Grumman G-21 Goose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grumman JRF Goose
Goose appartenant à la Royal Air Force.
Goose appartenant à la Royal Air Force.

Constructeur Drapeau : États-Unis Grumman
Rôle Amphibie multirôle.
Statut Retiré du service
Premier vol 29 mai 1937
Mise en service 1938
Nombre construits 345
Équipage
2
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-985-AN-6[1] Wasp Junior
Nombre 2
Type moteurs en étoile à 9 cylindres
Puissance unitaire 450 ch
Dimensions
Grumman JRF-5 Goose Silhouette.jpg
Envergure 14,94 m
Longueur 11,74 m
Hauteur 4,93 m
Surface alaire 34,90 m2
Masses
À vide 2 466 kg
Maximale 3 636 kg
Performances
Vitesse de croisière 308 km/h
Vitesse maximale 324 km/h
Plafond 6 490 m
Rayon d'action 1 030 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses
Externe 2 bombes de 250 kg

Le Grumman G-21 Goose (oie) est un avion amphibie conçu au départ pour le marché américain de l'aviation d'affaires. Le Goose fut le premier monoplan bimoteur de Grumman. Il est connu également sous sa désignation JRF qu'il porta dans l'US Navy, JR signifiant Utility Transport et F étant la lettre attribuée par la Navy au constructeur Grumman.

Développement[modifier | modifier le code]

L'hydravion Grumman G-21 fut dessiné en 1936. Entièrement métallique, il reprenait le dessin du flotteur principal du Grumman J2F Duck. Le prototype effectua son premier vol au siège de Grumman à Bethpage (en), sur Long Island, le . Ce petit hydravion était caractérisé par une coque de grande dimensions et sa faible consommation de carburant, ce qui suscita l’intérêt d’utilisateurs tant civils que militaires.

Engagements[modifier | modifier le code]

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis

La première adaptation militaire du G-21 fut commandée par l'United States Army Air Corps avec 31 appareils (G-21A) désignés O-9, puis par l'United States Navy (JRF) pour seulement 2 appareils. En 1938, l'US Navy commanda 10 appareils JRF-1 aménagés pour la reconnaissance photographique et 10 autres pour l'United States Coast Guard en configuration d'avion de secours en mer.

A l’entrée en guerre des États-Unis, l’US Navy devint le principal utilisateur de l'appareil en deux versions :

  • le JRF-5 équipé de caméras pour la reconnaissance photographique ;
  • et le JRF-6 conçu pour le sauvetage en mer[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale l'appareil fut utilisé principalement pour des missions de transport et de soutien logistique pour les besoins de la marine américaine. En outre l'United States Coast Guard fit un usage important de l'appareil[3], notamment en Alaska où les amphibies faisaient des merveilles. Dans l'United States Army Air Force, les OA-13 Goose furent également employés comme appareils de soutien et de sauvetage en mer. Le rôle des Goose durant la guerre fut quelque peu éclipsé par celui joués par les Consolidated PBY Catalina.

Au total, 345 appareils furent produits de 1937 à octobre 1945.


Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni

La Grande-Bretagne reçut une cinquantaine de JRF au titre de l’aide américaine (prêt-bail). C'est elle qui lui donna le surnom Goose (oie) car son système de désignation voulait que le nom de l’appareil débute par la même lettre que celui du fabricant.


Drapeau de la France France

Durant la guerre d'Indochine, à partir de 1954 l'aéronavale française eut également recours à une vingtaine de bimoteurs JRF pour des missions de transport léger, de liaisons, d'évacuations sanitaires et de soutien opérationnel. Ils y remplacèrent des Supermarine Sea Otter devenus largement obsolètes.

Au printemps 1954, une recrudescence de l’activité rebelle sur les fleuves oblige la Marine à mettre en œuvre tous les moyens dont elle dispose : mines, nageurs de combat, embuscades. Deux grands engins fluviaux ayant été détruits dans le nord, et des engins au mouillage atteints dans le sud, l’utilisation du bazooka par l’ennemi rendit indispensable l’exploration systématique du terrain par l’aviation. Pour cette mission de surveillance aérienne, les Morane 500 reçurent le renfort de Goose équipés de lance-bombes et de mitrailleuses, capables d’un appui-feu efficace. Mais c’est surtout au profit des forces fluviales du Sud-Vietnam et des commandos de la Marine, ainsi qu’au profit des forces terrestres, qu’opéraient les Goose détachés en divers points de l’Indochine.

Par la suite la Marine en employa pour des missions de sauvetage durant la Guerre d'Algérie ainsi que dans le rôle de transporteur. Ils sont retirés du service en 1961 à la suite d'un accident mortel[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)http://www.histoiredumonde.net/Grumman-JRF-Goose,853.html
  2. Le grand atlas de l’aviation, Atlas, , 450 p., p. 172.
  3. (en)http://www.uscg.mil/history/webaircraft/Grumman_JRF.pdf
  4. Jacques Moulin, « Grumman G-21B- JRF-5 "Goose" », sur Avions de la guerre d'Algérie, (consulté le 8 juillet 2014).