Ferrières (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ferrières.

Ferrières
Ferrières (Manche)
Église Saint-Siméon-le-Stylite.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Le Mortainais
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Statut commune déléguée
Maire délégué Serge Heurtier-Guéguen
2016-2020
Code postal 50640
Code commune 50179
Démographie
Population 53 hab. (2015)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 41″ nord, 0° 57′ 23″ ouest
Altitude Min. 109 m
Max. 234 m
Superficie 3,51 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Le Teilleul
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Ferrières

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Ferrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ferrières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ferrières

Ferrières est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle du Teilleul[1].

Elle est peuplée de 53 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrant 351 hectares, le territoire de Ferrières est le moins étendu du canton du Teilleul.

Communes limitrophes de Ferrières[2]
Saint-Symphorien-des-Monts Saint-Symphorien-des-Monts, Notre-Dame-du-Touchet Notre-Dame-du-Touchet,
Le Teilleul
Saint-Symphorien-des-Monts
Buais
Ferrières[2] Buais
Buais Buais

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes ecclesia de Ferreriis en 1412[3], ecclesia de Ferrariis vers 1480[4], La Ferriere entre 1612 et 1636[5], Ferieres en 1677[6], Ferriers en 1694[7], Ferriere en 1711[8], Ferrières entre 1801 et 1804[9], Ferrières Gallet en 1828[10], Ferrières en 1829[11].

« Installation pour extraire, fondre et forger le fer »[12]. Ce toponyme repose sur le latin ferru « fer », suivi du suffixe -aria -ière évoquant ici la présence. D'où : « les lieux où il y a du fer »[13].

En 1828, Louis Du Bois emploie la variante Ferrières-Gallet, afin de distinguer ce nom de ses homonymes normands. Ce déterminant fait référence au hameau proche du Galet, situé sur le territoire de la commune de Buais, noté Gallet en 1753/1785 sur la carte de Cassini. Il représente la fixation toponymique d'un nom de famille Gal(l)et. L'appellation alternative de Ferrières-Gallet ne s'est pas imposée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une école existait déjà à Ferrières en 1766. Les registres paroissiaux mentionnent en effet le 11 février 1766 l'inhumation de Renée Tencé, maîtresse d'école, âgée d'environ 65 ans et décédée la veille.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 avril 2014 Yves Fermin SE Agriculteur
avril 2014[14] en cours Serge Heurtier-Guéguen SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.
Particularité du mode d'administration de Ferrières

Les habitants de Ferrières ne sont pas soumis à la part communale des impôts locaux[15].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[17],[Note 2].

En 2015, la commune comptait 53 habitants, en diminution de -7,02 % par rapport à 2010 (Manche : 0,44 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230260269258270236233208236
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
220200189190171187173164153
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
167163141144139138135127147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2015
13012190736466605153
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[20].
  1. « recueil des actes administratifs de la Manche » (consulté le 10 décembre 2015)
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 158F.
  4. Pouillé du Diocèse d’Avranches, vers 1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 174E. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  5. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  6. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  7. Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  8. Alexis-Hubert Jaillot, La Généralité de Tours divisée en ses seize elections, aux Deux globes, Paris, 1711 [BNF, collection d'Anville, cote 00729 B].
  9. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris.
  10. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 450.
  11. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 148.
  12. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1347.
  13. Cahier des Annales de Normandie - René Lepelley - Les noms de communes de l'arrondissement d'Avranches (Manche) - page 561.
  14. « Ferrières (50640) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 juin 2014)
  15. [xls] « www.impots.gouv.fr Fiche descriptive 4862 » (consulté le 16 décembre 2009) (Onglet Taux).
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  20. « Ferrières sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :