Argouges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Argouges
Argouges
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Saint-Hilaire-du-Harcouët
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Commune Saint-James
Statut Commune déléguée
Maire délégué Loïc de Coniac
2017-2020
Code postal 50240
Code commune 50018
Démographie
Gentilé Argougeois
Population 529 hab. (2015 en diminution de -3.64 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 09″ nord, 1° 23′ 46″ ouest
Altitude Min. 25 m
Max. 133 m
Superficie 16,41 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Saint-James
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Argouges

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Argouges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Argouges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Argouges

Argouges (prononcé [aʁguʒ]) est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 529 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Argouges[1]
(comm. nouv. de Saint-James)
Montanel
(comm. nouv. de Saint-James)
Vessey (comm. nouv. de Pontorson), Villiers-le-Pré (comm. nouv. de Saint-James) Carnet
(comm. nouv. de Saint-James)
Montanel
(comm. nouv. de Saint-James)
Argouges[1]  (comm. nouv. de Saint-James) Carnet
(comm. nouv. de Saint-James)
Montanel
(comm. nouv. de Saint-James)
Coglès
(comm. nouv. des Portes du Coglais) (Ille-et-Vilaine)
Coglès
(comm. nouv. des Portes du Coglais) (Ille-et-Vilaine)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes de Argogiis 1179[2], Argoges en 1186[3].

L'origine du toponyme Argouges n'est pas clairement résolue. Albert Dauzat évoque l'hypothèse d'une origine gauloise, soit par l'anthroponyme Argon, soit par argo, « brillant »[4].
François de Beaurepaire et René Lepelley évoquent le bas latin arcubia, « poste de guet »[2],[5].

Le terme arcubia a été tardivement formé sur le latin arcubius « sentinelle », contraction d'un plus ancien °arci-cubius, littéralement « celui qui dort dans la citadelle », formé à partir des mots arx, radical arc- « citadelle » et cubare « être couché ; dormir ».

Le site de cette agglomération, la plus méridionale de la Manche, correspond en effet à la limite de la frontière des tribus gauloises des Abrincates, dont la capitale est aujourd'hui Avranches, et des Riedones, dont la capitale est aujourd'hui Rennes. Cette limite est également celle de la Normandie et de la Bretagne.

Le gentilé est Argougeois.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1219, ce nom figure parmi la noblesse de robe française (barons de Gratot), ce qui en fait une des plus vieilles familles de France[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
années 1930 années 1940 Pierre Depincé    
1959 1995 Maxime de Coniac SE Conseil économique et social, conseiller général
1995 mars 2001 Alexandre Mury    
mars 2001[7] avril 2014 Louis Lemouland SE Agriculteur
avril 2014[8] décembre 2016 Loïc de Coniac SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11],[Note 2].

En 2015, la commune comptait 529 habitants, en diminution de -3,64 % par rapport à 2010 (Manche : 0,44 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

Argouges a compté jusqu'à 1 576 habitants en 1841.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3291 1451 2721 3161 5421 4641 5761 5121 450
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4401 3901 3021 2941 2721 1791 1521 2121 164
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1071 1071 0581 004991952925890842
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2015
819787718621599540553525529
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b François de Beaurepaire - 1986 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche - Page 70.
  3. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Page 133 - (ISBN 2600028838).
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 50
  6. Quid 2004.
  7. « Louis Lemouland devient maire honoraire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 décembre 2014)
  8. « Loïc de Coniac a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 décembre 2014)
  9. « Argouges (50240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  14. « Œuvres mobilières à Argouges », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :