Gare de Besançon Franche-Comté TGV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Besançon Franche-Comté TGV
Image illustrative de l'article Gare de Besançon Franche-Comté TGV
Vue générale de la gare de Besançon TGV
Localisation
Pays France
Ville Auxon-Dessus
Auxon-Dessous
Adresse RD1 - Lieu-dit Grand-Bois Le Pasquier
25870 Auxon-Dessus
Coordonnées géographiques 47° 18′ 32″ N 5° 57′ 28″ E / 47.30881, 5.957673 ()47° 18′ 32″ Nord 5° 57′ 28″ Est / 47.30881, 5.957673 ()  
Gestion et exploitation
Propriétaire RFF / SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV, Lyria, TER
Caractéristiques
Ligne(s) Villers-les-Pots à Petit-Croix (LGV)
Besançon-Viotte à Vesoul
Voies 6
Quais 3
Transit annuel 1,1 million[1](prévisionnel), 120 000[2](pour les mois de janvier et février 2012l)
Altitude 234 m
Historique
Mise en service 11 décembre 2011
Architecte Jean-Marie Duthilleul
Correspondances
Bus Lignes 60, 68 et 69

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Besançon Franche-Comté TGV

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Besançon Franche-Comté TGV

Géolocalisation sur la carte : Besançon

(Voir situation sur carte : Besançon)
Besançon Franche-Comté TGV

La gare de Besançon Franche-Comté TGV, appelée aussi gare de Besançon TGV ou gare d'Auxon, est une gare ferroviaire française de la LGV Rhin-Rhône située sur les territoires des communes d'Auxon-Dessus et d'Auxon-Dessous11 km au nord-ouest de Besançon) dans le Doubs en Franche-Comté.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Elle est située au point kilométrique (PK) 51,969[3] de la ligne de Villers-les-Pot à Petit-Croix (LGV) et au PK 418,483[3] de la ligne de Besançon-Viotte à Vesoul. Son altitude est de 228 m.

Vue des voies en direction de Mulhouse-Ville.
Vue des voies en direction de Mulhouse-Ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sa mise en service est effective depuis le 11 décembre 2011.

Choix du site[modifier | modifier le code]

Durant la campagne pour les élections municipales à Besançon en 2001, l'emplacement de la future gare TGV avait suscité de nombreux débats politiques. Les élus Verts, opposés au projet au profit d'une gare en centre-ville, obtinrent de la nouvelle équipe municipale l'organisation d'un référendum local sur cette question, qui fut organisé le 6 novembre 2001. Avec un taux de participation de 40 %, les Bisontins rejetèrent à 70 % la proposition de création de la gare TGV d'Auxon, au profit d'une desserte exclusive de la gare de Besançon-Viotte[4]. Toutefois, la topographie singulière de la ville de Besançon qui permettrait difficilement le passage de la LGV en zone urbaine a été mise en avant et le choix de la gare d'Auxon fut décidé, la création de cette gare extérieure s'avérant plus raisonnable et moins coûteuse à court terme, ceci a justifié le choix de son emplacement. En revanche, les élus ont obtenu de la SNCF une liaison ferroviaire entre les deux gares, qui permettra à la gare de Besançon-Viotte de conserver une desserte par TGV pour certaines destinations (5 TGV quotidiens aller/retour).

Travaux de construction[modifier | modifier le code]

Nathalie Kosciusko-Morizet et Guillaume Pepy inaugurant la gare en dévoilant la plaque inaugurale sous l'horloge actionnée par un rotor[Lequel ?] de TGV.

Les travaux de construction de la gare ont été officiellement lancés le 30 avril 2009, en présence du président de la SNCF, Guillaume Pepy, et de nombreux élus locaux[5]. Les coûts de construction de la gare sont estimés à 32 millions d'euros, supportés par la SNCF et RFF. Le 1er février 2010, le ministre de la relance Patrick Devedjian se rend sur le chantier pour constater la progression des travaux qui ont bénéficié d'une anticipation de 7 millions d'euros pour les deux gares nouvelles de la LGV Rhin-Rhône[6]. Les travaux sont terminés en octobre 2011.

La gare a été inaugurée le 1er décembre 2011 par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement[7] et par Guillaume Pepy, président de la SNCF.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les architectes chargés du projet de la gare TGV de Besançon ont travaillé sous la direction de Jean-Marie Duthilleul, directeur de l'aménagement à la SNCF, par le biais du bureau d'études AREP. Les axes forts du projet ont été l'intégration dans le paysage et les performances environnementales.

Plan de voies de la gare[modifier | modifier le code]

Plan de voies de la gare de Besançon Franche-Comté TGV[8]
Vers Belfort - Montbéliard TGV / Mulhouse-Ville / Strasbourg
Raccordement Ouest vers Besançon-Viotte et liaison TER Franche-Comté
Vers Dijon-Ville / Gare de Lyon


Le plan de voies affiché ci-dessus n'est qu'un schéma, il ne prétend pas à une exactitude géographique, en particulier en ce qui concerne les échelles ou les directions.


Aspect[modifier | modifier le code]

La gare, située dans un espace boisé, est semi-enterrée et ses toitures végétalisées, l'objectif étant qu'elle se fonde dans le paysage. Ses façades en pierre sont agrémentées de petites ouvertures verticales, faisant référence à l'architecture de Vauban qui a construit les fortifications de Besançon. La salle des pas perdus est agrémentée d'une horloge imposante, dénommée Matrice[9], d'un poids de 5,5 tonnes et mesurant 6,23 mètres de haut et alimentée par un moteur de TGV, en référence au passé horloger de Besançon.

Performances environnementales[modifier | modifier le code]

La gare est protégée par une toiture végétale équipée de panneaux photovoltaïques qui doivent couvrir 38 % des consommations en électricité. Un puits canadien permet de réguler la température intérieure du bâtiment. Une chaufferie bois assure 90 % des besoins en chauffage tandis que 30 % de la production d'eau chaude sanitaire est assurée par une station solaire alimentée par des capteurs. La toiture, orientée plein sud, permet de bénéficier de la lumière du soleil, limitant le recours à l'éclairage artificiel.

Aménagements extérieurs[modifier | modifier le code]

Parkings et intermodalité[modifier | modifier le code]

Parking de la gare le jour de son inauguration. Sur la droite, le bâtiment voyageurs.

Un parking de 1000 places situé au sud de la gare a été conçu en concertation avec l'office national des forêts pour conserver des massifs forestiers au sein de l'aire de stationnement: 188 arbres ont ainsi été préservés. Le parking se décompose en un parking ouest pour véhicules particuliers de 431 places, un parking centre pour véhicules particuliers de 474 places et un parking de 100 places pour les loueurs de véhicules. Le parvis de gare est équipé d'un parking pour vélos, d'un parking moto, d'un parking pour personnes à mobilité réduite, d'un dépose minute, d'un parking taxi et d'un dépose bus.

Parc tertiaire[modifier | modifier le code]

L'aménagement d'un parc d'activités tertiaires sous forme de ZAC, d'une surface de 23,4 hectares, a été décidé par la Communauté d'agglomération du Grand Besançon[10]. La zone, dénommée « Parc d'activités Besançon Franche-Comté TGV », est située sur la commune d'Auxon-Dessus, entre la gare et la route départementale 1. Les premières implantations sont prévues en 2013-2014, avec l'objectif d'atteindre à terme une surface totale de 90 000 m² de locaux et bureaux et 3 500 emplois.

Accès[modifier | modifier le code]

Accès routier[modifier | modifier le code]

La gare est accessible par la RD 1, dont le réaménagement en 2x2 voies a été entrepris par le Conseil Général du Doubs en 2011 (travaux toujours en cours), sur les deux kilomètres qui séparent la gare de la RN 57[11],[12]. L'État, par l'intermédiaire de la DREAL Franche-Comté, s'est chargé de la construction d'un échangeur permettant le raccordement de la RD 1 et de la RN 57 et de la mise à 2x2 voies de la RN 57 entre l'autoroute A 36 et Devecey[13],[14]. L'échangeur autoroutier le plus proche est la sortie sortie 4 Besançon - Saint-Claude de l'A 36, située à 7 kilomètres au sud de la gare.

Accès par transports en commun[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par trois nouvelles lignes Ginko sur réservation.

La ligne 60 Besançon Temis, École valentin, Miserey Salines, Gare Besançon Franche-Comté TGV[15].

La ligne 68 Tallenay, Chatillon-le-Duc, Gare Besançon Franche-Comté TGV[16].

La ligne 69 Pirey, Pouilley-les-Vignes, Pelousey, Auxon-Dessous, Auxon-Dessus, Gare Besançon Franche-Comté TGV[17].

Accès ferroviaire[modifier | modifier le code]

Une correspondance TER Franche-Comté en gare de Besançon Franche-Comté TGV en 2011.

La ligne de Besançon-Viotte à Vesoul a été réaménagée (remplacement des rails, électrification, réfection des ouvrages d'art, doublement des voies à certains endroits) de 2008 à 2011 sur une section d'une douzaine de kilomètres entre la gare de Besançon-Viotte et Devecey afin d'assurer le raccordement de la LGV Rhin-Rhône avec le réseau ferré existant[18]. Cette ligne est empruntée aussi bien par des TGV que par des TER Franche-Comté, le trajet entre les deux gares étant estimé à dix minutes[19]. Trois haltes seront construites sur le trajet : une à Miserey-Salines, une à École-Valentin et une au nord de la commune de Besançon appelée Portes de Vesoul[20].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Temps de parcours[modifier | modifier le code]

Voici les meilleurs temps de parcours depuis la gare de Besançon Franche-Comté TGV selon les horaires fournis par la SNCF le 7 janvier 2011[21]:

Meilleurs temps de parcours depuis
Besançon Franche-Comté TGV
Francfort 3h55
Montpellier 3h54
Marseille 3h46
Lille-Europe 3h15
Paris-Gare de Lyon 1h59
Lyon-Part-Dieu 1h56
Strasbourg 1h39
Mulhouse 0h45
Dijon 0h26
Belfort - Montbéliard TGV 0h20
Besançon-Viotte 0h13

Cadencement[modifier | modifier le code]

La gare dessert également les Nîmes, Avignon TGV, Valence Rhône-Alpes-Sud TGV, Marne la Vallée-Chessy TGV, Aéroport Charles de Gaulle TGV, Belfort-Montbéliard TGV, Mannheim, Chalon s/Saône et Mâcon ville.

Les dessertes Lyria vers Bâle et Zurich ne transitent plus par la gare à compter du 15 décembre 2013.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Réinventer les gares du XXIe siècle vol. 2 p3, Dossier de presse Gares & Connexions 13 avril 2010
  2. [1]
  3. a et b Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, ISBN 978-2-918758-34-1, volume 1, page 38.
  4. François Koch, « Les faux pas de Fousseret », L'Express,‎ 14 février 2002 (ISSN 0014-5270, lire en ligne)
  5. « Gare Besançon Franche-Comté TGV : le compte à rebours est lancé », sur le site macommune.info (consulté le 30 octobre 2011)
  6. « Gare Besançon Franche-Comté TGV », sur le site planderelance.fr (consulté le 31 octobre 2011)
  7. LGV Rhin-Rhône : nouvelle étape avant la mise en Service, article du 1er décembre 2011 sur le site rff.fr consulté le 6 décembre 2011.
  8. [PDF][2]plaquette de la gare
  9. « La Matrice », sur le site lamatrice-utinam.fr (consulté le 31 octobre 2011)
  10. « Parc d'Activités Besançon Franche-Comté TGV », sur le site besancon.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  11. « LGV Rhin-Rhône », sur le site franche-comte.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  12. « Accès routier à la gare TGV d'Auxon. Pièce C - partie 1 : Notice », sur le site doubs.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  13. « Lettre d'information n°4. Le projet déclaré d’utilité publique et la desserte de la future gare TGV. », sur le site franche-comte.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  14. « Lettre d'information n°5. Zoom sur les procédures administratives. », sur le site franche-comte.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  15. « Horaires ligne 60 ginko vers gare TGV », sur le site ginkobus.com (consulté le 11 décembre 2011)
  16. « Horaires ligne 68 ginko vers gare TGV », sur le site ginkobus.com (consulté le 11 décembre 2011)
  17. « Horaires ligne 69 ginko vers gare TGV », sur le site ginkobus.com (consulté le 11 décembre 2011)
  18. « 3 haltes pour un nouveau service ferroviaire », sur le site haltesferroviaires.fr (consulté le 30 octobre 2011)
  19. « Horaires TER Besançon-Viotte vers gare TGV », sur le site ter-sncf.com (consulté le 11 décembre 2011)
  20. « La liaison entre les deux gares - LGV Rhin-Rhône », sur le site est.lgvrhinrhone.com (consulté le 31 octobre 2011)
  21. « Horaires: Besançon », sur le site sncf.com (consulté le 30 octobre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Lyon Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
Dijon-Ville TGV Belfort - Montbéliard TGV Strasbourg-Ville
Marseille-Saint-Charles Chalon-sur-Saône
ou Dijon-Ville
ou Lyon Part-Dieu
TGV Belfort - Montbéliard TGV Strasbourg-Ville
Francfort
ou Bâle CFF
Montpellier-Saint-Roch Mâcon-Ville
ou Lyon Part-Dieu
TGV Belfort - Montbéliard TGV Strasbourg-Ville
Lille-Europe
ou Lille-Flandres
Dijon-Ville TGV Belfort - Montbéliard TGV Mulhouse-Ville
Paris-Lyon Dijon-Ville TGV Belfort - Montbéliard TGV Mulhouse-Ville
ou Fribourg-en-Brisgau
Paris-Lyon Dijon-Ville TGV Besançon-Viotte Besançon-Viotte
Terminus Terminus TER Franche-Comté Besançon-Viotte Besançon-Viotte
ou La Chaux-de-Fonds
ou Le Locle-Col des Roches
Terminus Terminus TER Franche-Comté École-Valentin Besançon-Viotte