à cet évènement[4],[5].

En 1928, l'avion fut modifié par la Naval Aircraft Factory, ses moteurs Packard étant remplacés par deux moteurs en étoile Pratt & Whitney R-1690 Hornet accouplés de 500 ch (370 kW) chacun. L'appareil reçut alors la désignation XPB-2.

Versions[modifier | modifier le code]

  • XPB-1 : (Model 50) Prototype, doté de deux moteurs V12 Packard de 800 ch chacun, produit à un seul exemplaire ;
  • XPB-2 : Conversion du prototype avec des moteurs en étoile Pratt & Whitney de 500 ch.

Utilisateur[modifier | modifier le code]

Galerie photographique[modifier | modifier le code]


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Bowers 1989, p. 75.
  2. (en) Bowers 1989, p. 73.
  3. (en) Yenne 2005, p. 15.
  4. (en) « Boeing C to Z, and hyphenates », Aerofiles, (consulté le 27 septembre 2017).
  5. (en) « San Francisco-Honolulu Flight Fails », Flight International magazine, Flight Global/Archives, vol. 17, no 37,‎ , p. 579 (lire en ligne [PDF]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.