Aunay-en-Bazois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Aunay.
Aunay-en-Bazois
Image illustrative de l'article Aunay-en-Bazois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Château-Chinon (Ville)
Canton Château-Chinon
Intercommunalité Communauté de communes Bazois Loire Morvan
Maire
Mandat
Daniel Baudier
2014-2020
Code postal 58110
Code commune 58017
Démographie
Population
municipale
231 hab. (2015 en diminution de 15,07 % par rapport à 2010)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 58″ nord, 3° 41′ 57″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 396 m
Superficie 45,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aunay-en-Bazois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aunay-en-Bazois
Liens
Site web www.aunay-en-bazois.fr

Aunay-en-Bazois est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aunay-en-Bazois est située à 9 km de Châtillon-en-Bazois et à 26 km de Château-Chinon (ville).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sardy-lès-Épiry Épiry Rose des vents
Achun N Montreuillon
Blismes
O    Aunay-en-Bazois    E
S
Mont-et-Marré Ougny Chougny

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aunay : aunaie, « lieu où poussent des aunes ».
L'aune est un arbre des lieux humides.
Le terme « aulne » est assez récent : l'arbre s'appelait auparavant verne ou vergne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aunay-en-Bazois

A l’époque romaine, la voie Autun-Orléans traverse le ruisseau du Trait à Savenay (ou à Chausse). Après le château du Bas-Fort, aujourd’hui disparu, l’imposant château actuel a appartenu à un petit-fils de Vauban. Gros village du Bazois, Aunay, chef-lieu de canton pendant 10 ans, a participé activement à la Révolution française. C’est une des seules communes du Bazois à conserver une activité commerciale.

A voir : la mairie-école de la fin du XVIIIe, l’église Saint-Etienne en partie néoclassique, les lavoirs des hameaux et celui du bourg, bien conservé.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1809 1820 Étienne Ravaut    
1835 1838 Charles-Étienne Connestable    
1867 1872 Pierre-Laurent Vervin    
1884 1918 Charles-Marie-Stephen Le Peletier    
         
2001 En cours Daniel Baudier DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2015, la commune comptait 231 habitants[Note 1], en diminution de 15,07 % par rapport à 2010 (Nièvre : -3,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 007 907 966 1 099 1 144 1 295 1 216 1 246 1 270
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 248 1 167 1 215 1 216 1 260 1 299 1 268 1 246 1 235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 163 1 107 1 028 886 830 738 681 703 590
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
574 503 424 379 315 292 279 277 275
2013 2015 - - - - - - -
237 231 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4]. |recens-prem=2008.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Un ancien Château fort médiéval, devenu château d’agrément au XVIe siècle. Il est jusqu’en 1963 la propriété des comtes d’Aunay. Le bâtiment principal ainsi que les tours ont été construits au XVIe siècle puis remaniés au début du XVIIe siècle . Ce qui fait que son aspect militaire a disparu. Le corps reliant les tours carrées ouest fut édifié au XVIIe siècle pour Charles de Mesgrigny, petit fils de Sébastien Le Prestre de Vauban. Les communs datent du XVIIe siècle, ils furent remaniés dans les années 1780. L’édifice se compose de deux étages. La toiture est en ardoise. Le château, y compris l’ensemble des boiseries, lambris et tapisseries ornant le rez-de-chaussée et le premier étage, les communs, les fossés, la cour d’honneur, les jardins, et le mur de clôture (cadastre A.240 à 249)sont protégés. Monuments Historiques par arrêté du 24 Octobre 1988. On aperçoit les rainures des bras du pont-levis, des trous du passage des chaînes et les fossés entourant le château. De la première construction reste la cuisine, située à l’angle Est du château. Les courtines furent démolies au XVIIe siècle. Aunay-en-Bazois est une commune française, située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté . Propriété privée .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Colas, Guide des châteaux de France: La Nièvre , éd.Berger-Levrault, 1981, 2e éd. Hermé, Paris, 1986, pp.15-16/102.p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :