Languenan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Languenan
Languenan
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Plancoët
Intercommunalité Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Loïc Joly
2014-2020
Code postal 22130
Code commune 22105
Démographie
Gentilé Languenanais, Languenanaise
Population
municipale
1 165 hab. (2016 en augmentation de 4,2 % par rapport à 2011)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 41″ nord, 2° 07′ 34″ ouest
Altitude 123 m
Min. 55 m
Max. 131 m
Superficie 15,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Languenan

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Languenan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Languenan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Languenan
Liens
Site web mairie-languenan.fr

Languenan [lɑ̃gnɑ̃] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Languenan se trouve à 11 km au nord-ouest de Dinan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Languenan
Créhen Beaussais-sur-Mer Pleslin-Trigavou
Languenan
Corseul Taden
Carte de Languenan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Langanano en 1109[1], De Langanano au milieu du XIIe siècle[2], Languenan en 1235[2], Languennen en 1251[1], Parrochia de Langanan en 1278[2], Languenam vers 1330[2], Languenan à la fin du XIVe siècle[2] et en 1516[1].

Son nom vient du breton lan qui désigne le monastère de Kenan[3], saint breton originaire d'Irlande[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Languenan, enclavée dans l'évêché de Saint-Malo, faisait partie du doyenné de Bobital relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de Jacques le Mineur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 Mars 2008 Daniel Buchon DVD  
mars 2008 En cours Loïc Joly PS Cadre commercial

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 1 165 habitants[Note 1], en augmentation de 4,2 % par rapport à 2011 (Côtes-d'Armor : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9356881 0861 2131 0521 1181 0921 1151 084
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0361 0521 1061 1361 0731 1501 1311 1681 157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1241 0961 1001 0161 022979954902843
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
8477927497698118059871 0131 039
2013 2016 - - - - - - -
1 1541 165-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jacques.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Jacques a été construite de 1846 à 1847 selon les plans de M. Fossey[8].
Respectant un plan en croix latine, elle comprend la nef flanquée de deux collatéraux et composée de cinq travées dont celle du clocher, le transept et le chœur[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis » (consulté le 13 février 2017)
  2. a b c d e et f infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Languena » (consulté le 13 février 2017)
  3. Noms de lieux bretons, Paris, Editions Jean-paul Gisserot, coll. « Universels Gisserot » (no 22), Universels Gisserot, p. (ISBN 978-2-877-47482-5, OCLC 2877474828, lire en ligne), p. 77
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Les objets classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture
  9. R. Couffon, « Répertoire des églises et chapelles des Côtes du Nord », Bulletins et mémoires, Société d'émulation des Côtes-du-Nord,‎ , p. 192 (lire en ligne)