Saint-Aubin-de-Terregatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Aubin.

Saint-Aubin-de-Terregatte
Saint-Aubin-de-Terregatte
L'église Saint-Aubin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Saint-Hilaire-du-Harcouët
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Jean-Pierre Carnet
2014-2020
Code postal 50240
Code commune 50448
Démographie
Population
municipale
685 hab. (2015 en diminution de 3,66 % par rapport à 2010)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 33″ nord, 1° 17′ 58″ ouest
Altitude Min. 12 m
Max. 181 m
Superficie 20,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Aubin-de-Terregatte

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Aubin-de-Terregatte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-de-Terregatte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin-de-Terregatte

Saint-Aubin-de-Terregatte est une commune française, située dans la région de la Normandie et le département de la Manche, peuplée de 685 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Aubin-de-Terregatte[1]
Poilley
Juilley
Poilley, Ducey-les-Chéris (comm. dél. de Ducey) Saint-Laurent-de-Terregatte
Saint-Senier-de-Beuvron Saint-Aubin-de-Terregatte[1] Saint-Laurent-de-Terregatte
Saint-Senier-de-Beuvron
Montjoie-Saint-Martin
Montjoie-Saint-Martin, Saint-Georges-de-Reintembault (35) Saint-Laurent-de-Terregatte,
Saint-Georges-de-Reintembault (35)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme ecclesia de Sancto Albino en 1369 et 1370[2].

Ce toponyme ancien apparaît dans le nom de deux communes : Saint-Aubin-de-Terregatte et Saint-Laurent-de-Terregatte.

Formé de terre et du latin gast « inculte » ou « non encore cultivé »[3].

Le gentilé est Saint-Aubinais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1797 1810 François Desmier    
1810 1815 Jean-Baptiste Trochon    
1815 1817 Louis Chevallier    
1817 1824 Auguste Abraham Dubois    
1824 1830 Michel Portier    
1830 1834 Ambroise Besnard    
1834 1836 Emmanuel Boyeldieu    
1836 1848 Constant Desmier    
1848 1852 Pierre Fontaine    
1852 1859 Louis Chevallier    
1859 1862 Pierre Chauvois    
1862 1865 Louis Delaroche    
1865 1870 Joseph Portier    
1870 1872 Louis Delaroche    
1872 1874 Louis Chevallier    
1874 1881 Victor Chevallier    
1881 1884 Jean Sillard    
1884 1888 Pierre Hélie    
1888 1920 Jean-Marie Lusley    
1920 1921 Eugène Morel    
1921 1926 Arsène Lechat    
1926 1935 Arsène Fillâtre    
1935 1945 François Garnier    
1945 1947 Pierre Maigné    
1947 27 novembre 1953 Pierre Gautier    
3 janvier 1953 26 avril 1953 Lucien Poirier   Agriculteur
26 avril 1953 1977 François Fillâtre   Agriculteur
1977 mars 2001 Pierre Jaunet   Cordonnier
mars 2001 en cours Jean-Pierre Carnet[5]   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 685 habitants[Note 2], en diminution de 3,66 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0261 8282 0361 9231 8711 8911 9381 9301 875
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7611 7051 7401 6281 5781 5251 4971 4061 393
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2661 2801 2381 1191 1281 0571 0761 0401 030
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
961908741654591563678711685
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commerce et artisanat[modifier | modifier le code]

  • Fabrication de cidre, de calvados
  • Élevage de chevaux.
  • Centre-bourg : une épicerie-boulangerie, un café relais Poste, un salon de coiffure.
  • Les rosiers de Saint-Aubin.
  • Une entreprise de plomberie chauffage électricité dont le siège est situé à Saint-James.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église (XVIIIe / XIXe) clocher rénové au début du XXIe.
  • Manoir de Dougeru (XVIe / XVIIe) : manoir privé inscrit à l'Inventaire des Monuments historiques (IMH)[10], construit en 1578 par Laurent Artur. Lors des journées du patrimoine, le parc et la chapelle (récemment rénovée) sont ouverts au public. La chapelle a été détruite au début du XXe siècle et rénovée à la fin du XXe début du XXIe
  • Ferme du Bas Aunais, située sur un ancien chemin montois (propriété privée).
  • Ferme de La Chauvinière, située près du manoir de Dougeru (propriété privée).
  • Rives de la Sélune à son confluent avec le Beuvron.
  • Manoir de Mirande (XVIe, propriété privée).
  • Calvaire en granit.
  • Croix de chemin.

Activité, label et manifestations[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune est un village fleuri (trois fleurs) au concours des villes et villages fleuris[11].

Sports[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gérard Macé (né en 1953 à Saint-Aubin), coureur cycliste.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1531, (ISBN 2600028846).
  3. Cahier des Annales de Normandie - René Lepelley - Les noms de communes de l'arrondissement d'Avranches (Manche) - page 550.
  4. Source : Saint-James et son canton, 2011
  5. Réélection 2014 : « Saint-Aubin-de-Terregatte (50240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Notice no PA00110659, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris », sur villes-et-villages-fleuris.com (consulté le 7 mai 2016)

.

Liens externes[modifier | modifier le code]