Nicolas Ier de Monténégro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nikola Ier Petrović-Njegoš)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicolas Ier.
Nicolas Ier
Nikola Ier
Nicolas Ier de Monténégro
Nicolas Ier de Monténégro
Titre
Prétendant au trône de Monténégro
11 décembre 19181er mars 1921
Prédécesseur Lui-même (roi)
Successeur « Danilo II »
Roi de Monténégro
28 août 191011 décembre 1918
(&&&&&&&&&&&030278 ans, 3 mois et 13 jours
Couronnement 28 août 1910
Président du Conseil Lazar Tomanović
Mitar Martinović
Janko Vukotić
Milo Matanović
Prédécesseur Lui-même (prince souverain)
Successeur Unification avec la Serbie
Pierre Ier de Serbie
Lui-même comme prétendant à la Couronne de Monténégro
Prince souverain de Monténégro
13 août 186028 août 1910
(&&&&&&&&&&01827650 ans, 0 mois et 15 jours
Président du Conseil Vojvoda Božo Petrović-Njegoš
Lazar Mijušković
Marko Radulović
Andrija Radović
Lazar Tomanović
Prédécesseur Danilo Ier
Successeur Lui-même (roi)
Biographie
Dynastie Maison Petrović-Njegoš
Nom de naissance Nikola Petrović-Njegoš
Date de naissance 7 octobre 1841
Lieu de naissance Njeguši (Monténégro)
Date de décès 2 mars 1921 (à 79 ans)
Lieu de décès Cap d'Antibes, France
Père Mirko Petrović-Njegoš
Mère Anastasia Martinović
Conjoint Milena Vukotić
Enfant(s) Zorka
Militza
Anastasia
Danilo
Elena
Mirko
(...)
Héritier Danilo Petrović-Njegoš

Nicolas Ier de Monténégro
Monarques de Monténégro

Nicolas Ier de Monténégro, également connu sous le nom Nicolas Ier Petrović-Njegoš (en serbe cyrillique : Краљ Никола I Петровић Његош), est né le 7 octobre 1841 à Njeguši, au Monténégro, et mort le 2 mars 1921 au Cap d'Antibes, en France. Il est prince souverain du Monténégro de 1860 à 1910 puis roi du pays de 1910 jusqu'à sa déchéance en 1918.

Famille[modifier | modifier le code]

Nicolas Ier est le fils du prince Mirko Petrović Njegoš (1820-1867), grand-duc de Grahovo, et d'Anastasia Martinović (1824-1895). Par son père, il est donc le neveu et l'héritier du prince souverain Danilo Ier de Monténégro (1826-1860)

En novembre 1860, il épouse Milena Vukotić (1847-1923). De cette union naissent :

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu et héritier du dernier prince-évêque de Monténégro, Danilo Ier, Nicolas fait ses études au lycée Louis-le-Grand, à Paris. Proclamé prince souverain à la mort de son oncle en 1860, il épouse peu de temps après Milena Vukotić, qui lui donne douze enfants. Une fois devenus adultes, la plupart de ceux-ci nouent de brillantes unions matrimoniales à l'étranger, ce qui vaut à Nicolas Ier d'être surnommé le « beau-père de l'Europe ».

En 1869, Nicolas Ier instaure l'ordre de Saint-Pierre de Cetinje.

En 1876, le Monténégro profite du soulèvement de la Bosnie-Herzégovine contre l'Empire ottoman pour réclamer à son tour son indépendance. Le petit pays s'allie alors avec la Russie et profite de la Guerre russo-turque de 1877-1878 pour agrandir son territoire. Le Monténégro obtient finalement son autonomie lors du traité de San Stefano le 3 mars 1878, ainsi qu'un accès à la mer Adriatique lors du congrès de Berlin le 14 juillet suivant.

En 1900, Nicolas Ier prend le prédicat d'Altesse royale. Il octroie sa première constitution au Monténégro en 1905 et instaure, l'année suivante, une monnaie, le perper. Le prince contribue également à introduire la liberté de la presse et promulgue un code pénal. Le 28 août 1910, sur la proposition du Parlement, il adopte le titre de roi du Monténégro.

Nicolas Ier fait participer son pays à la Première Guerre balkanique et le traité de Londres agrandit le pays. Cependant, les rancœurs restant intactes, la Deuxième Guerre balkanique éclate et se finit avec les traités de Bucarest et Constantinople.

Lors de la Première Guerre mondiale, il prend le parti de la Triple-Entente, mais doit quitter son pays envahi par les Autrichiens. Le 29 décembre 1915, le Monténégro capitule, mais des forces continuent à se battre dans l'armée française d'Orient et le roi voyage dans les pays alliés et pour visiter le front.

Cependant, à la fin de la guerre, le roi ne retrouve ni son pays ni son trône : le Monténégro passe sous domination serbe et est rattaché au nouveau Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, devenu Yougoslavie en 1929. Il n'en continue pas moins jusqu'à sa mort de s'intituler roi du Monténégro.

Déçu dans ses espérances et attristé par des chagrins de famille, il s'installe définitivement sur la Côte d'Azur dans la villa Les liserons au Cap d'Antibes où il décède d'une hémorragie cérébrale, entouré de ses fils les princes Pierre et Danilo, de ses filles, les princesses Xénia et Véra, et de son gendre, le grand-duc Nicolas de Russie. Il est inhumé à San Remo en Italie. En 1989, ses restes sont enterrés à Cetinje.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Marco Houston, Nikola & Milena. King & Queen of the Black Mountain, Leppi Publication, Londres, 2003 (ISBN 0-9521644-4-2)
  • (fr) Michel Sementéry, La Descendance de Nicolas Ier, Roi du Monténégro, Éditions Christian, Paris, 1985 (ISBN 2-86496-021-9[à vérifier : isbn invalide])

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]