Sermages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sermages
L'église paroissiale.
L'église paroissiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Luzy
Intercommunalité Communauté de communes Bazois Loire Morvan
Maire
Mandat
Dominique Strieska
2014-2020
Code postal 58290
Code commune 58277
Démographie
Population
municipale
197 hab. (2014)
Densité 8,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 01′ 29″ nord, 3° 50′ 40″ est
Altitude Min. 233 m – Max. 451 m
Superficie 22,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Sermages

Géolocalisation sur la carte : Nièvre

Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Sermages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sermages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sermages

Sermages est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sermages se situe dans le massif du Morvan et fait partie de son parc naturel régional.

Communes limitrophes de Sermages
Maux Saint-Péreuse
Dommartin
Saint-Hilaire-en-Morvan
Sermages Saint-Léger-de-Fougeret
Moulins-Engilbert

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière le Guignon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a été absorbée par Moulins-Engilbert entre 1793 et 1841, avant de retrouver son indépendance.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Religieuse 
Civile 

Depuis la Révolution[modifier | modifier le code]

Maires nommés 
Maires élus 
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jacques Simonot   Enseignant
mars 2014 en cours Dominique Strieska    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 197 habitants, en diminution de -8,8 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876
449 682 668 711 731 748 778 803 857
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
807 826 833 785 772 775 684 550 561
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
502 472 444 397 350 319 264 255 241
1999 2006 2011 2014 - - - - -
229 225 207 197 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Pierre[6].
En 1981, elle est choisie pour figurer sur la célèbre affiche « La Force Tranquille » du candidat à l'élection présidentielle François Mitterrand.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Sermages est jumelé avec la municipalité Mettendorf (Eifel) dans l'Eifel en Allemagne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Il avait acquis la célébrité en 1959 en soignant six physiciens yougoslaves irradiés accidentellement dans une centrale nucléaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Ducroizet, Robert Pommery (illustrateur), Le canton de Fours , dans : La Camoisine, les Annales des Pays Nivernais, n°154, 2013, p.16
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « L'église sur la base Palissy », base Palissy, ministère français de la Culture