Aller au contenu

Moulines (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moulines
Moulines (Manche)
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Intercommunalité Communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Fernand Bourget
2020-2026
Code postal 50600
Code commune 50362
Démographie
Gentilé Moulinois
Population
municipale
281 hab. (2021 en diminution de 5,07 % par rapport à 2015)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 43″ nord, 1° 01′ 57″ ouest
Altitude Min. 74 m
Max. 183 m
Superficie 7,41 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Saint-Hilaire-du-Harcouët
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Hilaire-du-Harcouët
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Moulines
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Moulines
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
Moulines
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Moulines

Moulines est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 281 habitants[Note 1].

Géographie

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Bretagne orientale et méridionale, Pays nantais, Vendée, caractérisée par une faible pluviométrie en été et une bonne insolation[2].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 13,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 031 mm, avec 14 jours de précipitations en janvier et 8,6 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët à 6 km à vol d'oiseau[3], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 929,5 mm[4],[5]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[6].

Au , Moulines est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[7]. Elle est située hors unité urbaine[8]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Hilaire-du-Harcouët, dont elle est une commune de la couronne[Note 2],[8]. Cette aire, qui regroupe 8 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Le nom de la localité est attesté sous la forme Molines en 1181[11].

Ce toponyme, pour Ernest Nègre, peut-être du pluriel de l'oïl mouline, « terre facile à travailler après le dégel » ou « terrain marécageux[11] ». Pour René Lepelley, il est issu du bas-latin molina, variante féminine de molinu « moulin », d'où : « les moulins »[12].

La paroisse eut pour premiers seigneurs Simon (XIIe siècle) et Gervais (XIIIe siècle) de Molines, qui sont cités dans les rôles de l'Échiquier de Normandie[13]. Les biens et les droits sur Moulines étaient en grande partie la possession de l'abbaye de Savigny[14].

En 1793, la garde nationale de Mortain tendit une embuscade à la queue de la colonne des Chouans vendéens qui se repliaient sur Fougères après le siège de Granville. Les lieux côte de la Bataille et champ de la Fosse en conservent le souvenir[13].

Chemin de fer

[modifier | modifier le code]

Moulines fut desservie par la ligne de chemin de fer à voie métrique de Landivy à Saint-Hilaire-du-Harcouët exploitée par les Chemins de fer de la Manche (CFM) puis par les Chemins de fer départementaux de la Mayenne (CFDM). Cette ligne fut ouverte en 1909, interrompue durant la Première Guerre mondiale et ferma avant la Seconde Guerre mondiale. La gare se dénommait Moulines-Saint-Symphorien[15].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1834   Auguste René Gabriel Gaudin de Villaine   Seigneur de Villaine
Militaire
1977 1990 Victor Lair    
1990[16] mai 2020 Michel Mancel SE Agriculteur
mai 2020[17] En cours Fernand Bourget SE Métallier retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2021, la commune comptait 281 habitants[Note 3], en diminution de 5,07 % par rapport à 2015 (Manche : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480447497460518469439470504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
478452412439460474460434391
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
381376386351322348354355342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
317298280290302290301302299
2017 2021 - - - - - - -
291281-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
Sépultures des Gaudin de Villaine.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Population municipale 2021.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. « Orthodromie entre Moulines et Saint-Hilaire-du-Harcouët », sur fr.distance.to (consulté le ).
  4. « Station Météo-France « Saint-Hilaire-du-H » (commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Saint-Hilaire-du-H » (commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  7. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  8. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Moulines ».
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Hilaire-du-Harcouët », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2, 1996, p. 1287 (ISBN 2600001336).
  12. René Lepelley, « Les noms de communes de l'arrondissement d'Avranches (Manche) », Cahier des Annales de Normandie, p. 562.
  13. a b c d et e Gautier 2014, p. 427.
  14. Delattre, 2002, p. 156.
  15. Pierre-Alain Menant, Un demi-siècle de petits trains en Mayenne, Éditions du Petit Pavé.
  16. « Michel Mancel reconduit maire vendredi soir », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  17. « Municipales à Moulines. Fernand Bourget est élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. « Parc du domaine du Bois Ferrand », notice no IA50000212, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. « Verrière : La Trinité », notice no PM50000749, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. « Verrière : Ecce Homo », notice no PM50000748, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Daniel Delattre et Emmanuel Delattre, La Manche les 602 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, , 280 p. (ISBN 978-2-9159-0709-4), p. 156.
  • René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 427.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]