Grumman XTB2F

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grumman XTB2F
Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Rôle Bombardier-torpilleur embarqué.
Statut N'a pas dépassé le stade expérimental.
Nombre construits 1 seul exemplaire, à l'état de maquette.
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R2800-22 Double Wasp
Nombre 2
Type Moteur en étoile
Dimensions
Envergure 22,56 m
Longueur 15,85 m
Hauteur 5,18 m

Le Grumman XTB2F est un programme d'avion militaire destiné à la marine des États-Unis qui prit fin au lendemain de la Seconde Guerre mondiale avant même la réalisation du premier prototype.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1944 l'état-major de la marine américaine demanda à Grumman de développer un bombardier torpilleur (sigle TB : Torpedo Bomber) bimoteur de nouvelle génération pour remplacer le Grumman TBF Avenger. L'avion reçut la désignation constructeur de G-55 (design n° 55) et la désignation militaire de XTB2F. Il était destiné notamment à servir à bord de la toute nouvelle classe de porte-avions issu de l'USS Midway. Cependant, le cahier des charges portait sur un avion capable de transporter à 6 000 km quatre bombes de 2000 livres (906 kg), soit 3 636 kg au total. Pour répondre à cette attente, l'appareil était de grande taille. Les calculs permirent d'évaluer son poids à plus de 20 tonnes en charge, ce qui était incompatible avec les capacités des porte-avions de l'époque[1].

La fin de la Seconde Guerre mondiale marqua la fin des recherches sur cet avion, alors même qu'il avait été construit à l'état de maquette à l'échelle 1.

Finalement Grumman proposa à la Marine américaine un projet bien moins ambitieux, un monomoteur désigné XTB3F-1 (design n°70) muni d'un moteur à pistons à l'avant et d'un réacteur auxiliaire. Il eut le mérite d'être construit en série (sans réacteur, mais avec un moteur en étoile Pratt & Whitney R2800-48W de 2400 ch) sous la dénomination Grumman TB3F Guardian (design n°82)[1].

Sources & références[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

Sources web[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alain Pelletier, Grumman TBF/TBM Avenger, Ouest France, (ISBN 2-858-82311-1 et 978-2-858-82311-6), p. 30.