Saint-Prix (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Prix.
Saint-Prix
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Autun
Canton Autun-2
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Autunois Morvan
Maire
Mandat
Octave Moncharmont
2014-2020
Code postal 71990
Code commune 71472
Démographie
Population
municipale
214 hab. (2014)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 25″ nord, 4° 04′ 22″ est
Altitude Min. 385 m – Max. 901 m
Superficie 34,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Prix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Prix

Saint-Prix (aussi appelée Saint-Prix-en-Morvan pour la distinguer de la commune en Côte-d'Or) est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est sur le territoire de la commune que se dresse le Haut Folin, point culminant du massif du Morvan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arleuf
(Nièvre)
Roussillon-en-Morvan Rose des vents
Glux-en-Glenne
(Nièvre)
N La Grande-Verrière
O    Saint-Prix    E
S
Saint-Léger-sous-Beuvray

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien nom est Sancti Proejecti fanum.

En partie à la châtellenie de la Torsin et aux dames de l'abbaye Saint-Andoche d'Autun, forêt domaniales de l'abbaye, faisant partie de la dotation de la Couronne[1]

Le patronage de l'église paroissiale revenait aux moines de l'abbaye de Saint-Martin d'Autun, possession confirmée par une bulle d'avril 1164 par le pape Alexandre III, réfugié en France: " Ecclesiam de S. Prejecto. "[2]

Le village a vécu longtemps du commerce du bois de chauffage vers Paris.

1867 : construction de la mairie-école de garçons, d'après des plans dressés par l'architecte Jean-Baptiste Léger[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Octave Moncharmont    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 214 habitants, en augmentation de 0,47 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550 805 796 860 864 913 1 072 1 044 1 076
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
977 1 019 979 1 019 1 081 1 117 1 107 1 102 1 054
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
987 984 945 787 683 626 585 524 420
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
390 341 332 237 225 225 230 213 214
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Traces de voie romaine, vestiges celtiques et gallo-romains,
  • Misons forestières, chalet,
  • L'église 19e, croix de chemin,
  • Château du Bois de rire,
  • Sommet du Bois-du-roi, 901 m., point culminant du Morvan, vaste panorama,
  • Gorges de la Canche,
  • Haut Folin, station de sports d'hiver,
  • GR13.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Montcharmont dit « le braconnier du Morvan »[8] (1822-1851), assassin d'un gendarme, guillotiné, est né à Saint-Prix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives fonds de la Préfecture : Saint-Prix: 7 M 26, 34, 45,55,57,66,99
  2. Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Martin d'Autun: Charte no 18.
  3. « Un grand bâtisseur d'écoles en Autunois : Léger », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 79 (automne 1989), pages 20 à 24.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Pierre Aucante et Mariéké Aucante, Le Livre du braconnier, Paris, (ISBN 978-2226075024), p. 105-106.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]