Arleuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arleuf
Église d'Arleuf.
Église d'Arleuf.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Château-Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Morvan Sommets et Grands Lacs
Maire
Mandat
Maxime Gautrain
2014-2020
Code postal 58430
Code commune 58010
Démographie
Gentilé Arleuquins, Arleuquines
Population
municipale
779 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 44″ nord, 4° 01′ 24″ est
Altitude Min. 402 m
Max. 857 m
Superficie 59,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arleuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arleuf

Arleuf est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

En morvandiau, le nom de la commune se dit Arleu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village du Morvan est situé au cœur de la Bourgogne, à quelques kilomètres de Château-Chinon, au sud du lac de Pannecière.

Il est traversé par la route départementale D 978 qui relie Nevers à Autun.

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Villages, hameaux, bourgs, lieux-dits, écarts[modifier | modifier le code]

Plusieurs hameaux composent la commune :

Grangeolles Les Brenets Les Brenots Les Gardebois Les Bardiaux Les Raviers Le Chatz Les Manges Poisson Les Petits Les Cheintres La Forâte dit "Les forettes" Les Robins La ruchette Les Trinquets Les Blandins Le Maraut Fosse Montignon La Pirotte Bost Les Chauveaux Les Rollots Les Barats Voucoux Les Bouchoux

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Corancy Lavault-de-Frétoy Anost
(Saône-et-Loire)
Rose des vents
Château-Chinon (Campagne) N Roussillon-en-Morvan
(Saône-et-Loire)
O    Arleuf    E
S
Fâchin Glux-en-Glenne Saint-Prix
(Saône-et-Loire)

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de La Tournelle[modifier | modifier le code]

Située au finage d'Arleuf, dans le Morvan, coutume du Nivernais, généralité de Moulins. Elle fut érigée en marquisat et s'étendait sur trois paroisses très étendues, de sept fiefs dont trois importants avec droit de haute, moyenne et basse justice et de droit de gruri[1]. Elle jouit en vertu de la coutume, des titres des droits de directe, comme les droits de dixmes de blairie[2], bordelage, corvées à bœufs et à bras, de taille serville et de servitude personnelle sur la majorité des vassaux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Arleuf a pris plusieurs noms au cours de son histoire : Arido Loco en 1317, Aleuz en 1447, Arleuf en 1793, Arleux en 1801, puis de nouveau Arleuf.

Le Tacot du Morvan[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, la commune était desservie par une des lignes du Tacot du Morvan : le chemin de fer d'Autun à Château-Chinon.

Initialement ouverte en août 1900, la ligne fut prolongée le jusqu'à Château-Chinon (Ville).

Arleuf était alors desservie par plusieurs arrêts : deux haltes situées dans la forêt de Fragny et au lieu-dit des Malpennes (devenu aujourd'hui Les Malpeines), une gare dans le bourg de la commune et un arrêt facultatif au hameau les Blandins.

Une autre gare était située au hameau le Châtelet. Elle était néanmoins destinée à desservir ledit hameau ainsi que le bourg de la commune voisine de Fâchin.

Le trafic voyageurs fut stoppé le , remplacé par un service d'autocars. La ligne, fermée définitivement en 1936, fut démontée entièrement en 1939[3].

Locomotive à vapeur Tacot du Morvan d'Autun à Château-Chinon
Commune précédente
Anost
Arleuf
Fragny (halte facultative)
Les Malpennes (halte facultative)
Le bourg (gare)
Les Blandins (arrêt facultatif)
Commune suivante
Fâchin

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Maxime Gautrain PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 779 habitants, en diminution de -2,87 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 050 2 180 2 161 2 676 2 442 2 520 3 063 3 038 3 140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 038 3 053 2 851 2 617 2 575 2 830 2 797 2 647 2 650
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 426 2 359 2 105 1 853 1 580 1 446 1 407 1 311 1 209
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 158 1 166 1 019 864 863 800 791 812 779
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (35,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (30,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,1 % contre 48,7 % au niveau national et 47,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 13,4 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 17,7 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 30,8 %) ;
  • 49,9 % de femmes (0 à 14 ans = 11,9 %, 15 à 29 ans = 11,9 %, 30 à 44 ans = 14,2 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 41 %).
Pyramide des âges à Arleuf en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,0 
90  ans ou +
3,3 
9,3 
75 à 89 ans
15,9 
20,5 
60 à 74 ans
21,8 
22,0 
45 à 59 ans
21,0 
17,7 
30 à 44 ans
14,2 
16,2 
15 à 29 ans
11,9 
13,4 
0 à 14 ans
11,9 
Pyramide des âges du département de la Nièvre en 2008 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,7 
9,2 
75 à 89 ans
14,1 
17,7 
60 à 74 ans
17,9 
23,0 
45 à 59 ans
21,7 
17,9 
30 à 44 ans
16,9 
15,5 
15 à 29 ans
13,4 
16,2 
0 à 14 ans
14,4 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Théâtre gallo-romain des Bardiaux.
Tour radar aux environs d'Arleuf.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Droits perçus sous l'Ancien Régime sur la ventes du bois
  2. Droit sur le pacage des animaux
  3. « À travers le Haut-Morvan : le Tacot d'Autun à Château-Chinon de 1900 à 1936 », article de J. Paineau paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 80 (automne 1989), pages 3 à 8.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Arleuf en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2011).
  9. « Résultats du recensement de la population de la Nièvre en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Gueneau, Le Droit de chasse à Arleuf-en Morvand en 1494,
  • C. Bouchoux, Arleuf sous l'Ancien Régime dans Bulletin de l'Académie du Morvan, 1998, p.61.
  • Marcel Vigreux, Paysans et notables du Morvan au XIXe siècle, dans Bulletin de l'Académie du Morvan, 1998, p.61.
  • Gewa Thoquet, La vie dans un village du Morvan : d'après les écrits de l'époque - Arleuf de 1625 à 1725, , 310 p.
  • Acte notarié de la Seignurie de La Tournelle, conservé aux Archives nationales, cote T. 191.
  • Martine Régnier & Christian Bouchon, La Seigneurie de La Tournelle et La Seigneurie d'Arleuf publiés dans le Bulletin de l'Académie du Morvan, n°: 7 & 8 et 54-55.
  • C. Barret, Les métayers de l'Autunois, Morvan, dans, Bulletin de l'Académie du Morvan, n°: 44.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :