La Richardais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Richardais
La Richardais
La mairie.
Blason de La Richardais
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Saint-Malo-2
Intercommunalité Communauté de communes de la Côte d'Émeraude
Maire
Mandat
Pierre Contin
2014-2020
Code postal 35780
Code commune 35241
Démographie
Gentilé Richardaisien
Population
municipale
2 270 hab. (2015 en diminution de 5,14 % par rapport à 2010)
Densité 723 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 23″ nord, 2° 02′ 06″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 55 m
Superficie 3,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Richardais

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Richardais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Richardais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Richardais
Liens
Site web www.ville-larichardais.fr

La Richardais est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 2 270 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le port de La Richardais.

La commune est située sur la rive gauche de l'estuaire de la Rance, immédiatement en amont de son embouchure. Elle est fortement urbanisée et elle appartient à l'unité urbaine de Dinard qui comptait 25 006 habitants en 1999[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Richardais vient de l'anthroponyme Richard et du suffixe féminin -ais, « la (maison) de Richard »[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, La Richardais était une trève de Pleurtuit ; trève érigée en paroisse en 1848 puis en commune par la loi du 27 décembre 1880.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[3]
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 1881 janvier 1897 Pierre Couvert    
janvier 1897 mai 1908 Louis Tranchemer    
mai 1908 mai 1925 Charles Durand    
mai 1925 mai 1929 Louis Faucillon    
mai 1929 mai 1935 Charles Durand    
mai 1935 mai 1953 Jules Duhoux    
mai 1953 mars 1965 Pierre de Bénouville Gaulliste Député d'Ille-et-Vilaine (1958-1962)
mars 1965 novembre 1967 Pierre Langlais    
novembre 1967 mars 1977 Joseph Tahier    
mars 1977 avril 1998 Antoine Launay PS Conseiller général (1988-2004)
avril 1998 mars 2008 Alain Caresmel[4] PS  
mars 2008 mars 2013 Serge Brindejonc[5]    
avril 2013[6] mars 2014 Jean-Luc Ohier DvD  
avril 2014 en cours Pierre Contin[7] DvD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

En 1881 ont lieu les premières élections municipales avec 220 personnes inscrites pour 157 votants. Cette élection a eu lieu hors période de pêche morutière, contrairement à toutes les autres élections, réduisant ainsi le nombre de votants. Le 1er conseil municipal prend place le . Pierre Coudert (constructeur de bateaux) est désigné maire, il sera régulièrement réélu jusqu'à sa mort en 1896. Il cumulait cette fonction avec celle de secrétaire de mairie. Jules Tranchemer (constructeur de bateaux) a été désigné comme adjoint.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1881. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2015, la commune comptait 2 270 habitants[Note 2], en diminution de 5,14 % par rapport à 2010 (Ille-et-Vilaine : +5,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
946959908895865879882792819
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
8598297887759949721 2221 3811 801
1999 2004 2009 2014 2015 - - - -
2 1202 1892 3672 2762 270----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le barrage de la Rance vu du ciel.
  • L'usine marémotrice de la Rance est le monument le plus connu de la commune, même si le barrage en lui-même est partagé avec la commune de Saint-Malo. Les installations de production d'électricité sont situées sur la rive gauche du fleuve, sur la commune de La Richardais.
  • Musée Manoli.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Jean Langlais (1907-1991), compositeur et organiste, possédait une maison de vacances à La Richardais. Une rue de la commune lui est dédiée.
  • Pierre Manoli (1927-2001), sculpteur ayant habité à la Richardais à partir de 1975 et jusqu'à sa mort. Un musée, Manoli musée et jardin de sculptures, expose près de 300 de ses œuvres dans son ancien lieu de vie et de création.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015, légale en 2018.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : « INSEE »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1689.
  3. « Liste des maires de La Richardais », sur le site de la commune.
  4. Maire sortant - LeMonde.fr
  5. Portail internet des services de l'État
  6. « Jean-Luc Ohier, le 13e maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 décembre 2016)
  7. « L'annuaire des élus 2014 d'Ille-et-Vilaine », Dimanche Ouest-France, 20 avril 2014
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grégory Moricel, Érection et développement d'une commune en Ille-et-Vilaine, l'exemple de La Richardais, 1830-1881, Rennes, 2004, (Archives d'I&V - Mémoire 2 J 1011).
  • Maurice Aubrée, Histoire d'une commune en pays malouin, livre édité en 1996 par Les Mouettes à Dinard. Ce livre parle des origines de La Richardais jusqu'à l'évacuation de ses habitants avant sa destruction partielle en août 1944.

Liens externes[modifier | modifier le code]