Saint-Germain-des-Champs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Saint-Germain-des-Champs
L'église de Saint-Germain-des-Champs
L'église de Saint-Germain-des-Champs
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Avallon
Intercommunalité CC Avallon - Vézelay - Morvan
Maire
Mandat
Michel Millet
2014-2020
Code postal 89630
Code commune 89347
Démographie
Population
municipale
364 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 24′ 41″ nord, 3° 55′ 20″ est
Altitude Min. 235 m – Max. 413 m
Superficie 35,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Champs

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Champs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Champs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Champs

Saint-Germain-des-Champs est une commune française située en région Bourgogne-Franche-Comté dans l'extrême sud du département de l'Yonne, bordant le département de la Nièvre[1].

La commune fait partie du parc naturel régional du Morvan.

Ses habitants sont appelés les Campigermanois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-des-Champs est situé à 10 km d'Avallon et à 17 km de Vézelay.

La Cure marque la limite sud de la commune avec le lac du Crescent, issu du barrage de l'usine hydro-électrique située sur la commune. Le barrage est partagé entre la commune et Chastellux. Le lac est également partagé avec Marigny-l'Église dans la Nièvre, qui en a la plus grande partie[1].

À l'ouest de Saint-Germain-des-Champs se trouve la commune limitrophe de Saint-André-en-Morvan, autre commune limitrophe située dans la Nièvre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Island Avallon Magny Rose des vents
Saint-André-en-Morvan
(Nièvre)
N Saint-Brancher
O    Saint-Germain-des-Champs    E
S
Chastellux-sur-Cure Marigny-l'Église (Nièvre) Quarré-les-Tombes

Villages, hameaux, lieux-dits, et écarts[modifier | modifier le code]

Hameaux 
  • Les Buissons
  • Le Cabinet
  • Chézelles
  • La Cour d'Avau
  • La Motte
  • L'Étang
  • Les Gâtis
  • Le Grand
  • L'Huilerie
  • Lautreville
  • Lingoult
  • Marchessus
  • Le Meix
  • Montcenot
  • Montigny
  • Montmardelin
  • La Motte
  • Le Petit
  • Railly
  • La Ronce
  • La Tannerie
  • Vaupitre
  • Villaine
Lieux-dits[3]
  • Champ de la Ratte -

Histoire[modifier | modifier le code]

Une belle mosaïque romaine a été découverte au XIXe siècle dans le bois des Chagniats. Elle a été transportée au château de Chastellux[4],[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1888   Mederic Devoir    
1912   Auguste Bernard    
1945   Joseph Girardot    
1945   Louis Devoir    
1983 2001 Louis Dizien    
2001 en cours Michel Millet[6] DVG  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 364 habitants, en diminution de -5,94 % par rapport à 2009 (Yonne : -0,46 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 121 1 026 1 069 1 124 1 196 1 200 1 540 1 337 1 307
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 201 1 271 1 232 1 264 1 315 1 286 1 252 1 240 1 227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 234 1 194 1 107 984 929 1 035 884 753 681
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
630 600 503 450 434 395 384 390 364
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Germain
  • Château des Chagnats (vestiges d'une Villa romaine).
  • Château de Lautreville (détruit)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marcel Gaudin, qui était agriculteur à Saint Germain des Champs, fut premier gardien de la flamme du Soldat inconnu sous l'Arc de triomphe.
  • Arlette Grebel, journaliste et écrivain, premier prix des lectrices de Elle en 1970 pour son roman "Ce soir Tania". Elle réside dans le hameau de Montmardelin[11].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte d'état-major interactive de géoportail centrée sur le lac du Crescent dans le sud de la commune de Saint-Germain-des-Champs. La couche « Limites administratives » (communes, cantons, départements) est activée.
  2. Habitants.fr.
  3. Emmanuelle Campagnac, Les lieux-dits du canton de Quarré les Tombes
  4. Victor Petit, Description des villes et campagnes du département de l'Yonne, 1870. Pages 3 et 36.
  5. Le musée d'Avallon et l'Avallonais gaulois et gallo-romain, dans Annales de Bourgogne, 1947, page 309.
  6. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 1er janvier 2014.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. http://www.grebel.fr