Curtiss R3C

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Curtiss R3C
Image illustrative de l’article Curtiss R3C
Jimmy Doolitlle et le R3C-2 à la coupe Schneider
Jimmy Doolitlle et le R3C-2 à la coupe Schneider

Rôle Hydravion de course
Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss Aeroplane and Motor Company
Équipage 1
Premier vol 8 septembre 1925
Mise en service 1925
Retrait 1926
Production 3
Dérivé de Curtiss R2C
Variantes R3C-1 R3C-2 R3C-3 R3C-4
Dimensions
Longueur 6,01 m
Envergure 6,71 m
Hauteur 2,46 m
Aire alaire 13,47 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 0,975 t
Motorisation
Moteurs 1 Curtiss V-1400
Puissance totale 488 kW
(655 ch)
Performances
Vitesse maximale 394 km/h
Autonomie 467 km

Le Curtiss R3C est un avion de course américain construit en version terrestre puis modifié en hydravion. C'était un biplan monoplace construit entièrement par la Curtiss Aeroplane and Motor Company.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Construit en bois, le fuselage comportait quatre longerons de frêne et sept cloisons verticales de bouleau. Le cadre était recouvert de deux couches de bandes d'épicéa de 2 pouces de large (51 mm) et 3/32 pouces d'épaisseur (2,38 mm). Celles-ci étaient placées en diagonale, à 45° par rapport à la ligne centrale horizontale du fuselage pour la première et à 90° pour la deuxième couche par rapport à la première. Ces bandes de placage étaient collées et clouées sur le cadre. Le fuselage était ensuite recouvert de tissu vernis. Les ailes et la queue étaient également en bois, avec des nervures en épicéa et un revêtement de bandes d'épicéa.

Les ailes à une seule travée étaient grillagées et contenaient de minces radiateurs de surface en laiton. Ces radiateurs contenaient 12 gallons (45,4 litres) d'eau circulant, à raison de 75 gallons (283,9 litres) par minute. L'utilisation de radiateurs de surface permettait de réduire la trainée aérodynamique.

Le moteur Curtiss V-1400 fut développé à partir du précédent Curtiss D-12. C'était un V12 à 60° de 22,940 litres de cylindrée à refroidissement liquide et double arbre à cames en tête (DOHC) avec un taux de compression de 5,5: 1. La puissance était évalué à 510 chevaux à 2 100 tr/min et pouvait produire 619 chevaux à 2 500 tr/min. Le moteur était à entraînement direct avec une hélice à pas fixe bipale en duralumin d'un diamètre de 2,337m. Le moteur à lui seul pesait 299 kg.

En version terrestre, le R3C-1 n'emportait que 27 gallons de carburant, ce qui permettait 48 minutes de vol à plein régime. Dans le R3C-2 la capacité de carburant fut augmentée à 60 gallons, assez pour 1h30 à pleine vitesse, en installant des réservoirs de carburant dans les flotteurs.

Les ailes et les flaps étaient peints en or. Le fuselage, le stabilisateur, les ailerons, les entretoises, les carénages, le capot, les pontons et/ou les roues étaient tous noirs.

Versions[modifier | modifier le code]

  • R3C-1 [1], version terrestre que Cyrus Bettis pilota pour remporter le Pulitzer Trophy Race le 12 octobre 1925, à une vitesse de 406,5 km/h [2]. Le train d’atterrissage fixe du R3C-1 était une configuration en trépied. Un patin de queue en hickory stratifié fut ajouté pour protéger le gouvernail. Des cocardes étoilées étaient peintes sur les côtés droit et gauche de la surface externe de l'aile supérieure et sur la surface inférieure de l'aile inférieure, sauf les radiateurs d'ailes. Le gouvernail était peint avec des rayures verticales rouges, blanches et bleues, la bande bleue étant à côté du poteau de direction. Des deux côtés de la dérive verticale était écrit "US Army" en blanc. Des deux côtés du fuselage à l'arrière du poste de pilotage, un grand numéro 43 était peint en blanc. Ce fut le numéro utilisé pour la course Pulitzer. Lors de la course Schneider de 1925, l'avion portait le numéro 3 et lors de la Course du Trophée Schneider de 1926, il était numéroté 6.
  • R3C-2, version hydravion à double flotteurs pour la Coupe Schneider de 1925 qui eut lieu dans la baie de Chesapeake à Baltimore, Maryland (numéro de course N°3) et celle de 1926 à Hampton Roads (numéro de course N°6). Le R3C-2 était une conversion en hydravion du R3C-1.
  • R3C-3, version hydravion motorisée par un V12 Packard 2A-1500 de 600 ch. Prévu pour participer à la Coupe Schneider de 1926, il fut détruit dans un accident avant la course le 12 Novembre 1926.
  • R3C-4, version hydravion à double flotteur pilotée par le lieutenant George T. Cuddihy de l'US Navy pour la coupe Schneider 1926. Motorisé par un Curtiss V-1550. Numéro de série A.6979, numéro de course N°4

Historique opérationnel[modifier | modifier le code]

Le 12 octobre 1925 à Mitchel Field, Long Island, New York, le lieutenant Cyrus Bettis, de l'US Air Force, établi un nouveau record mondial de vitesse de la Fédération Aéronautique Internationale sur une distance de 100 kilomètres (62.14 milles) avec un Curtiss R3C-1. Sa vitesse moyenne fut de 401,28 kilomètres par heure (249,34 miles par heure). Le lieutenant Bettis reçu le trophée Pulitzer.

Jimmy Doolittle remporta le trophée Schneider 1925 à la vitesse de 374,274 km/h sur son Curtiss R3C-2. Les deux autres R3C-2, piloté par George Cuddihy et Ralph Oftsie, n’atteignirent pas la ligne d'arrivée. Le lendemain, avec le même avion sur une ligne droite, Doolittle atteignit 395,4 km/h, établissant un nouveau record du monde sur hydravion. Pour le Trophée Schneider de l'année suivante qui eut lieu le 13 novembre 1926, le moteur du R3C-2 fut amélioré et le Lieutenant Christian Franck Schilt de l'USMC remporta la deuxième place à 372,34 km/h.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis

Avion conservé[modifier | modifier le code]

Le R3C-2 vainqueur de la coupe Schneider 1925 piloté par Jimmy Doolitle est conservé au National Air and Space Museum, Washigton DC. Il porte toujours son numéro de course "3" de 1925.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Un Curtiss R3C-2 apparaît dans le film d'animation Porco Rosso d'Hayao Miyazaki mettant en vedette l'aviation de l'entre-deux-guerres dans une version romancée. Le pilote du Curtiss R3C-2 est lui-même nommé Curtiss. Les dialogues font également référence à la coupe Schneider de 1925.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liste connexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Enzo Angelucci, World Encyclopedia of Civil Aircraft, Londres, Willow Books, (ISBN 0-00-218148-7).
  • (en) Peter M. Bowers, Curtiss Aircraft 1907-1947, Londres, Putnam, (ISBN 0-370-10029-8).
  • (en) Gordon Swanborough et Peter M. Bowers, United States Navy Aircraft since 1911, Londres, Putnam, (ISBN 0-370-10054-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aussi désigné fictivement F3C comme un chasseur dans la nomenclature de l'US Navy : Swanborough et Bowers 1976, p. 127.
  2. (en-US) « Curtiss R3C-1 Archives - This Day in Aviation », sur This Day in Aviation (consulté le 22 mai 2017)