Häfeli DH-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Häfeli DH-1
Vue de l'avion.
Réplique du Häfeli DH-1 exposé au Flieger Flab Museum à Dübendorf

Constructeur Drapeau : Suisse EKW
Rôle Avion de reconnaissance
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Équipage
1 pilote et 1 observateur
Motorisation
Moteur Argus As II
Nombre 1
Type 6 cylindres refroidis par air
Puissance unitaire 120 ch
Dimensions
Envergure 12,80 m
Longueur 8,82 m
Hauteur 3,00 m
Surface alaire 38,00 m2
Masses
À vide 750 kg
Maximale 1 125 kg
Performances
Vitesse maximale 126 km/h
Plafond 3 000 m
Vitesse ascensionnelle 90 m/min
Rayon d'action 250 km

Le Häfeli DH-1 était un avion militaire biplace suisse. Conçu pour la reconnaissance aérienne, il a été construit dans les années 1910.

Historique[modifier | modifier le code]

Comme toutes les demandes adressées à l'étranger pour acquérir des avions furent refusées, le Service Technique Militaire (STM), accepta la construction d'avions en Suisse. Les Ateliers de construction fédéraux de Thoune qui dépendent du STM, firent appel à l'ingénieur August Häfeli (29 janvier 1887 - 5 juin 1960). Ce dernier construisit un biplan d'observation le DH-1, qui était une curieuse machine, l'observateur étant placé devant le pilote, le moteur à l'arrière de l'aile avec une hélice propulsive et avec un double fuselage entoilé. De nombreux pilotes refusèrent de le piloter et les quelques courageux qui montèrent à bord, firent quelques atterrissages dans la nature.

Deux DH-1 pendant la Première Guerre mondiale.

La construction du DH-2 ne donna pas plus de satisfaction. Le DH-3 répondit enfin aux exigences de l'armée. Entre 1917 et 1927, 109 DH-3 furent construits en différentes versions de moteurs et servirent comme avion école jusqu'en 1936. Un certain nombre d'entre eux, restèrent en service jusqu'en 1939.

Entre 1922 et 1929, la troupe d'aviation reçut 79 biplace d'observation Häfeli DH-5, en trois séries équipées de moteurs de 180, 200 et 220 chevaux de la fabrique de locomotive Winterthour. Les derniers avions furent liquidés en 1940[1].

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier 1919, le premier courrier aérien suisse quittait Dübendorf pour Berne puis Lausanne, c'était un courrier militaire. Le 14 avril, c'était le premier vol postal officiel sur le trajet Zurich-Berne-Lausanne avec le biplan d'observation Häfeli DH-3 qui mit deux heures et demie à l'aller et deux heures pour le retour. Cette première poste aérienne suisse fut interrompue à la fin de 1919 à cause de la concurrence des chemins de fer et de la lenteur de l'acheminement entre l'aérodrome et les centres de distributions postaux. Le pilote militaire était M. Robert Ackermann[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nos Pilotes sur les Alpes, 1984, Éditions 24Heures
  2. Journal de Genève, 15 avril 1969