La Comelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Comelle
La Comelle
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Autun
Canton Autun-2
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Autunois Morvan
Maire
Mandat
Jean-Camille Jeannin
2014-2020
Code postal 71990
Code commune 71142
Démographie
Population
municipale
215 hab. (2015 en augmentation de 16,22 % par rapport à 2010)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 52′ 49″ nord, 4° 06′ 45″ est
Altitude Min. 283 m
Max. 446 m
Superficie 22,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Comelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Comelle

La Comelle est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Léger-sous-Beuvray Laizy Rose des vents
Poil
(Nièvre)
N
O    La Comelle    E
S
Saint-Didier-sur-Arroux Étang-sur-Arroux

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Camille Jeannin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 215 habitants[Note 1], en augmentation de 16,22 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
609640550666645742753841870
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8138208618779349379509831 003
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 014915846726683610570522437
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
403370310268232199179185215
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle Sainte-Claire. Il s'agit surtout d'une fontaine surmontée d'un petit édifice. Ce lieu est très ancien.
  • Divers châteaux, parmi lesquels le château du Jeu, élégant petit château doté de deux pavillons et de deux tours[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Barret (1740-1807), première femme à accomplir un tour du monde. Déguisée en homme, elle se fit passer pour le valet de son compagnon Philibert Commerson, botaniste du voyage de Bougainville en 1766-1768. Son histoire est romancée dans les livres La Bougainvillée, de Fanny Deschamps (1982) et La prisonnière ses mers du sud de Jean-Jacques Antier (2009).
  • Lucien Labille, né à Dracy-Saint-Loup et décédé en 1940 à La Comelle, peintre en Morvan et instituteur du village.
  • Collette Sandrine, née à Paris en 1970, Docteur en sciences politique, Ecrivaine: Des Noeuds d'acier (2012), Un vent de cendres (2014), Six fourmis blanches (2015), Il reste la poussière (2016) Les Larmes noires sur la terre (2017), Juste après la vague (2018) tous parus chez Denoël (elle a obtenu de nombreuses récompenses comme le grand prix de littérature policière (Paris), le Prix du festival de Frontignan, Le Prix du festival de Villeneuve lès Avignon ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne. Le Prix Landerneau...)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  5. Demeure dont le propriétaire, en 1978, était le vicomte F. du Jeu. Source : Châteaux et manoirs de Saône-et-Loire : quelques châteaux de Saône-et-Loire qui n'ont pas été retenus pour l'ouvrage consacré aux châteaux de France, article du colonel de La Comble paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 37 (avril 1978), p. 9.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :