Anneyron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mantaille)
Aller à : navigation, rechercher
Anneyron
Image illustrative de l'article Anneyron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Saint-Vallier
Intercommunalité Porte de DrômArdèche
Maire
Mandat
Alain Genthon
2014-2020
Code postal 26140
Code commune 26010
Démographie
Gentilé Anneyronnais, Anneyronnaises
Population
municipale
3 875 hab. (2014)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 16′ 19″ nord, 4° 53′ 19″ est
Altitude Min. 165 m – Max. 372 m
Superficie 36,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Anneyron

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Anneyron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Anneyron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Anneyron
Liens
Site web http://www.anneyron.fr

Anneyron est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants d'Anneyron sont les Anneyronnais(e), ceux de Mantaille sont les Mantaillard(e)s.

Géographie[modifier | modifier le code]

Anneyron est située au nord du département de la Drôme, à 70 km de Lyon et 45 km de Valence. Le village est arrosé par l'Argentelle qui se dirige vers le Rhône. Les communes les plus proches sont Albon au sud-ouest, Saint-Rambert-d'Albon au nord-ouest, Saint-Sorlin-en-Valloire à l'est.

À 6 km au sud du chef-lieu, le hameau de Mantaille est rattaché à la commune depuis 1809. Il se trouve de l'autre côté du col de Barbe-Bleue dans la vallée du Bancel, autre affluent du Rhône.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Anneyron est une ancienne paroisse du comté d'Albon.

La commune d'Anneyron a été créée en 1809 à partir de celle d'Albon et de celle de Mantaille.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Anneyron Blason Taillé: au 1er mi-taillé d'argent à trois tours d'or, ajourées du champ et maçonnées de sable, rangées en barre, au 2e de gueules à trois abeilles d'argent, l'abdomen de pourpre, ordonnées en orle[1].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 3 500 et 4 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 27.

À la suite de l'élection municipale de 2014, le conseil municipal est composé de 8 adjoints et de 18 conseillers municipaux[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1887 1904 Jean-Jacques Amédée Brenier    
1904 1931 Ernest Durand    
1931 1941 Paul Brottier    
1941 1944 Victor Lafuma    
1944 1945 Charles Nemoz    
1945 1947 Léopold Turc    
1947 1951 Raymond Alléon    
1951 1953 Paul Julien    
1953 1965 Victor Lafuma    
1965 1989 Aimé Bertrand DVD  
1989 1995 Louis Chapurlat PS  
1995 2008 Maurice Lafuma DVD  
2008 en cours Alain Genthon[2] PS Professeur des écoles
Conseiller général (2001-2015)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1821. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 3 875 habitants, en augmentation de 0,36 % par rapport à 2009 (Drôme : 3,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866
2 082 2 527 2 786 2 891 2 978 3 040 3 085 3 122 2 976
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
2 854 2 800 2 869 2 852 2 790 2 660 2 600 2 593 2 539
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
2 311 2 332 2 248 2 304 2 324 2 397 2 519 2 746 2 895
1982 1990 1999 2007 2012 2014 - - -
2 864 3 038 3 319 3 727 3 863 3 875 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Mantaille
1793 1800 1806
520 399 519
(Source : Base Cassini[7])

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Club de basket[8].

Économie[modifier | modifier le code]

L'entreprise Lafuma conçoit et fabrique des articles et équipements de sports et loisirs.

L'entreprise Jars crée des céramiques.

Capfruit, filiale française du groupe suisse Hero, active dans la transformation des fruits, y a son siège.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église d'Anneyron construite à la fin du XIIe siècle. De l'église romane, il subsiste le chevet et la base du clocher. La nef et le clocher porche en briques et galets datent du XIXe siècle. L'abside est ornée de fresques datant du XVIe et XVIIIe siècles. Elles représentent une ascension du Christ et dans deux médaillons saint Laurent et un évêque. Le décor des pilastres et les six chapiteaux placés sous la coupole sont caractéristiques de l'art roman de la vallée du Rhône. Un des chapiteaux représente Samson égorgeant le lion.
  • Château de Larnage, bâti vers 1340, remanié et restauré aux XVe et XVIIIe siècles.
  • Château du Cros, tours circulaires.
  • Château de Saleton, maison forte des XIIIe-XIVe siècles, réhabilitée en belle demeure de plaisance (tour d'Arlandes).
  • La Béraudière : maison forte des XIIe-XIVe siècles.
  • Les Blains : maison forte des XIIe-XIVe siècles.
  • Coinaud, vestiges de remparts d'une ville neuve fondée en 1314.
  • Château médiéval de Mantaille, ruines du château sur motte dit "de Barbe-Bleue", ancienne résidence royale carolingienne (la commune s'est portée acquéreur en 2010 afin d'assurer la préservation du site). C'est au château de Mantaille que, en 879, Boson fut proclamé roi de Provence-Bourgogne[9].
  • Musée Saint-Jean.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François d'Arlandes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 192 p, 2004

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Armorial de France
  2. a et b Anneyron sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 12 mars 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Notice communale de Mantailles sur la base Cassini de l'EHESS
  8. Site officiel du Mantaille Sportif (club de basket)
  9. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 667