Entre-Deux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

“”“”

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Entre deux.
Entre-Deux
Vue de la commune sur l'Île de la Réunion
Vue de la commune sur l'Île de la Réunion
Blason de Entre-Deux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement Saint-Pierre
Canton Entre-Deux
Intercommunalité CASUD
Maire
Mandat
Bachil Moussa Valy
2008 - 2014
Code postal 97414
Code commune 97403
Démographie
Gentilé Entre-Deusiens
Population
municipale
6 285 hab. (2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 21° 14′ 55″ S 55° 28′ 13″ E / -21.2486, 55.4703 ()21° 14′ 55″ Sud 55° 28′ 13″ Est / -21.2486, 55.4703 ()  
Altitude Min. 109 m – Max. 2 352 m
Superficie 66,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
Entre-Deux

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
Entre-Deux
Liens
Site web Village-entredeux.fr

Entre-Deux est une commune française, située dans le département en région de la Réunion.

Ses habitants sont appelés les Entre-Deusiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune tire son nom du fait qu'elle est située entre les deux principaux affluents de la rivière Saint-Étienne : le Bras de Cilaos à l'ouest et le Bras de la Plaine à l'est. Cette situation géographique explique aussi sa devise : Deux bras, un cœur.

Les communes limitrophes sont Cilaos, Saint-Benoît, Saint-Louis, Saint-Pierre et Le Tampon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune lors de sa création en 1882.

Entre-Deux devint, le , la 5e section de la commune de Saint-Pierre ; auparavant, elle dépendait civilement et économiquement de Saint-Pierre, où l'on enregistrait baptêmes, mariages et décès.

Entre-Deux reçut un adjoint spécial en 1840. Ce fut alors Vital Hoareau qui, le premier, prit la direction administrative du village.

Jusqu'en 1845, les habitants de l'Entre-Deux n'avaient pas encore d'église. Pour remplir leur devoir religieux ils devaient faire un long et pénible voyage à Saint-Louis ou Saint-Pierre.

La commune est créée en 1882.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1941 1943 Raoul Hoareau    
1943 1945 Clet Alphonse Hoareau    
1945 1945 Antonin Payet    
1945 1959 Gérard Dujardin    
1959 1977 Alfred Marc Hoarau    
1977 2001 Daniel Tholozan    
2001 en cours Bachil Moussa Valy MoDem conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 285 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2009 2011
3 567 3 723 3 745 3 705 4 260 5 170 5 713 6 176 6 285
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Infrastructures[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire communal plusieurs écoles maternelles et primaires, un collège public, le collège Le Dimitile, qui comptait 412 élèves à la rentrée 2005. Il n'y a pas de lycée.

La commune est équipée de nombreux équipements publics dont : un hotel**** -restaurant, une bibliothèque, un gymnase, un dojo, une piscine, un stade municipal, un stade synthétique, une salle de quartier, une salle d'animation et de loisirs, une crèche parentale, un espace public multimédia, une surccursale Enfance-Famille-Action de Santé-PMI.

Depuis quelques années, la ville compte parmi ses infrastructures, un hôtel quatre étoiles qui permet de profiter du cadre agréable qu'offre le bourg.

Économie[modifier | modifier le code]

Le village de l’Entre-Deux se développe grâce à la culture du café introduit dans l’île en 1715, culture qui marquera l’essor de la colonie pendant tout le XVIIIe siècle. Pendant le XIXe siècle, le café reste une des grandes cultures de l’Entre-Deux ; la canne y rencontre également un certain succès.

À partir des années 1950, l’Entre-Deux connaît une série de mutations profondes qui sortent la commune de sa torpeur. Routes, édifices, citernes d’eau et réseaux électriques durant les années 1960-1970, comme de nombreuses autres communes des Hauts de l’île, l’Entre-Deux bénéficie de la manne publique de l’État et des collectivités locales.

Mais cet effort s’accentue avec les années 1980-1990. Sous l’égide du commissariat à l’aménagement des Hauts, un plan de restructuration du bourg est mis en œuvre, contribuant à la physionomie actuelle du centre. Si l’agriculture demeure la principale activité de la commune, certaines cultures ont été abandonnées, comme le tabac et le géranium.

D’autres activités ont vu le jour, comme l’élevage de poulets, l’Entre-Deux étant avec Salazie l’une des principales régions avicoles de l’île. Le dynamisme de la commune, à partir des années 1980, se traduit par l’augmentation de sa population. : de 3624 habitants en 1961, ce chiffre passe à 4 260 habitants en 1990 et à 5 713 en 2006.

De nos jours, la population active de l’Entre-Deux est de 60 % et le chômage représente donc près de 40 %. Le tissu économique se caractérise de la manière suivante : des entreprises de taille réduite, une majorité d’entre elles n’ont pas de salariés. Les entreprises individuelles sont par ailleurs en forte augmentation.

Par ailleurs, on note la présence d'un tissu économique commercial réduit avec une supérette, quelques boutiques et primeur.

On trouve un coiffeur, trois restaurants, des tables d'hôtes et gîtes. Depuis 2007 un hotel 4 étoiles nommé DIMITILE , doté de 18 chambres, d'une spacieuse piscine, d'un tennis et d'un jardin créole somptueux. Il dispose egalement d'un restaurant gastronomique. http://www.dimitile.eu

L'agriculture est bien représentée sur le village. On note une importance des cultures maraîchères et frutières, signe d'un développement de la diversification.

Par contre, le nombre d’exploitants est en diminution depuis l’année 1989. L’élevage hors-sol se développe avec l’atelier volaille couvée d’or situé au Bras-Long. Sur l’Entre-Deux, l’activité touristique se développe depuis une vingtaine d’années à l’heure de l’ouverture des premiers gîtes aujourd’hui, il existe une vingtaine de structures d’hébergements, dont un hotel 4 étoiles.

La volonté actuelle est d’accompagner le développement touristique pour qu’à terme ce secteur soit porteur d’emplois et de retombées positives pour le village. DIMITILE Hotel**** est le premier employeur dans ce domaine touristique. http://www.dimitile.eu

La commune organise chaque année, en juillet, une fête autour du choca.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Historique de la population des communes de 1961 à 2008
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :