Gare de Laon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laon
image illustrative de l’article Gare de Laon
L'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Laon
Adresse Place des droits de l'Homme
02000 Laon
Coordonnées géographiques 49° 34′ 14″ nord, 3° 37′ 27″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Hauts-de-France
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) La Plaine à Hirson et Anor (frontière)
Amiens à Laon
Reims à Laon
Laon à Liart
Laon au Cateau
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 777 328 voyageurs (2016)
Altitude 84 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus TUL  1  2  3  N  NAHO 

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Laon

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Laon

Géolocalisation sur la carte : Aisne

(Voir situation sur carte : Aisne)
Laon

La gare de Laon est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Laon, dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1857 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. Elle était devenue le centre d'une importante « étoile ferroviaire » à six branches, dont quatre restent exploitées en trafic voyageurs dans les années 2010.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare vue de la vieille ville
Vue d'ensemble de la gare avant modernisation.

Établie à 84 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Laon est située au point kilométrique (PK) 140,007 de la ligne de La Plaine à Hirson et Anor (frontière), entre les gares ouvertes de Clacy - Mons et de Barenton-Bugny. Elle est séparée de ces deux gares respectivement par les gares aujourd'hui fermées de La Neuville-sous-Laon et de Port-Sec-Chambry[1].

Elle est l'aboutissement, au PK 51,962, de la ligne de Reims à Laon, après la gare de Coucy-lès-Eppes, et, au PK 107,093, de la ligne d'Amiens à Laon, après la gare ouverte de Crépy - Couvron[1].

Elle est aussi l'origine de la ligne de Laon à Liart (partiellement déclassée) et de la ligne de Laon au Cateau (fermée et partiellement déclassée).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie des chemins de fer du Nord met en service la gare lors de l'ouverture de la section de ligne de Tergnier à Laon le [2]. Elle ouvre la section de Villers-Cotterêts à Laon le [2].

La gare de Laon constituait, au début du XXe siècle, la plus grosse activité industrielle de la ville, et ses employés logeaient dans un quartier appelé la « cité des cheminots ». Le poste d'aiguillage de la gare, de technologie Mors à enclenchement mécanique de leviers d'itinéraires, a été construit vers 1925 par la Compagnie du Nord.

Elle a joué un rôle important durant les deux guerres mondiales, et fut rasée à la fin de la dernière guerre puis reconstruite.

De nos jours, son importance n'est plus que secondaire. Seule sa rotonde témoigne encore de son activité passée. Cette rotonde, ainsi que la halle-atelier, sont inscrites au titre des monuments historiques par l'arrêté du [3],[4].

En 2011, les quais sont totalement refaits pour une meilleure accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, la gare fut desservie par le tramway de Laon, de 1899 à 1971. Ce dernier a été remplacé par le Poma 2000 du jusqu'au , date de suppression définitive de ce service[5].

En 2016, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 777 328 voyageurs, après 805 082 voyageurs en 2015 et 842 067 voyageurs en 2014[6].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Les aménagements d'accessibilité de la gare, créés en 2011 – 2012.

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[7] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » disposant d'aménagements et de services pour les personnes à la mobilité réduite.

Un passage souterrain permet l'accès aux quais 1 et 2.

Desserte[modifier | modifier le code]

Laon est desservie[7] par les trains TER Hauts-de-France et Grand Est (relations de Reims à Laon, avec correspondance pour Amiens, Hirson ou Aulnoye-Aymeries, et de Laon à Paris-Nord), ainsi que par des autocars TER Hauts-de-France (relation de Laon à Liart).

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules est aménagé à ses abords[7].

En outre, la gare est desservie par les lignes 1, 2, 3, N et NAHO du réseau d'autobus des Transports urbains laonnois (TUL)[8].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret (trains massifs et wagons isolés pour certains clients)[9].

Ses voies de service permettent en outre son utilisation par le service de l'infrastructure de la SNCF[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [082] Reims - Laon, [229/2] Soissons - Momignies (Belgique), [261] Amiens - Laon », p. 56, 93 et 98.
  2. a et b Site Christophe Lachenal, Gare SNCF de Laon : historique lire (consulté le 25 décembre 2011).
  3. Notice no PA02000088, base Mérimée, ministère français de la Culture (consultée le ).
  4. France 3 Picardie, « Laon (02) : la rotonde ferroviaire et les ateliers sauvés in extremis », (consulté le ).
  5. « Laon : le Poma effectue son dernier aller-retour ce samedi », sur aisnenouvelle.fr, (consulté le 28 août 2016).
  6. « Fréquentation en gares – Laon », sur SNCF Open Data (consulté le 25 mai 2018).
  7. a, b et c Site SNCF TER Hauts-de-France, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Laon ; lire (consulté le ).
  8. « Mes lignes », sur tul-laon.fr (consulté le 6 septembre 2016).
  9. Archive de l'ancien site de Fret SNCF : la gare de Laon (consulté le .
  10. Voir ces photos (consultées le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Nord Anizy - Pinon TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Crépy-en-Valois Clacy - Mons TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Amiens
ou Tergnier
La Fère
ou Crépy - Couvron
TER Hauts-de-France Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Hauts-de-France Barenton-Bugny
ou Voyenne
Aulnoye-Aymeries
via Hirson-Écoles
Terminus Terminus TER Hauts-de-France Barenton-Bugny
ou Dercy - Froidmont
ou Marle-sur-Serre
Hirson
Terminus Terminus TER Grand Est Coucy-lès-Eppes
ou Saint-Erme
Reims