Montreuillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montreuillon
L'aqueduc de Montreuillon.
L'aqueduc de Montreuillon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Château-Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Tannay-Brinon-Corbigny
Maire
Mandat
Bernard Mouron
2014-2020
Code postal 58800
Code commune 58179
Démographie
Population
municipale
283 hab. (2014)
Densité 8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 29″ nord, 3° 47′ 20″ est
Altitude Min. 229 m
Max. 426 m
Superficie 35,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montreuillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montreuillon

Montreuillon (Monreuillon en morvandiau) est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montreuillon se situe dans le Morvan et fait partie de son parc naturel régional.

Avec l'adoption de l'euro comme monnaie par la Grèce le 1er janvier 2001, Montreuillon était devenu le centre géographique de la zone euro succédant en cela à la commune de Blancafort (Cher), d'après un calcul réalisé par l'IGN[1]. Le centre géographique de la zone euro a ensuite été situé à Mhère à quelques kilomètres dans le même département, du 1er janvier 2007 au 1er janvier 2008. À cette date, l'entrée de Malte et Chypre dans la zone Euro a de nouveau déplacé le centre géographique, cette fois dans la commune d'Ouroux-en-Morvan.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situé au fond d'une étroite vallée, ce bourg est arrosé par le ruisseau du Bruys, à proximité de la rive gauche de l'Yonne, à 250 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Villages, hameaux, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mouron-sur-Yonne Cervon Vauclaix Rose des vents
Epiry N Mhère
O    Montreuillon    E
S
Aunay-en-Bazois Blismes Montigny-en-Morvan

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune proviendrait du nom d'un domaine et de son propriétaire : Monte Rumilionis, Mons Rumitio.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Bernard Mouron   Professeur des écoles
mars 1989 mars 2008 Serge Millot    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 283 habitants, en diminution de -5,98 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
885 869 840 835 1 035 1 189 1 298 1 325 1 290
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 292 1 234 1 241 1 215 1 270 1 275 1 231 1 257 1 220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 121 1 054 972 787 852 714 710 632 622
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
548 466 448 395 307 308 311 289 283
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil
Patrimoine religieux
  • Église Saint-Maurice-et-Saint-Jacques, imposante église paroissiale de style néo-gothique des XIIe siècle - XVIe siècle et 1872. Vitraux du XIXe siècle. Pour visiter demander les clefs (voir avec les voisins où s'adresser)[6].
  • Couvent des sœurs de la Providence de Portrieux, XIXe siècle.
  • Croix de chemin.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après un article d'IGN Magazine n° 40 de mars-avril 2007, p. 21
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Dépliant touristique du diocèse de Nevers, Visitez les églises de la Nièvre, Pastorale Tourisme & Loisirs, 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :