Vought XF8U-3 Crusader III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vought XF8U-3 Crusader III
XF8U-3 Crusader III en vol, en 1958.
XF8U-3 Crusader III en vol, en 1958.

Constructeur Drapeau : États-Unis Chance Vought
Rôle Chasseur
Statut programme annulé
Premier vol
Nombre construits 5 exemplaires
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney J75-P-5A
Nombre 1
Type Turboréacteur à simple flux et postcombustion
Poussée unitaire • À sec : 73,4 kN
• À sec : 131,2 kN
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 12,16 m
Longueur 17,88 m
Hauteur 4,98 m
Surface alaire 41,80 m2
Masses
À vide 9 915 kg
Avec armement 14 660 kg
Maximale 17 590 kg
Performances
Vitesse de croisière 925 km/h
Vitesse maximale 2 925 km/h (Mach 2,39)
Plafond 19 800 m
Vitesse ascensionnelle 9 900 m/min
Rayon d'action 1 040 km
Charge alaire 350 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,97
Armement
Interne 4 canons Colt Mk.12 (en) de 20 mm (prévus, jamais installés)
Externe 3 missiles air-air AIM-7 Sparrow
4 missiles air-air AIM-9 Sidewinder
Avionique
Système de contrôle des armements Raytheon Aero 1B, incluant :
• Système de contrôle des missiles Autotechnicas AN/AWG-7
• radar AN/APQ-50

Le Vought XF8U-3 Crusader III fut un avion développé par Chance Vought, en réponse au concours lancé en décembre 1955 par l'US Navy pour réaliser un intercepteur naval de la classe Mach 2+. Cet appareil fut un concurrent au McDonnell F4H Phantom II[1] pour succéder au (futur) célèbre Chance Vought F8U-2 Crusader.

Bien que basé en esprit sur le F8U-1 et le F8U-2, et utilisant le même sigle (F8U) de désignation de l'ancien système de la Marine, cet appareil n'avait que peu d'éléments en commun avec ses prédécesseurs[1].

Étude et développement[modifier | modifier le code]

En parallèle avec les F8U-1 et -2s, l'équipe de conception travaillait également sur un plus gros avion avec encore plus de performance, référencé en interne comme le V-401 . Bien que l'extérieur similaire au Crusader partageant avec lui des éléments de conception comme les ailes à incidence variable, le nouvel avion de chasse était plus grand et propulsé par le moteur Pratt & Whitney J75-P-5A générant 131 kN de poussée avec postcombustion[2].

Pour faire face aux conditions de vol supersonique, il a été équipé avec de grandes nageoires ventrales verticales sous la queue qui tournaient en position horizontale pour l'atterrissage. Pour assurer des performances suffisantes, Vought avait prévu un moteur de fusée Rocketdyne XLF-40 à carburant liquide de 35,6 kN de poussée en plus du turboréacteur. L'avionique comprenait un calculateur de tir AN/AWG-7, radar AN/APG-74, et liaison de données AN/ASQ-19. Le système de suivi était prévu pour pouvoir suivre six appareils et en engager deux simultanément.

En raison de changements importants par rapport au F8U-1, le F8U-2 avait été appelé par certains "Crusader II" et, en conséquence, le XF8U-3 a été officiellement étiqueté "Crusader III." [3]

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Une vue de l'entrée d'air de menton du XF8U-3 radicalement différente de celle de son prédécesseur, le Vought F-8 Crusader.

Le XF8U-3 fit son premier vol le . Malgré les allégations de nombreux livres et revues prétendant que l'avion avait atteint Mach 2,6 à 35,000 pieds (10 670 m), pendant ses essais, la vitesse maximale atteinte (une seule fois) fut de Mach 2,39, tandis que sa vitesse normale ne dépassait pas Mach 2,32[4]. Le 14 août, au cours de son 38e vol d'essai, l'avion dépassa Mach 2.0 en palier, bien avant son rival, le F4H-1.

Certaines sources affirment que Vought visait une vitesse maximale de Mach 2,9 (grâce à l'appoint d'une fusée installée dans la queue) bien que la cellule (en aluminium) et le pare-brise ne fussent pas conçus pour résister à la chaleur d'une vitesse de plus de Mach 2,35. Le plafond atteint s'est révélé supérieur à 76 000 pieds (23 170 m).

Les vols de confrontation avec le principal concurrent du Crusader III, le futur McDonnell Douglas F-4 Phantom II, ont montré que le concept de Vought avait un avantage certain en matière de maniabilité. John Konrad, chef pilote d'essai de Vought, a déclaré plus tard que le Crusader III pouvait voler en cercles autour du Phantom II. Le rapport poussée-poids (ratio T/W) en combat était proche de l'unité (0,97), tandis que celui du F4H n'était que de 0,87. Toutefois, le pilote solo du XF8U-3 était facilement dépassé par la charge de travail requise pour piloter l'intercepteur et tirer les missiles Sparrows qui nécessitent l'illumination radar constante de la cible, tandis que le Phantom II disposait à son bord d'un officier d'interception radar[1], le R.I.O..

En outre, avec la perception que l'ère des canons appartenait désormais au passé, la charge utile du Phantom, considérablement plus grande, et sa capacité d'effectuer des missions air-sol aussi bien qu'air-air, ont eu raison du chasseur rapide mais monotâche de Vought.

Pour des raisons similaires, le Phantom devrait remplacer le F-8 Crusader de la Navy comme principal chasseur de supériorité aérienne de jour durant la guerre du Vietnam, bien qu'il ait été initialement présenté comme un intercepteur armé de missiles en complément des chasseurs de jour comme le Crusader[4].

Avec cinq appareils construits, le programme F8U-3 fut annulé. Trois avions ont volé au cours du programme de test puis (avec deux autres cellules) furent transférés à la NASA pour des essais atmosphériques, car le Crusader III était capable de voler plus haut que 95% de la couche atmosphérique terrestre. Les pilotes de la NASA volant à Patuxent River ont systématiquement intercepté et battu les Phantom II de l'US Navy dans des combats simulés, jusqu'à ce que des plaintes de la Marine mettent fin à ce harcèlement[5].

Tous les Crusader III ont été plus tard mis au rebut.

Operateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Barrett Tillman 1990
  2. Bill Gunston 1981, p. 243.
  3. Pike, J. (en) « F8U-3 Crusader III », sur globalsecurity.org, (consulté le 12 décembre 2015)
  4. a et b Bill Gunston 1981, p. 245.
  5. Barrett Tillman 1990, p. 196.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bill Gunston, Fighters of the fifties, Osceola, WI, Specialty Press, , 248 p. (ISBN 978-0-933-42432-6, OCLC 8552082).
  • (en) Tommy Thomason, Vought F8U-3, Crusader III, Super Crusader, Simi Valley, Calif, Steve Ginter, (ISBN 978-0-984-61140-9).
  • (en) Barrett Tillman, MiG master : the story of the F-8 Crusader, Annapolis, Md, Naval Institute Press, , 2e éd., 218 p. (ISBN 978-0-870-21585-8, OCLC 20797428).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié

Aéronefs comparables

Liens externes[modifier | modifier le code]