Plouasne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plouasne
Une vue aérienne du centre-bourg prise en 2007
Une vue aérienne du centre-bourg prise en 2007
Blason de Plouasne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Lanvallay
Intercommunalité Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Michel Daugan
2014-2020
Code postal 22830
Code commune 22208
Démographie
Gentilé Plouasnais, Plouasnaise
Population
municipale
1 686 hab. (2014)
Densité 50 hab./km2
Population
aire urbaine
1 686 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 07″ nord, 2° 00′ 21″ ouest
Altitude 55 m (min. : 17 m) (max. : 181 m)
Superficie 33,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plouasne

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plouasne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plouasne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plouasne

Plouasne [pluan] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ploasne vers 1050, Ploasna vers 1070, Ploasne et Ploasmus en 1080 et 1096, Ecclesia Sancti Brioci de Ploasno en 1120, 1143 et en 1163, Parochia de Ploasno en 1144 et en 1163, Ploasne vers 1170, Ploasn en 1187, Ploasne en 1210, Ploane en 1237, Ploasne en 1288 et en 1405[1].

Selon toute vraisemblance, la paroisse est liée à la déesse celte Anna, « mère des dieux »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1638, Plouasne est touché par l'épidémie de peste qui affecte également Tréfumel et Saint-Juvat, après avoir sévi à Taden en 1636. À l'occasion de ce fléau, le recteur doit lire comme d'habitude durant la grand-messe certains arrêts du Parlement de Bretagne contrariant les usages locaux et concernant notamment les inhumations. En dépit du respect habituel des recteurs, celui-ci doit pour sa sécurité se soustraire vivement à l'hostilité de son auditoire[2].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Bandé d'argent et de gueules de huit pièces.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 mars 2008 Michèle Loiseleux PS  
mars 2008 en cours Michel Daugan UMP-LR Retraité
Conseiller général du canton d'Évran
puis conseiller départemental du Canton de Lanvallay
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 677 habitants, en augmentation de 9,25 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 975 2 389 2 740 2 840 3 033 3 009 3 016 3 015 2 695
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 570 2 524 2 598 2 539 2 561 2 623 2 674 2 600 2 659
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 650 2 545 2 664 2 198 2 156 2 147 2 100 1 938 1 889
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 811 1 726 1 653 1 553 1 440 1 358 1 434 1 535 1 677
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Plouasne »
  2. Yvonne Henry, 1638, l'année tragique ou la peste à Saint-Juvat, dans « Le Pays de Dinan », 2000, p. 229-241.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Notice no PA00089458, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. a, b, c et d Louis Chauris, Le calcaire du Quiou-Tréfumel ou « pierre de jauge », dans Le Pays de Dinan, 2006, p. 319-339.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :