Paul Le Bohec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Le Bohec est un pédagogue né à Plouasne, dans les Côtes d'Armor, le 28 juillet 1921. Il est mort le 12 janvier 2009. C'est un pédagogue Freinet, qui a développé la méthode naturelle d'apprentissage, notamment celle de mathématiques. Il a mis en avant l'expression création comme moteur du développement de l'enfant.

Il a obtenu son concours d'entrée à l'École Normale en 1937 à l'âge de 16 ans. 1940, Il découvre les spécificités de la vie rurale lors de la prise de fonction dans son premier poste à Gévézé. En 1945 il est nommé à Orgères au sud de Rennes. En 1946 il est nommé à Langourla. En 1947 il est nommé à Trégastel, poste où il restera 20 ans. La suite de sa carrière se déroulera à l'IUT des carrières sociales à Rennes.

Il participera à de nombreux voyages à l'étranger, notamment à Berlin-Est en 1972, en Italie où il effectuera 10 tournées dans plus de 60 villes à partir de 1985[1] . Paul Le Bohec animera de nombreux ateliers dans les rencontres internationales des éducateurs Freinet (RIDEF) à partir de 1981.

Carrière d'enseignant[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

Pédagogie[modifier | modifier le code]

Paul Le Bohec a développé tout au long de sa carrière la méthode naturelle[2], un des fondements de la pédagogie Freinet. Il introduit le texte libre dans ses pratiques pédagogiques en 1942 à la suite de la lecture d'un article dans une revue officielle qui traitait des "textes de vie".

Il découvre l'Éducateur en 1945 et adhère au mouvement Freinet. Paul Le Bohec entame une correspondance active avec Élise et Célestin Freinet dès 1947. Il se dégage très souvent des techniques Freinet habituelles, comme la correspondance, afin de développer la création des enfants pour qu'ils aient une expression profonde. Il utilisera les nouvelles technologies comme le magnétophone, pour développer les langages des enfants. Il développe la méthode naturelle de mathématique en 1967 dans une classe double niveau de CP/CE1, dans l'école de Picherel. Il fera également évoluer sa pratique du texte libre[3] en texte libre libre[4],[5].

De 1970 à 1977, Paul Le Bohec développera de nombreuses pratiques pédagogiques dont l'écriture collective[6], la méthode naturelle de poterie, les co-biographies[7] et les écoutes picturales.

Méthode naturelle de mathématique[modifier | modifier le code]

Pratique en classe de la méthode naturelle de mathématique[8],[9],[10].

Les enfants d'une classe sont réunis par demi-groupes. Un groupe avec l'adulte et l'autre en autonomie. La consigne donnée au groupe est "avec des chiffres, des lettres des traits ou des points, faites quelque chose de mathématique." Les enfants font leur création en 2, 3 minutes et la soumettent au groupe. Les enfants observent les créations affichées, les commentent pendant que l'adulte les questionne pour qu'ils précisent leurs idées. Au fil des débats, les enfants créent les concepts mathématiques grâce au conflit socio-cognitif. Le lendemain, le groupe qui était en autonomie la veille, deviendra le groupe actif, avec l'adulte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source de l'autobiographie de Paul Le Bohec écrite en 1994 visible sur la page Facebook.
  2. « La Méthode naturelle | Coop'ICEM », sur www.icem-pedagogie-freinet.org (consulté le 26 février 2018)
  3. « Bibliothèque de l'Ecole Moderne n° 3 - Le texte libre | Coop'ICEM », sur www.icem-pedagogie-freinet.org (consulté le 26 février 2018)
  4. Sylvain Albrycht, « Exemples - Petits Précis de Pédagogie Pratique », sur www.odilon.fr (consulté le 25 février 2018)
  5. « Le texte libre " libre " | Coop'ICEM », sur www.icem-pedagogie-freinet.org (consulté le 26 février 2018)
  6. « Les Dossiers Pédagogiques de l'Educateur n°172-173-174: Ah ! Vous écrivez ensemble! | Coop'ICEM », sur www.icem-pedagogie-freinet.org (consulté le 26 février 2018)
  7. « Les co-biographies »
  8. « Les Dossiers Pédagogiques de l'Educateur n°195 : la méthode naturelle de mathématiques | Coop'ICEM », sur www.icem-pedagogie-freinet.org (consulté le 25 février 2018)
  9. « 20 ans de pratique en méthode naturelle de mathématique par Monique Quertier », sur www.amisdefreinet.org (consulté le 25 février 2018)
  10. « Interview radiophonique de Monique Quertier sur le débat libre mathématique. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Première expérience de mathématique libre au CE1, les dossiers pédagogiques de l'éducateur n°46-47-48, supplément au n°7 de l'éducateur (1969) (lire en ligne).
  • Un trimestre de mathématique libre au CE2, 1ère partie, les dossiers pédagogiques de l'éducateur n°56-57-58 (1970) (lire en ligne).
  • Un trimestre de mathématique libre au CE2, 2ème partie, les dossiers pédagogiques de l'éducateur n°60-61 (1970) (lire en ligne).
  • Les dessins de Patrick, Effets thérapeutiques de l’expression libre, éditions Casterman, collection E3 (1980).
  • Ah ! vous écrivez ensemble !, documents de l'éducateur 172-173-174 (1983) (lire en ligne).
  • Les co-biographies dans la formation, documents de l'éducateur 182-183 (1985) (lire en ligne).
  • Le texte libre mathématique, éditions Odilon (1993) (extraits),,(site de l'éditeur).
  • Le texte libre libre, éditions Odilon (1996) (extraits) (site de l'éditeur).
  • Rémi à la conquête du langage écrit, éditions Odilon (1998) (extraits) (site de l'éditeur).
  • Sud-gare, rue des Scribes Éditions (2000) (site de l'éditeur).
  • Dessin à volonté, dossier-déclic, éditions ICEM, collection Pratiques et Recherches (2000) (site de l'éditeur).
  • La méthode naturelle d'apprentissage, l'écrilecture, éditions ICEM, collection Pratiques et Recherches (2002) (site de l'éditeur).
  • Qu'ont-ils fait du dessin ?, éditions ICEM, collection Pratiques et Recherches (2003) (site de l'éditeur).
  • L'école réparatrice de destins ?, éditions L’Harmattan (2007) (site de l'éditeur).
  • Patrick le gaucher et l'écriture, bulletin des amis de Freinet (2008) (site de l'éditeur).

Liens externes[modifier | modifier le code]