Pouques-Lormes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pouques-Lormes
Pouques-Lormes
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Intercommunalité Communauté de communes Tannay-Brinon-Corbigny
Maire
Mandat
Maurice Thevenin
2020-2026
Code postal 58140
Code commune 58216
Démographie
Population
municipale
159 hab. (2018 en diminution de 2,45 % par rapport à 2013)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 26″ nord, 3° 46′ 47″ est
Altitude Min. 216 m
Max. 437 m
Superficie 13,96 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Corbigny
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Pouques-Lormes
Géolocalisation sur la carte : Nièvre
Voir sur la carte topographique de la Nièvre
City locator 14.svg
Pouques-Lormes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pouques-Lormes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pouques-Lormes

Pouques-Lormes est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce petit village se situe dans le massif du Morvan et fait partie de son parc naturel régional.

Les hameaux[modifier | modifier le code]

Vassy, la Guitte, Luxery, Montigny, Pouques-le-Vieux, l'Huis Maréchal, l'Huis Baudequin, le Val-Saint-Georges, la Villaine, la Bourie, le fourneau des Aubues, l'Huis Tardy, la Croix[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Neuffontaines Bazoches Empury Rose des vents
Anthien N Lormes
O    Pouques-Lormes    E
S
Magny-Lormes

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pouques-Lormes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La chartreuse Sainte-Marie du Val Saint Georges a été fondée par Hugues III, baron de Lormes en 1235. Elle était dotée de revenus immenses. Les vestiges figurent à l'inventaire général du patrimoine culturel[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2020 Jean-Pierre Dupont - Préparateur en pharmacie
2020 En cours Maurice Thevenin -  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2018, la commune comptait 159 habitants[Note 2], en diminution de 2,45 % par rapport à 2013 (Nièvre : −4,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850857796855950872893921874
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
770702706705699633596593607
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
542512447381359341313261227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
203188143112118158165166163
2017 2018 - - - - - - -
160159-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chartreuse Sainte-Marie du Val Saint Georges[7] fondée en 1235. Une des principales maisons de l'ordre en France. Il n’en subsiste que le corps d'entrée, l’ancien logis du prieur et des vestiges de l'église conventuelle.
  • Église Saint-Pierre. Elle fut édifiée aux XIIe et XVIe siècles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Un coin du Morvand (le canton de Lormes) - Armand Billaud (1900)
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 1er avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 1er avril 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 1er avril 2021).
  7. a et b Notice no IA00002587.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :