Aller au contenu

Notre-Dame-de-Livoye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Notre-Dame-de-Livoye
Notre-Dame-de-Livoye
Église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Intercommunalité Communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie
Maire
Mandat
Olivier Pjanic
2020-2026
Code postal 50370
Code commune 50379
Démographie
Population
municipale
162 hab. (2021 en augmentation de 16,55 % par rapport à 2015)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 39″ nord, 1° 12′ 24″ ouest
Altitude Min. 31 m
Max. 120 m
Superficie 3,54 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton d'Isigny-le-Buat
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Notre-Dame-de-Livoye
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Notre-Dame-de-Livoye
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
Notre-Dame-de-Livoye
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Notre-Dame-de-Livoye
Liens
Site web www.notre-dame-de-livoye.fr

Notre-Dame-de-Livoye est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 162 habitants[Note 1].

Géographie

[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[1]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Normandie (Cotentin, Orne), caractérisée par une pluviométrie relativement élevée (850 mm/a) et un été frais (15,5 °C) et venté[2]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat contrasté des collines », correspondant au Bocage normand, bien arrosé, voire très arrosé sur les reliefs les plus exposés au flux d’ouest, et frais en raison de l’altitude[3].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 11,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 970 mm, avec 13,9 jours de précipitations en janvier et 8,8 jours en juillet[1]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët à 20 km à vol d'oiseau[4], est de 11,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 929,5 mm[5],[6]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[7].

Au , Notre-Dame-de-Livoye est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[8]. Elle est située hors unité urbaine[9] et hors attraction des villes[10],[11].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (100 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (100 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (58,4 %), zones agricoles hétérogènes (41,6 %)[12]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sancta-Maria-de-Liveto au XIVe siècle, Notre Dame de Livoye en 1793, Livoye (Notre-Dame-de) en 1801[13].

Le vocable Notre-Dame (Marie, mère de Jésus) est partagé par plus de cinquante communes ou anciennes communes françaises, dont la moitié dans les cinq départements normands.

Fausse graphie pour L'Ivoye, qui repose sur le latin ivu « if », suivi du suffixe latin -eta évoquant la présence. D'où : « la terre plantée d'ifs »[14].

Le territoire de la commune a été occupé à une époque ancienne comme l'atteste la découverte en 1851 à la suite de fouilles au Carrefour de la Mare-aux-pourçets d'objets datant de l'âge du bronze, dont une douzaine de haches à douilles et d'un pendentif de 13 × 7 cm[15].

Au XVIe siècle, Guillaume Gombert, noble et grand laquais du roi sous Charles IX et Henri III est sieur de Livoye. Il s'opposa aux protestants et participa à la Saint-Barthélemy. Au XVIIIe siècle, Claude-François Angélique de La Huppe, frère aîné de Jean-Jacques de Larturière, dit « Bellavidès », hérita des terres familiales de Notre-Dame-de-Livoye et de Malaize dont il prit le nom[15].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983 mars 2008 Roland Debon   Agriculteur
mars 2008 En cours Olivier Pjanic[16]   Cadre commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2021, la commune comptait 162 habitants[Note 2], en augmentation de 16,55 % par rapport à 2015 (Manche : −0,76 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
233238235326365312273271301
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
285274287270262252262238211
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
224222205194191218207212199
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
170142134124110122114113125
2014 2019 2021 - - - - - -
134159162------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Église Notre-Dame de l'Assomption (XVIe – XVIIIe siècle). Elle abrite un maître-autel (XVIIe-XVIIIe), un siège de célébrant (1749), un autel secondaire (XIXe), une chaire à prêcher (XIXe)[15].
  • Croix de cimetière (1636), croix de chemin de la Masselinière (1659).

Activité et manifestations

[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Population municipale 2021.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  3. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  4. « Orthodromie entre Notre-Dame-de-Livoye et Saint-Hilaire-du-Harcouët », sur fr.distance.to (consulté le ).
  5. « Station Météo-France « Saint-Hilaire-du-H » (commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  6. « Station Météo-France « Saint-Hilaire-du-H » (commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  7. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  8. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  9. Insee, « Métadonnées de la commune de Notre-Dame-de-Livoye ».
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Cahier des Annales de Normandie - René Lepelley - Les noms de communes de l'arrondissement d'Avranches (Manche) - page 559.
  15. a b et c Gautier 2014, p. 443.
  16. Réélection 2014 : « Notre-Dame-de-Livoye (50370) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Antoine Charma, « Sur quelques objets antiques découverts à Notre-Dame-de-Livoye, près Avranches » : note lue à la Société des antiquaires de Normandie, le 2 janvier 1852, Caen, Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie,
  • Daniel Delattre et Emmanuel Delattre, La Manche les 602 communes, Grandvilliers, Éditions Delattre, , 280 p. (ISBN 978-2-9159-0709-4), p. 161.
  • René Gautier et al. (préf. Jean-François Le Grand, postface Danièle Polvé-Montmasson), 601 communes et lieux de vie de la Manche : Le dictionnaire incontournable de notre patrimoine, Bayeux, Éditions Eurocibles, coll. « Inédits & Introuvables », , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 443.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]