Villechien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Manche
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Villechien
Église Saint-Hilaire.
Église Saint-Hilaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Le Mortainais
Intercommunalité Communauté de communes du Mortainais
Maire délégué Alain Boudin
2014-2020
Code postal 50140
Code commune 50638
Démographie
Gentilé Toutouvillais
Population 187 hab. (2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 46″ Nord 0° 59′ 11″ Ouest / 48.579444, -0.986389
Altitude Min. 70 m – Max. 165 m
Superficie 10,83 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Mortain-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 15.svg
Villechien

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Villechien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Villechien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Villechien

Villechien est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Mortain-Bocage.

Elle est peuplée de 187 habitants[1].

Les habitants de Villechien sont les Toutouvillais[2],[3],[4], en référence à la « Ville chien », un gentilé souvent cité comme humoristique.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud du Mortainais. Son bourg est à 8 km à l'est de Saint-Hilaire-du-Harcouët, à 10 km au sud de Mortain, à 12 km au nord-ouest du Teilleul et à 14 km au nord de Landivy[5].

Communes limitrophes de Villechien[6]
Romagny (comm. nouv. de Romagny-Fontenay),
Milly (comm. nouv. de Grandparigny)
Notre-Dame-du-Touchet
(comm. nouv. de Mortain-Bocage)
Notre-Dame-du-Touchet
(comm. nouv. de Mortain-Bocage)
Lapenty Villechien[6] Notre-Dame-du-Touchet
(comm. nouv. de Mortain-Bocage)
Lapenty,
Saint-Symphorien-des-Monts (comm. nouv. de Buais-les-Monts)
Saint-Symphorien-des-Monts
(comm. nouv. de Buais-les-Monts)
Saint-Symphorien-des-Monts
(comm. nouv. de Buais-les-Monts_)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Villacanis en 1112[7] et Villechien en 1200[8]. Le toponyme est issu de l'ancien français vile dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica. Les toponymistes s'accordent quant à l'origine du deuxième élément, désignant bien l'animal, mais n'en expliquent pas le lien avec ce lieu[8],[7],[9].

La création du gentilé humoristique est attribuée à l'abbé Paul Marqué, curé du village, qui appelait ainsi ses paroissiens à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe, paroissiens qui conservèrent le terme[10],[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une bataille a lieu le 28 janvier 1796 au Pont Normand, sur les bords de la Sélune entre Chouans et Républicains lors de la chouannerie normande. Une centaine de Chouans y perdent la vie[12].

En 2008, le maire a tenté sans succès d'interdire des lignes à haute tension en raison du risque électromagnétique qu'elles présentaient selon lui, s'appuyant pour ce faire sur ses pouvoirs de police et invoquant le principe de précaution ; le tribunal administratif de Caen l'a contredit en décembre 2008[13].

Le , Villechien intègre avec quatre autres communes la commune de Mortain-Bocage[14] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Bion, Mortain, Notre-Dame-du-Touchet, Saint-Jean-du-Corail et Villechien deviennent des communes déléguées et Mortain est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1945 Albert Laisne    
1945 1954 Paul Fouque    
1954 1959 Victor Roussel    
1959 1977 Maurice Dromer    
1977 1986 Marcel Genest    
1986 1989 Charles Garnier    
1989 1995 André Anfray    
juin 1995 mars 2008 Bernard Lemardeley DVD  
mars 2008 décembre 2015 Alain Boudin[15]    
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal était composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[15]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Mortain-Bocage le jusqu'en 2020 et Alain Boudin devient maire délégué.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 187 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Villechien[16]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1]. Villechien a compté jusqu'à 782 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
769 756 782 712 704 710 691 709 678
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
672 659 644 584 574 560 581 563 534
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522 561 553 481 445 423 416 451 456
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
383 370 277 251 229 207 210 201 192
2013 - - - - - - - -
187 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle de la Bizardière.
  • Église Saint-Hilaire du XIXe siècle.
  • La chapelle de la Bizardière. Les villageois s'y rassemblent tous les 15 août pour une messe et un repas champêtre.
  • Château du Logis et sa chapelle.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Entrée « Gentilés », dans Jean-Loup Chiflet (dessins d'Alain Bouldouyre), Dictionnaire amoureux de la langue française, Paris, Plon, coll. « Dictionnaire amoureux », [1re éd.], 736 p., 21 cm (ISBN 978-2-259-22157-3, OCLC 896815365, notice BnF no FRBNF44228338, présentation en ligne), p. 223 (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2015).
  3. « Mairie de Villechien », sur conseil-general.com (consulté le 11 septembre 2015).
  4. « habitants.fr - Villechien (50140) et ses habitants les Toutouvillais, Toutouvillaises » (consulté le 13 novembre 2010).
  5. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  6. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  7. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3 : Formations dialectales (suite) et françaises, Genève, (lire en ligne), p. 1429
  8. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  9. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton, (ISBN 2-86253-247-9), p. 26
  10. « Bienvenue chez les Toutouvillais, Moucherons et autres Gouldoisiens ! », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 août 2014).
  11. Lydia Mammar, C'est vrai ou c'est faux ? : 300 mythes fracassés, Paris, l'Opportun, , 492 p., 122 × 180 mm (ISBN 978-2-36075-350-5, OCLC 906281848, notice BnF no FRBNF44282456, présentation en ligne), p. 443 (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2015).
  12. a et b René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 680
  13. « Limites du pouvoir de police du maire face à une police spéciale », jugement rendu par tribunal administratif de Caen, 23 décembre 2008, no 08-1111, AJDA, 2009, p. 655.
  14. « Recueil des actes administratifs de décembre 2015 », sur le site de la préfecture de la Manche (consulté le 18 décembre 2015).
  15. a et b Réélection 2014 : « Villechien (50140) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 mai 2014).
  16. Date du prochain recensement à Villechien, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]