Vildé-Guingalan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vildé-Guingalan
Vildé-Guingalan
L'école de Vildé
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Dinan
Intercommunalité Communauté d'agglomération Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Yves Juhel
2014-2020
Code postal 22980
Code commune 22388
Démographie
Gentilé Vildéen, Vildéenne
Population
municipale
1 246 hab. (2016 en augmentation de 2,55 % par rapport à 2011)
Densité 170 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 19″ nord, 2° 09′ 26″ ouest
Altitude 100 m
Min. 53 m
Max. 117 m
Superficie 7,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Vildé-Guingalan

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Vildé-Guingalan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vildé-Guingalan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vildé-Guingalan

Vildé-Guingalan [vilde gɛ̃galɑ̃] (Gwilde-Gwengalon en breton) est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vildé-Guingalan
Saint-Maudez Corseul Aucaleuc
La Landec Vildé-Guingalan Aucaleuc, Trélivan
La Landec, Trébédan Trébédan Trélivan

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Vildé est attesté sous la forme villa Dei vers 1330[1],[2]. Cela signifie en latin médiéval « village de Dieu ». La forme d(i)é est une forme locale du mot dieu. Il correspond aux formations médiévales du type Villedieu qui désignent généralement des maisons de l'ordre de Malte[3],[4],[5].
  • Guingalan est attesté sous la forme Guengalan au XIIe siècle. Il semble s'agir d'un anthroponyme d'origine bretonne : soit Wincalan[3] ou encore Winwaloe, autrement dit Guénolé, suivi d'un suffixe -an. D'ailleurs, la paroisse de Vildé-Guingalan était anciennement dédiée à saint Guénolé : Villa Dei Guingualoei[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vildé-Guingalan Blason Parti de gueules et d'argent au chef d'hermine, à un écusson posé en abime d'hermine à une croix du temple de gueules[6].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de la commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 1989 Emile Crochet    
mars 1989 mars 2001 Germain Auffray    
mars 2001 mars 2008 Paulette Lhermitte    
mars 2008 En cours Jean-Yves Juhel DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal[modifier | modifier le code]

Composition du conseil municipal en 2016
Fonction Identité Liste
Maire Jean-Yves Juhel Vildé pour tous
1er adjoint Gérard Miriel Vildé pour tous
2e adjoint Marcel Pigeon Vildé pour tous
3e adjoint Anne-Marie Fossard Vildé pour tous
4e adjoint Monique Lemoine Vildé pour tous
Conseiller René Robert Vildé pour tous
Conseiller Annie Réhel Vildé pour tous
Conseiller Christian Morin Vildé pour tous
Conseiller Roselyne Moricet Vildé pour tous
Conseiller Philippe Uro Vildé pour tous
Conseiller Daniel Jégo Vildé pour tous
Conseiller Jérôme Juvaux Vildé pour tous
Conseiller Nadège Damide Vildé pour tous
Conseiller Virginie Cabuy Vildé pour tous
Conseiller Myriam Le Bail Vildé pour tous

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2016, la commune comptait 1 246 habitants[Note 1], en augmentation de 2,55 % par rapport à 2011 (Côtes-d'Armor : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
395467477501518571569597603
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
597606638688711701686626703
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
738718719633626628584588568
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5685946447938208781 1371 2151 246
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Évolution de la pyramide des âges de la commune de Vildé-Guingalan, comparaison entre l'année 1999 et 2006[11] :

Pyramide des âges en 1999 en nombre d'individus
HommesClasse d’âgeFemmes
122 
0 à 19
118 
117 
20 à 39
105 
134 
40 à 59
119 
70 
75 à plus
93 
Pyramide des âges en 2006 en nombre d'individus
HommesClasse d’âgeFemmes
174 
0 à 19
155 
154 
20 à 39
167 
161 
40 à 59
140 
84 
75 à plus
102 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste (XIXe siècle)[modifier | modifier le code]

Les templiers qui possédaient une Commanderie relevant de celle de Lannouée, en Yvignac, construisirent une chapelle pour les besoins du petit établissement. La chapelle devint plus tard une église.
L'église actuelle a été construite en deux temps : d'abord le clocher et le chœur en 1823, puis la nef en 1868/1870.
La tour, unie à la façade, se prolonge d'une flèche couverte en ardoises.
Au cours de la Révolution, des soldats de Jugon-les-Lacs auraient pénétré dans l'église, détruisant le mobilier et emportant les statues pour les brûler ;
ainsi s'explique la pauvreté de l'édifice actuel.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Des maisons du village de Viel (XVIIe et XVIIIe siècles).
  • La croix du cimetière (fin XVIIIe).
  • Le calvaire du Bourg (1865 pour le socle, 1948 pour la croix).
  • Croix : Moy (1855), Boculé (1860), Coavou (1862), Tracin (1866).
  • Le lavoir (restauré en 2000).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 720b
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 1, Droz, p. 1522. (lire en ligne) [1]
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  4. Ernest Nègre, op. cit.
  5. Géraud Lavergne, « Les noms de lieux d'origine ecclésiasticque » (sic), Revue d'histoire de l'Église de France, Tome 15, no 68, 1929, p. 320.
  6. http://www.vilde-guingalan.fr/
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Recensement de l'INSEE. Population totale par sexe et âge]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :