Consolidated Commodore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Consolidated Commodore
Un Commodore (immatriculé NC670M) de la Pan American Airways, photographié en 1937 sur la base de la compagnie située à Alameda.
Un Commodore (immatriculé NC670M) de la Pan American Airways, photographié en 1937 sur la base de la compagnie située à Alameda.

Rôle Hydravion de ligne[1],[2]
Constructeur Drapeau : États-Unis Consolidated Aircraft Corporation
Équipage 3 membres
Premier vol
Mise en service
Premier client NYRBA (en)
Client principal Pan American Airways
Production 14 exemplaires
Variantes Consolidated P2Y
Dimensions
Longueur 18,75 m
Envergure 30,68 m
Hauteur 4,78 m
Aire alaire 103 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 4,76 t
Max. au décollage 7,98 t
Passagers 22
Motorisation
Moteurs 2 moteurs à 9 cylindres en étoile Pratt & Whitney R-1860 Hornet B (en)
Puissance unitaire 429 kW
(575 ch)
Puissance totale 858 kW
(1 150 ch)
Performances
Vitesse maximale 206 km/h
Autonomie 1 600 km
Plafond 3 050 m
Vitesse ascensionnelle 3 m/s
Charge alaire 46,21 kg/m2

Le Consolidated Commodore était un hydravion américain. Conçu par la Consolidated Aircraft Corporation dans les années 1930, il fut utilisé pour le transport de passagers, principalement dans les Caraïbes, et employé par des compagnies aériennes telles que la Pan American Airways.

Historique[modifier | modifier le code]

Pionnier de l'industrie de l'aviation long-courrier, le Commodore « Clipper » naquit d'une compétition de l'US Navy des années 1920, pour la conception d'un avion pouvant réaliser des vols sans escale entre le territoire principal des États-Unis et le Panama, l'Alaska, et les îles Hawaï. En réponse à ces besoins, Consolidated produisit le prototype XPY-1 Admiral, conçu par Isaac M. Laddon (en)[3] en . Consolidated échoua à obtenir le contrat de production d'avions pour la Navy face à la Glenn L. Martin Company. Martin produisit un XP2M prototype et neuf P3M de série. L'avion représentait un changement important, par rapport aux premiers concepts d'hydravions de patrouille maritime, tels que le Curtiss NC.

Pour faire face à la perte du contrat avec la marine américaine, Consolidated proposa une version de transport de passagers du XPY-1, qui devint connu sous le nom de Commodore. Hydravion monoplan à aile parasol et coque en métal, il pouvait transporter 32 passagers et trois membres d'équipage. Le nombre maximal de passagers, installés dans trois cabines séparées, ne pouvait être emporté que sur de relativement courtes distances, en raison des limitations de masse de l'avion. Pour un trajet de 1 000 miles (environ 1 600 km), l'avion ne pouvait probablement pas emporter plus de 14 personnes à bord, même en comptant l'équipage. La construction des ailes et de la queue consistait en une structure métallique recouverte de tissu, à l'exception des bords d'attaque, qui étaient eux-aussi en métal. Le Commodore avait des changements significatifs par rapport au XPY-1. Ils concernaient les moteurs, plus puissants, la forme du fuselage, et des améliorations structurelles[4].

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le Commodore effectua son premier vol en 1929, puis fut produit à 14 exemplaires. À partir du , les Commodores furent utilisés par la NYRBA (New York, Rio, and Buenos Aires Line (en)) vers l'Amérique du Sud, où des routes s'étiraient jusqu'à Buenos Aires, soit une distance de 9 000 miles (environ 14 500 km) en partant de Miami, en Floride[5].

Marius Lodeesen, ancien pilote de Commodore dans la Pan American Airways, rendit hommage à cet avion en écrivant :

« …le bon vieux Consolidated Commodore était l'avion le plus fiable et fidèle de la flotte Pan American au cours du début des années 1930. …il était propulsé par deux moteurs. Ce devaient être des Pratt & Whitney, parce-qu'ils ne causèrent jamais le moindre problème. …les têtes-à queues dans l'eau en Commodore étaient impossibles. Effectuer un mauvais atterrissage avec était vraiment difficile. Il était le plus bel hydravion qui j'aie jamais piloté. »

— Marius Lodeesen, Captain Lodi Speaking[6]

Les années 1930 passant, les Commodores furent progressivement dépassés par des avions plus performants, tels les Sikorsky S-42, Martin M-130 et Boeing 314. Quelques-uns furent utilisés par d'autres clients. Le Commodore peut être considéré comme un premier pas aux États-Unis, sur une route qui les mena à la conception des hydravions de transport et de patrouille monoplans très réussis de la fin des années 1930. Le XPY-1 et sa contrepartie civile, le Commodore, peuvent être considérés comme le point de départ d'une série de conception d'hydravions qui mena à l'apparition du célèbre Consolidated PBY Catalina de la Seconde Guerre mondiale.

Versions[modifier | modifier le code]

  • Model 16 : Jusqu'à 18 passagers et trois membres d'équipage[7] ;
  • Model 16-1 : Jusqu'à 22 passagers et trois membres d'équipage[7] ;
  • Model 16-2 : Jusqu'à 30 passagers et trois membres d'équipage[7].

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Incidents et accidents[modifier | modifier le code]

De nos jours[modifier | modifier le code]

L'unique Model 16 restant a été localisé dans un lac du nord du Canada. Un projet existe actuellement pour récupérer et restaurer cette cellule, pour l'exposer ensuite au musée de l'air et de l'espace de San Diego (San Diego Air & Space Museum)[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Grey et Bridgman 1930
  2. (en) « Type Certificate Data Sheet ATC 258 », Federal Aviation Administration (consulté le 17 octobre 2017)
  3. (en) Greg Goebel, « The Martin Mariner, Mars & Marlin Flying-Boats », Vectorsite, (consulté le 17 octobre 2017)
  4. (en) O'Neill Hood, p. 108, 136, 206-209
  5. (en) Gunston 1980, p. 67
  6. (en) Lodeesen 1984
  7. a, b et c (en) Martin Best, « The Consolidated Model 16 Commodore », Air-Britain Archive, Air-Britain, no 2,‎ , p. 84–88 (ISSN 0262-4923)
  8. (es) « R-ACWZ Consolidated 16 Commodore c/n 1 », Historias individuales (consulté le 17 octobre 2017)
  9. a et b (en) « ASN Aircraft Accident - Commodore 16 Commodore LV-RAB Porto Nuevo, BA », Aviation Safety Network (ASN), (consulté le 17 octobre 2017)
  10. (en) « Consolidated 16 Commodore LV-RAB Porto Nuevo, BA », Aviation Safety Network (ASN), (consulté le 17 octobre 2017)
  11. (en) Popular Aviation, septembre 1930.
  12. (es) « Panair do Brasil: Consolidated Commodore 16 - PP-PAO », Blogspot (consulté le 17 octobre 2017)
  13. « Pan American Airways - Fleet List and Airframe Histories - The Early Days », The Great Aviation History (Logbook Magazine), (consulté le 17 octobre 2017)
  14. (en) « Civil Aircraft Register - Brasil », sur www.airhistory.org.uk, Golden Years of Aviation (consulté le 17 octobre 2017)
  15. (en) « CNAC Consolidated Commodore (In service from 1937 - 19??) », China National Aviation Corporation (CNAC) (consulté le 17 octobre 2017)
  16. (en) « ASN Aircraft Accident - Commodore 16 Commodore NC660M Miami, FL », Aviation Safety Network (ASN), (consulté le 17 octobre 2017)
  17. (en) « Crash of a Consolidated 16-2 Commodore in Belém: 8 killed », Bureau d'archives des accidents d'avions (B3A) (consulté le 17 octobre 2017)
  18. (en) « ASN Aircraft Accident - Commodore 16 Commodore NC664M Takla Lake, BC », Aviation Safety Network (ASN), (consulté le 17 octobre 2017)
  19. (en) Ruud Leeuw, « Questions and Answers », Aviation History and Photography (consulté le 17 octobre 2017)
  20. (en) « ASN Aircraft Accident - Commodore 16 Commodore NC668M Miami, FL », Aviation Safety Network (ASN), (consulté le 17 octobre 2017)
  21. (en) « ASN Aircraft Accident - Commodore 16 Commodore LV-AAL Porto Nuevo, BA », Aviation Safety Network (ASN), (consulté le 17 octobre 2017)
  22. (en) « The last Commodore recovery project », San Diego Air & Space Museum (consulté le 17 octobre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) C. G. Grey et Leonard Bridgman, Jane's All the World's Aircraft, Londres, Royaume-Uni, Sampson Low, Marston & Co.,
  • (en) Ralph A. O'Neill et Joseph F. Hood, A Dream of Eagles, Boston, États-Unis, Houghton Mifflin Company, , 1re éd., 324 p. (ISBN 0395166101 et 978-0395166109, présentation en ligne)
  • (en) Bill Gunston, The Illustrated Encyclopedia of Propeller Airliners, Windward, Londres, Royaume-Uni, (ISBN 0711200629)
  • (en) Marius Lodeesen, Captain Lodi Speaking, Boston, États-Unis, Argonaut Presse, (ASIN B0006EGX1U)
  • (en) The Illustrated Encyclopedia of Aircraft (Part Work 1982–1985), Orbis Publishing,
  • (en) Michael John Haddrick Taylor, Bill Gunston et al. (préf. John W.R. Taylor), Jane's encyclopedia of aviation, Londres, Royaume-Uni, Studio Editions, , 948 p. (ISBN 978-1-851-70324-1, OCLC 28177024)

Magazines[modifier | modifier le code]

  • (en) Frederick Simpich, « Skypaths Through Latin America: Flying From Our Nation's Capital Southward Over Jungles, Remote Islands, and Great Cities on an Aerial Survey of the East Coast of South America, with 78 Illustrations », National Geographic, vol. 59, no 1,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]