Carnet (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carnet.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Carney.

Carnet
Carnet (Manche)
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Saint-Hilaire-du-Harcouët
Intercommunalité Mont-Saint-Michel-Normandie
Statut Commune déléguée
Maire délégué Pierre Prod'Homme
2017-2020
Code postal 50240
Code commune 50100
Démographie
Gentilé Carnetais
Population 507 hab. (2016)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 36″ nord, 1° 21′ 26″ ouest
Altitude Min. 40 m
Max. 138 m
Superficie 10,18 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Saint-James
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Carnet

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 15.svg
Carnet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Carnet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Carnet

Carnet est une ancienne commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 507 habitants[Note 1] (les Carnetais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud-ouest de l'Avranchin. Son bourg est à 3,5 km à l'ouest de Saint-James, à 14 km au nord-est d'Antrain, à 14 km au sud-est de Pontorson et à 25 km au nord-ouest de Fougères[1].

Communes limitrophes de Carnet[2]
Argouges Villiers-le-Pré, Saint-James Saint-James
Argouges Carnet[2] Saint-James
Argouges Argouges, Coglès (Ille-et-Vilaine) Le Ferré (Ille-et-Vilaine)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Kerneth en 1151[3], Kernet entre 1156 et 1158[4], Chernetum en 1168[3], Kernet entre 1179 et 1195 et en 1214[3], Quernet en 1221[3], ecclesia de Carneto en 1412[5], ecclesia de Querneto vers 1480[6], Carnet entre 1612 et 1636[7].

L'origine du toponyme n'est pas clairement établie[8]. Albert Dauzat y décèle une forme dialectale issue du latin carpinus : carne, « charme », soit « lieu planté de charmes »[9].

On sait que les toponymes de végétation sont de fréquents marqueurs. On ne peut cependant pas exclure formellement une autre explication telle qu'une formation gauloise carnate « lieu où il y a des pierres ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Circonscriptions administratives avant la Révolution[modifier | modifier le code]

  • Généralité : Caen.
  • Élection : Avranches.
  • Sergenterie : Saint-James.

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution[modifier | modifier le code]

  • Diocèse : Avranches.
  • Archidiaconé : Avranches.
  • Doyenné : Avranchin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995[10] mars 2008 Auguste Letranchant SE  
mars 2008[11] décembre 2016 Pierre Prod'Homme[12] SE Agriculteur

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[12].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14],[Note 2].

En 2016, la commune comptait 507 habitants, en augmentation de 6,29 % par rapport à 2011 (Manche : 0,44 %, France hors Mayotte : 2,49 %). Au premier recensement républicain, en 1793, Carnet comptait 1 306 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3061 2491 2961 2981 2191 1971 2361 2001 136
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0681 004998894908881849836788
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
749710660585559561556546558
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
539476446412398433465477507
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

La Sainte-Anne a lieu le dernier week-end de juillet. Le programme habituel est composé d'une course de vélo et d'un bal dans la salle des fêtes le samedi. Le dimanche, la messe de 11 heures est suivie d'un verre de l'amitié offert par la mairie et le comité des fêtes ; à midi, un repas est organisé par le comité des fêtes à la salle des fêtes ; l'après-midi, divers jeux dans la cour de la mairie, une course de vélo organisée par le Vélo-club de Saint-James, des baptêmes de vols (ULM ou hélicoptère), une exposition dans l'ancienne école de la mairie. Le soir, spectacle dans le bourg, feu d'artifice, bal dans la salle des fêtes.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Comité des fêtes. Manifestations : un loto en mars, organisation de la Sainte-Anne, sorties diverses en car.
  • Société de chasse. Manifestation : un ball-trap à la Pentecôte.
  • Club des toujours jeunes (une soixantaine de membres). Manifestations : deuxième jeudi de chaque mois, à l'exception des mois de juillet et août ; un repas en juin et en décembre, plusieurs concours de belote.
  • Centre d'action sociale : organisation du repas des Cheveux Blancs à la salle des fêtes.
  • Anciens combattants : participation aux cérémonies patriotiques et congrès.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

  • Une SCEA agriculture, vente de volailles sur les marchés.
  • Quatre entreprises du bâtiment, dont menuiserie et couverture-charpente
  • Une entreprise d'agroalimentaire, engrais

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Un bar-tabac-épicerie.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le manoir et la chapelle.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a b c et d François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 92.
  4. Jean Adigard des Gautries & Fernand Lechanteur, « Les noms de communes de Normandie », in Annales de Normandie XVI (juin 1966), § 582.
  5. Pouillé du Diocèse d’Avranches, 1412, in Auguste Longnon, op. cit., p. 153A.
  6. Pouillé du Diocèse d’Avranches, vers 1480, in Auguste Longnon, op. cit., p. 169A.
  7. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  8. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 86
  9. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  10. « Le maire Auguste Letranchant passe la main », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 juillet 2014)
  11. « La commune veut voir le bar-tabac rouvrir ses portes », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 24 juillet 2014)
  12. a et b Réélection 2014 : « Carnet (50240) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 mai 2014)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .
  17. « Chapelle Sainte-Barbe », notice no PA00110656, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « groupe sculpté : Sainte Anne et la Vierge », notice no PM50000170, base Palissy, ministère français de la Culture.