Claveyson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Claveyson
Claveyson
Blason de Claveyson
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Canton Saint-Vallier
Intercommunalité Communauté de communes Porte de Dromardèche
Maire
Mandat
Thibaut Lamotte
2014-2020
Code postal 26240
Code commune 26094
Démographie
Gentilé Claveysonnais, Claveysonnaises
Population
municipale
869 hab. (2016 en diminution de 5,03 % par rapport à 2011)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 10′ 53″ nord, 4° 55′ 51″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 438 m
Superficie 16,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Claveyson

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Claveyson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Claveyson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Claveyson

Claveyson est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Claveyson est situé dans la Drôme des collines à 80 km au sud de Lyon, 32 km au nord de Valence et à 13 km à l'est de Saint-Vallier (chef-lieu du canton).

Les villages les plus proches sont La Motte-de-Galaure à 3 km, Mureils et Ratières à 4 km ainsi que Fay-le-Clos, Saint-Avit et Saint-Barthélemy-de-Vals à environ 5 km.

Communes limitrophes de Claveyson[1]
La Motte-de-Galaure Mureils Saint-Avit
Claveyson Ratières
Saint-Barthélemy-de-Vals Bren

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[2] :

  • 1080 : mention du mandement : Mandamentum chastelli de Clavasione (cartulaire de Romans, 237).
  • XIIe siècle : Clavaso (cartulaire de Romans, 298).
  • 1124 : Clavaisio (cartulaire de Grenoble, 225).
  • 1128 : Clavaiso (Valbonnais, I, 129).
  • 1227 : Claivaiso (cartulaire de Die, 127).
  • 1388 : Castrum Claveisonis (docum. inéd., 63).
  • 1359 : Dominus Clavezonis (cartulaire de Romans, pièces just., 19).
  • 1520 : mention de l'église : Ecclesia de Claveysons (pouillé de Vienne).
  • 1537 : Clavaison / Clavaizon (terrier de Saint-Vallier).
  • 1891 : Claveyson, commune du canton de Saint-Vallier.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Origine légendaire : un trousseau de clefs qui se retrouve dans les armes des Claveyson[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Gallo-romains[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine[3].

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

Dès le XIe siècle, un château est attesté à Claveyson, en même temps qu'une chapelle castrale donnée à Cluny par un chevalier d'Argental nommé Artaud[réf. nécessaire].

La seigneurie[2] :

  • Fief de la baronnie de Clérieu[x], comprenant trois paroisses (cf. plus bas).
  • XIIe siècle : possession des Claveyson (chevaliers).
  • 1540 : passe (par mariage) aux (d') Hostun.
  • 1615 : passe (par mariage) aux Lionne.
  • 1753 : vendue aux Tournon, derniers seigneurs.

XIVe siècle : les seigneurs de Claveyson font partie de l'entourage des Dauphins[3].

Avant 1790, Claveyson était une communauté de l'élection et subdélégation de Romans et du bailliage de Saint-Marcellin comprenant trois paroisses du diocèse de Vienne : Claveyson, Saint-Andéol et Saint-Véran[2].

  • La paroisse de Claveyson en particulier, dont l'église était sous le vocable de saint Sébastien, avait le prieur de la Motte-de-Galaure (voir cette commune) pour collateur et décimateur.
  • Le mandement de Claveyson avait la même étendue que la commune de ce nom.

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

Claveyson fait partie du canton de Saint-Vallier depuis 1790[2].

Dans la nuit du 24 au , trois avions parachutent 45 containers d'armes et colis en faveur de la Résistance sur le terrain Chlore situé sur la commune[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Alain Baboin    
mars 2008 En cours Thibaut Lamotte[5] SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 869 habitants[Note 1], en diminution de 5,03 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
772510865780825909901955978
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0311 0501 0311 0281 0141 0029881 006980
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
957936902834857738696689657
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
617596602641697702819915869
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

En 1992 : céréales, vignes, vergers, légumes, bovins, caprins / Coopérative agricole / Foire : 14 novembre / Marché (asperges) : lundi, mercredi et vendredi du 1er mai au 15 juillet / Marché (légumes) : lundi, mardi et vendredi du 1er septembre au 1er avril[3].

Loisirs et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Plaine vallonnée[3].
  • Fête patronale : dimanche suivant le 20 janvier / Fête communale : premier dimanche de juillet[3].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église médiévale (remaniée au XIXe siècle) : fresque du XVIe siècle[3].
  • Église romane (à Saint-Andéol) : restes d'une pietà dans un mur[3].
  • Chapelle Saint-Véran (ruinée)[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis Aragon et son épouse Elsa Triolet se sont réfugiés à Saint-Andéol, hameau de la commune de Claveyson, en août 1944 fuyant les exactions nazies de Saint-Donat-sur-l'Herbasse[réf. souhaitée].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 2004, 192 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail, « Limites administratives de la commune de Claveyson », (consulté le 12 juin 2018).
  2. a b c et d J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 90
  3. a b c d e f g h et i Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), p. Claveyson
  4. « Etais-je un terroriste ?... » (version du 18 août 2001 sur l'Internet Archive)
  5. Claveyson sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 12 mars 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]