Saint-Paul (La Réunion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Paul.
Saint-Paul
Localisation de la commune sur l'île de La Réunion
Localisation de la commune sur l'île de La Réunion
Blason de Saint-Paul
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion (sous-préfecture)
Arrondissement Saint-Paul (chef-lieu)
Canton chef-lieu de 5 cantons
Intercommunalité TCO
Maire
Mandat
Joseph Sinimalé
2014 - …
Code postal 97460
Code commune 97415
Démographie
Gentilé Saint-Paulois
Population
municipale
103 916 hab. (2011)
Densité 431 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 00′ 35″ S 55° 16′ 11″ E / -21.0097, 55.2697 ()21° 00′ 35″ Sud 55° 16′ 11″ Est / -21.0097, 55.2697 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 2 955 m
Superficie 241,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
Saint-Paul

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
Saint-Paul
Liens
Site web Mairie-saintpaul.fr

Saint-Paul est une commune française située dans le département et la région de La Réunion. Elle est la 40e par sa population selon le recensement de l'INSEE au qui détermine la population légale depuis le .

Sa devise est : « Berceau du peuplement et baie du meilleur ancrage ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Paul est située sur la côte ouest de l'île de La Réunion. Elle est limitrophe de Cilaos, du Port, de La Possession et de Trois-Bassins.

Le territoire communal est le plus vaste du département. Il recouvre une partie du cirque de Mafate et son point culminant se trouve tout près du sommet du Gros Morne, à 2 990 m d'altitude. Un autre sommet se trouve aux frontières de la commune : le Grand Bénare, qui culmine à 2 898 m d'altitude.

Climat[modifier | modifier le code]

La ville de Saint-Paul est considérée comme l'une des villes les plus chaudes de l'île (avec la ville du Port). Son climat est tropical sec, avec seulement 40 jours de pluie par an, la ville manque d'eau. Le vent n'est pas très présent du fait qu'on se trouve sur « la côte sous le vent ».

Les températures moyennes sont :

janv. févr. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.
minimales (°C) 24 24 24 23 21 19 19 18 19 20 21 23
maximales (°C) 32 32 32 31 29 28 27 27 27 29 30 31

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue sur le centre ville et la baie de Saint-Paul

La ville de Saint-Paul de La Réunion abrite la « baie du meilleur ancrage » de l'île, c'est donc par celle-ci que les premiers Français ont débarqué pour la première fois sur celle-ci le à l'occasion de la seconde prise de possession des Mascareignes par la France.

Le , le Saint-Charles mouille à Saint-Paul et l'île Bourbon devient cette fois une colonie et la première base française de l'océan Indien.

Ancienne capitale de l'île, Saint-Paul est la commune de l'île la plus ancienne. En 1738, Saint-Denis devient chef-lieu de l'île à son détriment.

Le , Saint-Paul est conquise par les Britanniques, qui se retirent immédiatement.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 février 1987 Paul Bénard RPR Sénateur
février 1987 1994 Cassam Moussa DVD  
1994 1999 Joseph Sinimalé[1] DVD  
1999 mars 2001 Alain Bénard UMP  
mars 2001 mars 2008 Alain Bénard UMP  
21 mars 2008 août 2009 Huguette Bello Parti communiste réunionnais Députée
20 août 2009 9 octobre 2009 Gérard André [2]   Président de la délégation spéciale
9 octobre 2009 30 mars 2014 Huguette Bello[3] Parti communiste réunionnais Députée
30 mars 2014 2020 Joseph Sinimalé[4] UMP - Les données manquantes sont à compléter.

Le scrutin de 2008 a été annulé par décision du Conseil d'État du 11 août 2009, entraînant la mise en place d'une « délégation spéciale », dans l'attente de la tenue de nouvelles élections, composée de cinq membres et présidée par Gérard André, sous-préfet honoraire[5]. Une nouvelle élection municipale s'est tenue le 27 septembre et le 4 octobre 2009 qui a confirmé la victoire d'Huguette Bello face à son adversaire Alain Bénard.

Les cantons[modifier | modifier le code]

La ville est chef-lieu de cinq cantons :

Infrastructures[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire communal huit collèges :

  • Le collège public des Aigrettes, ouvert en 1986 à Saint-Gilles les Bains, et qui comptait 1 040 élèves à la rentrée 2005.
  • Le collège public du Bernica, qui comptait 795 élèves en 2005.
  • Le collège public de l'Étang Saint-Paul, qui comptait 721 élèves à la rentrée 2005.
  • Le collège public Célimène Gaudieux, qui comptait 949 élèves à la rentrée 2005.
  • Le collège public Jules Solesse
  • Le collège public Albert Lougnon.
  • Le collège privé Maison Blanche.
  • Le collège public de Plateau Caillou.
  • Le collège public Antoine Soubou.

On y trouve par ailleurs six lycées publics :

  • Le lycée d'enseignement agricole Émile Boyer de La Girauday.
  • Le lycée d'enseignement général et technologique Évariste de Parny.
  • Le lycée d'enseignement général et technologique Louis Payen, qui comptait 780 élèves à la rentrée 2005.
  • Le lycée professionnel hôtelier La Renaissance, qui comptait 642 élèves à la rentrée 2005.
  • Le lycée Saint-Paul 4.
  • Le lycée de Maison Blanche (depuis 2010).

La commune a inauguré en juillet 2005 le premier cinéma multiplexe de l'île. Elle a abrité durant le dernier tiers du XXe siècle une antenne du système de navigation Oméga de 428 mètres de haut, qui a depuis été démontée. Dans la zone réservée à son pied va probablement se construire une ville nouvelle, en tout cas un hippodrome[réf. nécessaire].

En attendant, la commune de Saint-Paul est devenue il y a peu le point de liaison entre La Réunion et le reste de l'océan Indien par le biais du câble SAFE qui relie l'Afrique du Sud à la Malaisie.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 103 916 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011
35 528 43 129 52 554 58 412 71 669 87 712 99 291 103 916
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[6] puis population municipale à partir de 2006[7])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les personnages suivants sont nés à Saint-Paul :


Sont morts à Saint-Paul :

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Lagon corallien et passe.
Le marché Forain de Saint-Paul
Vente d'ananas Victoria au marché de Saint-Paul

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]