Cogna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cogna
Vue sur Cogna depuis le sud
Vue sur Cogna depuis le sud
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Saint-Laurent-en-Grandvaux
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des lacs
Maire
Mandat
Jean-Claude Maillard
2014-2020
Code postal 39130
Code commune 39156
Démographie
Population
municipale
255 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 54″ nord, 5° 45′ 31″ est
Altitude Min. 498 m – Max. 700 m
Superficie 6,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Département du Jura
City locator 14.svg
Cogna

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Cogna

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cogna

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cogna

Cogna est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre Bourg-en-Bresse, Les Rousses et Besançon, à proximité directe de Lons-le-Saunier (préfecture du Jura), Moirans-en-Montagne (capitale du Jouet), Saint-Claude (capitale de la pipe et du diamant), Morez (capitale de la lunetterie), Poligny (capitale du comté), Château-Chalon (capitale du vin jaune), Arbois et Pupillin (capitales du vin de paille), ou encore Oyonnax (capitale du plastique), Cogna se situe en plein cœur de la région des Lacs (Clairvaux-les-Lacs, Chalain, Cascades du Hérisson, Vouglans, ...).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vertamboz Uxelles Rose des vents
Clairvaux-les-Lacs N Saint-Maurice-Crillat
O    Cogna    E
S
Clairvaux-les-Lacs La Frasnée

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995   Jean-Claude Maillard[1] DVG Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 255 habitants, en diminution de -0,39 % par rapport à 2009 (Jura : -0,23 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
347 355 368 379 405 374 349 315 348
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
352 300 282 259 255 252 251 222 220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242 256 268 234 248 224 204 217 253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
201 199 226 216 216 212 234 260 255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Axée avant tout sur le travail de la terre, l'économie à l'entrée de la cluse de la Frasnée reste avant tout paysanne. Située en plein milieu de la région des lacs (environ 70 lacs alentour), et de la retenue de Vouglans, on y trouve également le travail du bois, avec la tournerie et la boissellerie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[6].

  • Roche dite "de Gargantua", sise entre Cogna et Crillat, qu'aurait, selon la légende, fendue Gargantua pour y trouver une source, et gardée par la Vouivre.
  • Fontaine, sise au lieu-dit "sous les Banchets", dans laquelle viendrait, selon la légende, se désaltérer chaque soir la Vouivre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Jura, Liste des maires élus en 2008, consultée le 2 mai 2010
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Recherches sur critères », Clochers de France.