Brouains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brouains
Église Notre-Dame.
Église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Le Mortainais
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Thierry Touraine
2014-2020
Code postal 50150
Code commune 50088
Démographie
Gentilé Brouainsais
Population
municipale
152 hab. (2014 en diminution de 20 % par rapport à 2009)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 17″ nord, 0° 58′ 04″ ouest
Altitude Min. 105 m
Max. 263 m
Superficie 3,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Brouains

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Brouains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brouains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brouains

Brouains est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 152 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord du Mortainais, à proximité du Bocage virois. L'atlas des paysages de la Basse-Normandie place majoritairement la commune à l'ouest de l'unité des hauts pays de l’ouest ornais et du Mortainais située principalement au nord-ouest du département de l'Orne et caractérisée par un «  paysage rude, marqué par un relief complexe modelé par les cours d’eau qui en divergent comme d’un château d’eau »[1]. Le sud-est du territoire figure en bordure de l'enclave sourdevalaise de l'unité du Val de Sée dans son écrin, caractérisée par « une plaine verdoyante au sein de laquelle serpente le fleuve côtier de la Sée [formant] un bocage très géométrique »[2] et le nord borde l'unité du Haut Bocage transparent : des « hauteurs copieusement arrosées [qui] se distinguent par la présence de hauts talus lessivés »[3]. Le bourg de Brouains est à 4 km à l'ouest de Sourdeval, à 8,5 km au nord-est de Juvigny-le-Tertre et à 10 km au nord de Mortain[4]. Couvrant 379 hectares, le territoire de Brouains était le moins étendu du canton de Sourdeval.

Le nord du territoire, dans la vallée de la Sée, est parcouru par la route départementale no 911 (ancienne route nationale 811) qui relie Sourdeval à l'est à Chérencé-le-Roussel à l'ouest. La D 279 lie le bourg à la D 911 par l'ouest et permet de relier Mortain vers le sud. À l'est, partant de la D 279 au sud-est du bourg, la D 596 permet de rejoindre la D 911 au Pont de la Forge vers Sourdeval.

Brouains est dans le bassin de la Sée qui délimite l'est et le nord du territoire. Un cours affluent collecte les eaux du sud de la commune dont le bourg qui surplombe son vallon.

Le point culminant (263 m) se situe au sud, à 200 m à l'est de la chapelle de Montfort. Le point le plus bas (105 m) correspond à la sortie de la Sée du territoire, à l'ouest. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc située à moins de 50 km[5].

Les lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire, la Torte Planche, la Gandonnière, la Fosse Marie, le Grand Moulin, le Pré aux Reines (au nord), le Bois, les Ratisses, le Jaunet, le Rocher, la Durandière, le Bourg, les Liselières, le Pont de la Forge (à l'est), la Cour de Haut, la Cynière, la Goupillière, la Binetière, Chapelle de Montfort (au sud), la Bruyère, le Logis, la Reinière, le Hervieu, les Hauts Champs, la Vallée (à l'ouest) et la Terterie[6].

Communes limitrophes de Brouains[7]
Beauficel Beauficel Beauficel
Perriers-en-Beauficel,
Chérencé-le-Roussel
Brouains[7] Sourdeval
Chérencé-le-Roussel Chérencé-le-Roussel, Sourdeval Sourdeval

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Broins en 1394, Broains en 1412 et Brouyns vers 1480[8]. L'origine du toponyme reste obscure. Albert Dauzat avance l'hypothèse de l'anthroponyme gaulois Brogos avec le suffixe latin -anum[9], tandis qu'Ernest Nègre opte pour le nom de personne germanique Brodoinus[8].

Le gentilé est Brouainsais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la bataille de Normandie, Brouains est libéré par le 109e régiment d'infanterie américaine le 12 août 1944, à l'issue de l'échec de la contre-attaque de Mortain, dont la vallée de la Sée a été un des principaux axes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Candidats ou listes ayant obtenu plus 5 % des suffrages exprimés lors des dernières élections politiquement significatives :

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1995[13] mars 2014 Hélène Juhel SE Responsable administrative
mars 2014[14] en cours Thierry Touraine SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[16].

En 2014, la commune comptait 152 habitants[Note 2], en diminution de 20 % par rapport à 2009 (Manche : +0,44 %). Brouains a compté jusqu'à 613 habitants en 1831.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 345 445 433 613 534 484 536 556
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
564 601 609 577 583 537 495 568 601
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
507 501 492 408 425 404 360 386 438
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
395 330 306 260 242 213 192 190 152
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les unités de paysage : Unité 7.4.2 : Les hauts pays de l’ouest ornais et du Mortainais » [PDF], sur donnees.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal de Basse-Normandie (consulté le 9 juin 2016)
  2. « Les unités de paysage : Unité 5.2.4 - Le Val de Sée dans son écrin, un bocage original en voie d’effacement » [PDF], sur basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 9 juin 2016).
  3. « Les unités de paysage : Unité 4.4.4 - Le Haut Bocage transparent, aux talus en dentelle » [PDF], sur basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 9 juin 2016).
  4. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  5. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  6. Brouains sur Géoportail.
  7. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  8. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 834
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  10. « Résultats des élections européennes 2014 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 29 août 2014)
  11. « Résultats des élections législatives 2012 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 29 août 2014)
  12. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur www.interieur.gouv.fr, ministère de l'Intérieur (consulté le 29 août 2014)
  13. « Hélène Juhel est à nouveau candidate », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 août 2014)
  14. a et b « Brouains (50150) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 mai 2014)
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :