Saint-Georges-de-Livoye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Georges, Saint Georges (homonymie) et Georges.

Saint-Georges-de-Livoye
Saint-Georges-de-Livoye
Entrée de la commune avec la mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Isigny-le-Buat
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Jean-Vital Hamard
2014-2020
Code postal 50370
Code commune 50472
Démographie
Gentilé Georgiens
Population
municipale
203 hab. (2015 en diminution de 2,87 % par rapport à 2010)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 12″ nord, 1° 12′ 59″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 120 m
Superficie 5,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Livoye

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Livoye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Livoye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Georges-de-Livoye

Saint-Georges-de-Livoye est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 203 habitants[Note 1] (les Georgiens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Georges-de-Livoye[1]
La Chaise-Baudouin,
Tirepied
La Chaise-Baudouin Notre-Dame-de-Livoye
Tirepied Saint-Georges-de-Livoye[1] Notre-Dame-de-Livoye,
Brécey
Vernix,
Tirepied
Vernix Brécey

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Sanctum Georgium de Liveie en 1210[2].

La paroisse était dédiée à Georges de Lydda, martyr du IVe siècle.

René Lepelley attribue à Livoye la même origine que le toponyme ornais Livaie : une fausse graphie de l'ivaie, « endroit où pousse des ifs »[3].

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Le Grand-Livoye[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 André Barbot    
mars 2001 mars 2014 Marie-Thérèse Sourdin SE  
mars 2014[5] en cours Jean-Vital Hamard SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 203 habitants[Note 2], en diminution de 2,87 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Saint-Georges-de-Livoye comptait 491 habitants, population jamais atteinte depuis.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
491436481454445467443430433
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
417422440410436402395377371
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
340340356315316323315339338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
304282236190180181214209203
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Georges.
  • Église Saint-Georges du XVIIIe siècle. Elle abrite une statue de sainte Marie-Madeleine du XIVe ou XVe siècle classée à titre d'objet aux Monuments historiques[9].
  • Étangs du Val de Sée, au Moulin, étang de pêche alimenté par le Bieu, affluent de la Sée, et site de pique-nique.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1543
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 160, 222
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. a et b « Jean-Vital Hamard élu maire », sur Ouest-france.fr (consulté le 4 avril 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Statue : Sainte Marie-Madeleine », notice no PM50000970, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :