La Motte-de-Galaure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Motte-de-Galaure
La Motte-de-Galaure
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Valence
Intercommunalité Communauté de communes Porte de DrômArdèche
Maire
Mandat
Laurence Perez
2020-2026
Code postal 26240
Code commune 26216
Démographie
Gentilé Mottois, Mottoise
Population
municipale
794 hab. (2018 en augmentation de 1,28 % par rapport à 2013)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 11′ 51″ nord, 4° 54′ 23″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 363 m
Superficie 7,73 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Saint-Vallier (Drôme)
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
La Motte-de-Galaure
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
La Motte-de-Galaure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Motte-de-Galaure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Motte-de-Galaure

La Motte-de-Galaure est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont dénommés les Mottois et les Mottoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisée en Drôme des collines dans la vallée de la Galaure, la commune est environ 60 km au sud de Lyon, 60 km à l'ouest de Grenoble et 30 km au nord de Valence[1].

Par la route, Saint-Vallier (chef-lieu du canton) est à 9 km à l'ouest et Romans-sur-Isère à 25 km au sud-est[2].

Communes limitrophes de La Motte-de-Galaure[3]
Albon Fay-le-Clos Mureils
Saint-Uze La Motte-de-Galaure
Saint-Uze Saint-Barthélemy-de-Vals Claveyson

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par :

  • La rivière la Galaure[4], affluent du Rhône (rive gauche).
  • L'Avenon, affluent de la Galaure (rive droite), long de 6,2 km[5] traverse le territoire du nord au sud avant de se jeter dans la Galaure, sur sa rive droite.
  • Le Bion, affluent de la Galaure (rive gauche). Il coule au sud de la commune[6].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est semi-continental avec des influences méditerranéennes (hivers froids, modérément pluvieux pendant lesquels la neige tombe en abondance lorsque l'air humide du sud rencontre l'air froid continental, étés chauds entrecoupés d'orages, et automnes très arrosés)[réf. nécessaire].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 51 qui suit l'axe ouest-est de la vallée de la Galaure en faisant la liaison de Saint-Vallier jusqu'à proximité de Le Grand-Serre, traverse le village en croisant la route départementale 161 faisant le lien entre Saint-Martin-des-Rosiers (hameau de Albon) au nord et Claveyson au sud.

Les échangeurs d'autoroute les plus proches sont sur l'autoroute A7, l'un à Tain-l'Hermitage au sud, l'autre au nord, à Chanas dans l'Isère, tous deux situés à environ 20 km de La Motte-de-Galaure. À moins de 35 km, les échangeurs de Romans-centre et Romans-Est donnent accès à l'autoroute A49 reliant Valence dans la Drôme à Grenoble dans l'Isère.

La gare ferroviaire régionale la plus proche est celle de Saint-Vallier à environ 10 km et de Valence TGV pour le réseau à grande vitesse, cette dernière étant située à moins de 40 minutes de La Motte-de-Galaure[2].

Le village est desservie par la ligne d'autocar no 3 (Saint-Vallier - Hauterives - Le Grand-Serre)[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, La Motte-de-Galaure est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[8],[9]. La commune est en outre hors attraction des villes[10],[11].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le territoire est essentiellement utilisé à des fins agricoles. Un peu plus du quart est occupé par les forêts et des milieux semi-naturels.

Occupation des sols à La Motte-de-Galaure en 2017
Type d’occupation Proportion (Drôme) Superficie (hectares)
Territoire artificialisé 6 % (5,60) 47
Espace agricole 63,56 % (25,80) 492
Fôrets et milieux semi-naturels 27,52 % (66,40) 213
Eaux 1,93 % (1) 15
Indéterminés 0,90 % (1,30) 7
Source : Base statistique de l'Observatoire des surfaces à l’échelle communale (OSCOM) et Diaporama de présentation OSCOM[12]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Entre et , le nombre de résidences principales a peu augmenté et même légèrement diminué en proportion du nombre total de logements sur la commune. Entre ces deux dates, on dénombre presque une dizaine de logement vacants de plus.

