Communauté de communes du Mortainais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de communes du Mortainais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Forme Communauté de communes
Siège Mortain-Bocage
Communes 17
Date de création 1er janvier 2013
Date de disparition 31 décembre 2016
Code SIREN 200036655
Démographie
Population 14 941 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Superficie 430,80 km2
Localisation
Situation de la communauté de communes dans la Manche.
Situation de la communauté de communes dans la Manche.
Liens
Site web www.cdcmortainais.fr
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes du Mortainais est une ancienne communauté de communes française, située dans le département de Manche et la région Normandie.

Historique[modifier | modifier le code]

La communauté de communes du Mortainais est créée le 1er janvier 2013 par fusion des communautés de communes de Mortain, du canton de Sourdeval et de la Sélune, à l'exception des communes de Buais et Saint-Symphorien-des-Monts[1].

Le , la communauté de communes du Mortainais fusionne avec les communautés de communes de Saint-Hilaire-du-Harcouët, de Saint-James, Avranches - Mont-Saint-Michel et du Val de Sée pour former la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie[2],[3].

Composition[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité fédérait dix-sept communes qui constituaient le canton du Mortainais (les quatre de l'ancien canton de Barenton, les dix de l'ancien canton de Mortain (puis cinq avec la création de Mortain-Bocage et Romagny Fontenay), les huit de l'ancien canton de Sourdeval (puis sept avec la fusion de Sourdeval et Vengeons) et cinq de l'ancien canton du Teilleul (puis uniquement Le Teilleul suite à la fusion des communes)) :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Mortain-Bocage
(siège)
50359 62,63 3 078 (2014) 49
Barenton 50029 Barentonnais 34,88 1 214 (2014) 35
Beauficel 50040 Beauficelois 9,13 156 (2014) 17
Brouains 50088 Brouainsais 3,79 152 (2014) 40
Chaulieu 50514 Chaulieusiens 10,64 306 (2014) 29
Le Fresne-Poret 50193 Fresnais 10,08 206 (2014) 20
Gathemo 50195 Gathemotins 10,41 245 (2014) 24
Ger 50200 Gérois 39,78 829 (2014) 21
Le Neufbourg 50371 Neufbourgeois 2,25 426 (2014) 189
Perriers-en-Beauficel 50397 Perrotiens 9,30 223 (2014) 24
Romagny Fontenay 50436 36,31 1 337 (2014) 37
Saint-Barthélemy 50450 6,81 335 (2014) 49
Saint-Clément-Rancoudray 50456 32,10 546 (2014) 17
Saint-Cyr-du-Bailleul 50462 Saint-Cyriens 23,41 397 (2014) 17
Saint-Georges-de-Rouelley 50474 Saint-Georgeois 20,52 556 (2014) 27
Sourdeval 50582 51,87 3 158 (2014) 61
Le Teilleul 50591 66,89 1 777 (2014) 27

Compétences[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des présidents
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2013 mars 2013 Albert Bazire UMP Maire de Sourdeval
mars 2013[4] décembre 2016 Serge Deslandes[5] UMP Agriculteur, conseiller municipal de Fontenay, conseiller général puis départemental
Les données manquantes sont à compléter.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs, janvier 2013 » [PDF] (consulté le 19 juillet 2014) : page 12, arrêté constitutif du 27 décembre 2012.
  2. « Recueil des actes administratifs d'octobre 2016 » [PDF], sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le 9 juin 2017) : arrêté 2016-183 du 3 octobre 2016.
  3. « Recueil des actes administratifs de décembre 2016 » [PDF], sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le 9 juin 2017) : arrêté 2016-250 du 27 décembre 2016 modifiant l’arrêté préfectoral n° 2016-183 du 3 octobre 2016 .
  4. « Mortainais : Serge Deslandes élu président avec deux voix d'avance », sur lamanchelibre.fr, La Manche libre (consulté le 19 juillet 2014)
  5. Réélection 2014 : « Mortain : Serge Deslandes conserve la présidence de la communauté de communes », sur lamanchelibre.fr, La Manche libre (consulté le 22 mars 2016)