Saulx (Haute-Saône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saulx (commune))
Aller à : navigation, rechercher
Saulx
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Lure
Canton Canton de Saulx
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Saulx
Maire
Mandat
Christian Bresson
2014-2020
Code postal 70240
Code commune 70478
Démographie
Population
municipale
876 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 46″ N 6° 16′ 47″ E / 47.6961, 6.279747° 41′ 46″ Nord 6° 16′ 47″ Est / 47.6961, 6.2797  
Altitude Min. 232 m – Max. 375 m
Superficie 15,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Saulx

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Saulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saulx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saulx
Liens
Site web saulx.fr

Saulxest une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur un promontoire schisteux, à 300 m d’altitude surplombant les vallées de Bognon et du Durgeon. Seul, émerge son clocher panoramique (en terrasse) avec son belvédère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mailleroncourt-Charette Servigney Genevrey Rose des vents
La Villeneuve-Bellenoye-et-la-Maize N Châteney
Châtenois
Creveney
O    Saulx    E
S
Colombier Montcey, Calmoutier Colombotte

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d’azur au lion naissant d’or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Christian Bresson    
mars 2001 mars 2008 Christian Bresson    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 876 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 137 1 285 1 064 1 139 1 330 1 278 1 198 1 176 1 192
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 062 1 045 1 075 997 982 898 847 829 768
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
759 772 728 553 551 546 508 503 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
482 514 576 630 686 672 809 847 876
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un fait historique marquant de la guerre de 10 ans est l'attaque des Convois près de la forêt de la Reculée le 24 juillet 1641 (Gérard Louis)
  • onze puits communaux caractéristiques ont été rénovés en 2000 — l’un d’entre eux s’appelle le Ravaillac
  • Château de Saulx du XVIIIe ayant conservé son intérieur d'époque, ses communs du XVIIe et son magnifique colombier rond (Protégé au titre des Monuments Historiques)
  • église saint Martin néo-gothique réalisée par l’architecte de Lure (Haute-Saône) référant en ce style, Jean-Baptiste Colard au XIXe siècle située dans le Diocèse de Besançon, elle est desservie par l'UP Saint-Martin de Saulx-Colombier. Le curé est M. l'abbé Jean-François MASSON.
  • dans le clocher, trois magnifiques cloches fondues en 1877 par l'entreprise Paintandre de Vitry Le François

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Michel dit Eugène : Professeur de médecine opératoire, maire, conseiller général, né à Saulx le 28 octobre 1819 mort à Saulx le 30 avril 1883.Il lègue à Saulx son bâtiment XVIIIe siècle pour en faire une maison de retraite qui porte désormais son nom.
  • Jean-Baptiste Feuvrier dit Joannes  : médecin militaire, écrivain, né à Saulx le 6 octobre 1842 mort à Saulx le 29 novembre 1926.Ancien médecin de Nicolas 1er de Monténégro et du chah de Perse, Nasseredin Shah.Il a publié de nombreux travaux scientifiques et littéraires, dont en 1877 Grammaire de la langue serbo-croate et en 1900 Trois ans à la cour du chah de Perse (ouvrage couronné par l'Académie française, première éd. en 1900, second éd. en 1906).
  • Alexandre Marie Frédéric Henry Moll dit Henri Moll né à Saulx le 17 mars 1871-Explorateur, lieutenant-colonel de l'armée coloniale- ancien élève du collège de Vitry-le-François mort le 9 novembre 1910 au Tchad.
  • Claude-Étienne ROBERT : Médecin en chef des Hôpitaux de Vesoul, maire de Saulx, mort à Saulx en 1848, en son château.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]