Le logement à La Motte-de-Galaure
Types de logements 2014 Proportion 2009 Proportion
Total 355 100 % 340 100 %
Résidences principales 320 90,3 % 310 91,1 %
Résidences secondaires 11 3,10 % 17 5 %
Logements vacants 23 6,6 % 14 4 %
Source : Catégories et types de logements[Insee 1].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune, qui se situe en zone 3 de sismicité modérée, n'est pas soumise à un plan de prévention des risques technologiques (PPRt) mais est située dans le périmètre d’un plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRn) due au risque d'inondation causé par la Galaure et ses affluents[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[14] :

  • 1070 : mention du mandement : Mandamentum castelli Mote (cartulaire de Romans, 235).
  • 1119 : mention du prieuré Sainte-Agnès : Cella Sancte Agnetis de Mota (Juénin : Hist. de Tournus, 146).
  • XIIe siècle : mention du prieuré : Prioratus de Mota (Juénin : Hist. de Tournus, 298).
  • XIVe siècle : Mouta Galabri (pouillé de Vienne).
  • 1333 : Mota de Galauro (choix de docum., 39).
  • 1334 : Mota Galabri (choix de docum., 229).
  • 1521 : mention de la paroisse : Ecclesia Mote Galabri (pouillé de Vienne).
  • 1891 : La Motte-de-Galaure, commune du canton de Saint-Vallier.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La seigneurie[14] :

  • Au point de vue féodal, La Motte-de-Galaure était une terre du fief de l'église de Romans.
  • 1332 : possession indivise des Clermont-Chatte et des Alleman.
  • 1388 : les droits des Alleman passent aux Lymonne.
  • Les droits des Lymonne passe aux Poitiers-SAint-Vallier.
  • 1545 : les droits des Poitiers-Saint-Vallier passe aux Buchier.
  • 1553 : la terre passe aux seigneurs de Saint-Vallier.
  • 1555 : les Clermont-Chatte vendent leurs droits aux Bressieu.
  • 1561 : les Ramud et les Eurre sont co-seigneurs de la Motte-de-Galaure. Une partie est encore possédée par les Clermont-Chatte en 1648.
  • 1628 : les Fay-Gerlande acquièrent quelques droits. Ils posséderont peu à peu toute la terre et seront les derniers seigneurs.

En 1587, le prieuré est en partie détruit par les guerres de Religion. Il sera reconstruit au début du XVIIe[réf. nécessaire].

1688 (démographie) : 20 à 30 familles[14].

Avant 1790, la Motte-de-Galaure était une communauté de l'élection et subdélégation de Valence et du bailliage de Saint-Marcellin, formant une paroisse du diocèse de Vienne dont l'église, dédiée à sainte Agnès, était celle d'un prieuré de l'ordre de Saint-Benoît et de la dépendance de l'abbaye de Tournus, dont le titulaire avait la collation de la cure et les dîmes de cette paroisse[14].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune fait partie du canton de Saint-Vallier[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendance politique et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de 15.

À la suite de l'élection municipale de 2014, le conseil municipal est composé de 3 adjoints et de 11 conseillers municipaux[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Maurice Rignol    
mars 2001 mars 2008 René Bochaton PCF  
mars 2008 juillet 2010 Christian Cuny DVG  
septembre 2010 mars 2014 Vincent Cheval PS Agriculteur
mars 2014 mars 2020 Laurence Perez[15] PS Commerçante
mars 2020 En cours Laurence Perez[15] PS Commerçante

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Depuis , La Motte-de-Galaure appartient à la communauté de communes Porte de DrômArdèche.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La Motte-de-Galaure n'a pas de convention de jumelage connue.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2018, la commune comptait 794 habitants[Note 2], en augmentation de 1,28 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,12 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
272349409460583579560574653
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
641612609617602543557514520
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
551541548461487490501464502
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
506514489441463543670687776
2017 2018 - - - - - - -
795794-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Motte-de-Galaure est située dans l'académie de Grenoble. Elle possède une école maternelle avec un effectif de 66 élèves pour l'année scolaire 2017-2018, ainsi qu'une cantine scolaire[20].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête : deuxième dimanche d'octobre[21].

Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Un boulodrome[22].
  • Randonnées : la commune est traversée par la boucle de randonnée « Le 8 de la Galaure » ; d'une longueur de 50 km, ce parcours traverse huit villages avec un dénivelé total de 880 m, un point le plus haut à 445 m d'altitude et un point le plus bas à 180 m[23]. Des panneaux explicatifs mettent en valeur le patrimoine naturel et bâti.

Santé[modifier | modifier le code]

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • Une salle omnisports[22].
  • un terrain de volley de plage[22].
  • un parcours de tir à l'arc[22].

Médias[modifier | modifier le code]

Les journaux de la presse écrite locale sont : Le Dauphiné libéré, L'Impartial de la Drôme, Drôme Hebdo et L'Agriculture Drômoise.

L'audiovisuel public est représenté par France Bleu Drôme Ardèche pour la radio et France 3 Auvergne-Rhône-Alpes pour la télévision.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

En 1992 : bois, céréales (maïs), bovins (coopérative laitière)[21].

Emploi[modifier | modifier le code]

En , la population agée de 15 à 64 ans s'élève à 470 personnes (445 en ) parmi lesquelles on compte 75,8 % d'actifs dont 8,1 % sont des chômeurs (respectivement 74,4 % et 6,1 % en )[Insee 2].

Entre et , le nombre d'emplois dans la zone a légèrement diminué, passant de 134 à 127 alors que le nombre d'actifs qui ont en même temps un emploi et résident dans la zone a augmenté de 308 à 319 ; l'indicateur de concentration d'emploi en diminuant entre ces deux dates, passant de 43,5 % à 39,7 % suggère que les nouveaux arrivants dans la commune ont un emploi à l'extérieur de celle-ci[Insee 3].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au , 60,6 % des 66 entreprises de la zone ont leurs activités dans le commerce, les transports et les services divers, suivi du secteur de l'agriculture avec dix établissements représentants 15,2 % des entreprises de la commune, puis le secteur de la construction (12,1 %) et enfin ceux de l'administration publique, l'enseignement et la santé (7,8 %)[Insee 4].

Plus de 80 % des entreprises n'ont aucun salarié, un peu plus de 13 % en ont moins de dix, 3 % ont 10 à 19 salariés, 1,5 % 20 à 49 et il n'y a aucune entreprise de 50 salariés ou plus sur la commune[Insee 5].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges de l'ancien château médiéval qui dominait le village[réf. nécessaire].
  • La Tour[21].
  • Église : facade (IMH)[21].
  • Prieuré Sainte-Agnès du XIe et XIIe siècle autrefois occupé par des moines bénédictins (monument inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 13 décembre 1982)[réf. nécessaire].
  • Maisons anciennes[21].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

La Motte-de-Galaure possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  2. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  3. EMP T5 - Emploi et activité.
  4. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2015.
  5. CEN G2 - Répartition des établissements actifs par tranche d'effectif salarié au 31 décembre 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail ; mesurer une distance.
  2. a et b Géoportail ; calculer un itinéraire.
  3. Géoportail, « Limites administratives de la commune de La Motte-de-Galaure », (consulté le 22 juin 2018).
  4. « Fiche cours d'eau - La Galaure (V36-0400) ».
  5. « Fiche cours d'eau - L'Avenon (V3610560) ».
  6. « Fiche cours d'eau - Le Bion (V3610580) ».
  7. Conseil départemental de la Drôme - Lignes et horaires.
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  12. « Observatoire des surfaces à l’échelle communale (OSCOM) en Auvergne-Rhône-Alpes », sur ministère de la Transition écologique et solidaire, (consulté le 22 juin 2018).
  13. « Commune de La Motte-de-Galaure : fiche synthétique descriptive des risques » [PDF], sur Préfecture de la Drôme, (consulté le 22 juin 2018).
  14. a b c d et e J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 238
  15. a b et c La Motte-de-Galaure sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 12 mars 2015).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  20. Ministère de l'éducation nationale - Annuaire : fiche établissement.
  21. a b c d et e Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), p. La Motte-de-Galaure
  22. a b c et d « Équipements sportifs et culturels à La Motte-de-Galaure (26) », sur commune-mairie.fr (consulté le 22 juin 2018).
  23. « Parcours marche - Le 8 de la Galaure - La motte-de-galaure », sur cirkwi.com (consulté le 22 juin 2018).