Saint-Clément-Rancoudray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Clément-Rancoudray
L'église Saint-Clément.
L'église Saint-Clément.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Le Mortainais
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Jean-Paul Brionne
2014-2020
Code postal 50140
Code commune 50456
Démographie
Population
municipale
546 hab. (2014 en augmentation de 1,87 % par rapport à 2009)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 28″ nord, 0° 53′ 12″ ouest
Altitude Min. 225 m
Max. 321 m
Superficie 32,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Clément-Rancoudray

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Clément-Rancoudray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Clément-Rancoudray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Clément-Rancoudray

Saint-Clément-Rancoudray est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 546 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Couvrant 3 210 hectares, le territoire de Saint-Clément-Rancoudray est le plus étendu du canton de Mortain.

Communes limitrophes de Saint-Clément-Rancoudray[2]
Sourdeval,
Chérencé-le-Roussel
Sourdeval Sourdeval,
Ger
Saint-Barthélemy,
Le Neufbourg,
Mortain
Saint-Clément-Rancoudray[2] Ger
Mortain Bion Ger,
Barenton,
Saint-Jean-du-Corail

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1861, Saint-Clément (1 844 habitants en 1856) cède la partie sud de son territoire pour la création de la commune de Rancoudray (soit 403 habitants)[3],[4].

En 1973, les deux communes fusionnent, Rancoudray gardant le statut de commune associée. La fusion devient totale le 1er janvier 2015[5].

Le nom de Rancoudray est rattaché à son histoire. Étymologiquement, Ran : le bélier et coudray : le noisetier. Rancoudray est à l'origine un sanctuaire marial dédié à Notre-Dame de Pitié. Un berger à la recherche d'un bélier égaré l'aurait retrouvé dans un massif de noisetiers, au pied d'une statue. À la suite de cette découverte, le prieuré de Mouton aurait voulu se l'accaparer mais la statue serait revenue sur ce lieu ou l'on édifia donc une chapelle. Un pèlerinage s'est alors perpétué au long des siècles, vivace jusque dans les années 1980. La statue est toujours visible à gauche du chœur.

Ce pèlerinage aurait été connu de saint Louis qui aurait fait don d'une chasuble (selon le sacristain en place vers 1980)[6].

Plus récemment, lors de la bataille de Mortain, plusieurs familles sont parties en exode vers l'Orne. Plusieurs maisons ont été touchées par les bombes, dont Bel-Air.

Quant à la forêt de la Lande Pourrie qui borde la commune, elle a été identifiée par des universitaires de Caen comme pouvant avoir servi de modèle à celle des légendes arthuriennes par Chrétien de Troyes (Gilles Susong). Mais elle recèle surtout des trous et puits de mine datant de l'exploitation des mines de fer. La soute à explosif en limite sud-est de la commune a été rasée récemment.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989[7] en cours Jean-Paul Brionne[8] SE Entrepreneur travaux publics
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres, dont le maire et deux adjoints[8]. L'un des conseillers est maire délégué de la commune associée de Rancoudray.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2014, la commune comptait 546 habitants[Note 1], en augmentation de 1,87 % par rapport à 2009 (Manche : +0,44 %). Saint-Clément a compté jusqu'à 1 444 habitants en 1856, mais les deux communes, séparées en 1861, totalisaient 1 503 habitants en 1876 (1 080 pour Saint-Clément, 423 pour Rancoudray).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 190 1 224 1 274 1 332 1 423 1 353 1 395 1 417 1 434
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 444 1 026 1 061 1 049 1 080 987 947 967 883
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
840 821 826 753 743 761 719 740 750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
647 640 736 763 667 581 541 536 546
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Rancoudray entre 1861 et 1973
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
403 428 443 423 418 400 404
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
383 331 340 337 286 287 256
1936 1946 1954 1962 1968 - -
269 234 247 235 192 - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS[4])

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Rancoudray et son église.
  • Église paroissiale de l'Assomption à Rancoudray, reconstruite au début du XXe siècle. Elle abrite un tableau du XVIIe siècle (saint Stanislas Kostka communié par un ange) classé à titre d'objet aux Monuments historiques[12].
  • Église néo-gothique de Saint-Clément (XIXe siècle).
  • De nombreux calvaires attestent du passé de Saint-Clément-Rancoudray, datant pour certains du XVIIe siècle.
  • Il y a aussi à Saint-Clément-Rancoudray l'abbaye bénédictine de Moutons, qui fut fondée au XIIe siècle. Les bâtiments que l'on peut actuellement observer sur place datent du XVIIe siècle. Cette abbaye fut plus tard transférée à Avranches en 1693.
  • Dans la forêt de la Lande Pourrie à Rancoudray se trouvent, perdus et souvent inaccessibles, des vestiges préhistoriques et antiques, tel que le dolmen de la Roche-Grise.

Durant la Révolution, de nombreux hommes d'Église de Mortain et des alentours y trouvèrent refuge[13].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Fêtes patronales le 23 novembre (le jour de la Saint-Clément), et le 15 août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Rancoudray », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 21 septembre 2011)
  5. « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs, janvier 2015 » [PDF] (consulté le 6 mars 2015) : page 7, arrêté no 14-210 du 23 décembre 2014 portant suppression de la commune associée de Rancoudray et transformation de la fusion-association entre les communes de Saint-Clément et de Rancoudray en fusion simple.
  6. http://www.saint-georges-de-rouelley.a3w.fr/Donnees/Structures/80318/Upload/192424.pdf
  7. « Jean-Paul Brionne réélu maire pour un 5e mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 mars 2015)
  8. a et b Réélection 2014 : « Saint-Clément-Rancoudray (50140) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 mai 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  12. « Tableau : Saint Stanislas Kotska communié par un ange », notice no PM50001512, base Palissy, ministère français de la Culture
  13. Gilles Buisson et Léon Blouet, La Petite Église dans le sud de la Manche ; le culte clandestin à Rancoudray et Saint-Clément pendant la Révolution, 28 p., Imprimerie Lechaplais, Saint-Hilaire, 1964 (extrait de la Revue de l'Avranchais, t. 41, p. 183-210, 1964)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :