Gare de Soissons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soissons
Image illustrative de l'article Gare de Soissons
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Soissons
Adresse Place de la gare
02200 Soissons
Coordonnées géographiques 49° 22′ 08″ nord, 3° 20′ 18″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Hauts-de-France
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) La Plaine à Hirson et Anor (frontière)
Soissons à Givet
Rochy-Condé à Soissons
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Altitude 55 m
Historique
Mise en service 16 avril 1862
Correspondances
Cars Voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Soissons

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Soissons

Géolocalisation sur la carte : Aisne

(Voir situation sur carte : Aisne)
Soissons

La gare de Soissons est une gare ferroviaire française de la ligne de La Plaine à Hirson et Anor (frontière), située sur le territoire de la commune de Soissons dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1862 par la Compagnie des chemins de fer des Ardennes. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 55 m d'altitude, la gare de Soissons est située au point kilométrique (PK) 104,329 de la ligne de La Plaine à Hirson et Anor (frontière), entre les gares ouvertes de Vierzy et de Crouy. C'est une ancienne gare de bifurcation, origine de la ligne de Soissons à Givet (un tronçon déclassé la sépare de la partie ouverte de la ligne) et aboutissement de la ligne de Rochy-Condé à Soissons (partiellement déclassée).

Elle est équipée de deux quais : le quai « 1 » dispose d'une longueur utile de 348 m pour la voie « 1 » et le quai « 2 » d'une longueur utile de 414 m pour la voie « 2 »[1].

Le quai 1 et le bâtiment voyageurs
Le quai 1 et le bâtiment voyageurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte postale de la gare en 1907, avec une rame de tramway stationnant devant. Ce tramway fonctionna de 1907 à 1948
La gare de Soissons, vers 1907. La ville était alors desservie par un tramway, qui circula de 1907 à 1948

La Compagnie des chemins de fer des Ardennes met en service la gare de Soissons le 16 avril 1862, lorsqu'elle ouvre la section de Reims à Soissons[2]. La Compagnie des chemins de fer du Nord met en service le 2 juin 1862[3], la section de Villers-Cotterêts à Soissons[4].

Soissons était autrefois reliée à Compiègne et à Reims par Fismes. Des lignes secondaires partaient de Soissons pour Oulchy-Brény, Vic, Coucy, Cormicy et Guignicourt (Aisne) par Berry-au-Bac.

La gare comporte un petit monument en mémoire de résistants fusillés en 1944, à la suite d'une tentative d'évasion d'un train de déportation.

Le bâtiment voyageurs détruit pendant la Seconde Guerre mondiale est reconstruit au début des années 1960 et achevé en 1964[5].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[6] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Gare Accès Plus, elle propose des aménagements, des équipements et des services pour les personnes à mobilité réduite.

Un souterrain permet le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Soissons est desservie[6] par des trains TER Hauts-de-France, express et omnibus, qui effectuent des missions entre les gares : de Crépy-en-Valois et de Laon ; de Paris-Nord et de Laon. En 2009, la fréquentation de la gare était de 2 768 voyageurs par jour (montées et descentes)[7].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé. Une ligne de cars à tarification SNCF renforce la liaison de Soissons à Crépy-en-Valois, via Villers-Cotterets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexe 7.1 - liste des quais, 2012 p. 72/89 lire (consulté le 25 décembre 2011).
  2. Auguste Charles Joseph Vitu, Guide financier : Répertoire général des valeurs financières et industrielles cotées sur les bourses françaises, et sur les principaux marchés de l'Europe, de l'Amérique et des Indes, L. Hachette et cie, 1864, p. 588 intégral (consulté le 25 décembre 2011).
  3. Michel Bur, Histoire de Laon et du Laonnois, Privat, 1987, p. 228 extrait (consulté le 25 décembre 2011).
  4. Auguste Charles Joseph Vitu, Guide financier : Répertoire général des valeurs financières et industrielles cotées sur les bourses françaises, et sur les principaux marchés de l'Europe, de l'Amérique et des Indes, L. Hachette et cie, 1864, p. 546 intégral (consulté le 25 décembre 2011).
  5. L'année ferroviaire, Plon, (lire en ligne), p. 274.
  6. a et b Site SNCF TER Hauts-de-France, Informations pratiques sur les gares : Gare de Soissons lire (consulté le ).
  7. Train Picardie - Résumé de la ligne Paris - Laon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Nord Villers-Cotterêts
ou Longpont
TER Hauts-de-France Anizy - Pinon Laon
Crépy-en-Valois Vierzy TER Hauts-de-France Crouy Laon