Cléguérec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cléguérec
la mairie
la mairie
Blason de Cléguérec
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Pontivy
Canton Cléguérec (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Pontivy
Maire
Mandat
Marc Ropers
2014-2020
Code postal 56480
Code commune 56041
Démographie
Gentilé Cléguérécois, Cléguérécoise
Population
municipale
2 919 hab. (2011[1])
Densité 46 hab./km2
Population
aire urbaine
42 209 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 30″ N 3° 04′ 10″ O / 48.125, -3.06944444444 ()48° 07′ 30″ Nord 3° 04′ 10″ Ouest / 48.125, -3.06944444444 ()  
Altitude 155 m (min. : 55 m) (max. : 281 m)
Superficie 62,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Cléguérec

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Cléguérec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cléguérec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cléguérec
Liens
Site web site officiel de la commune de Cléguérec

Cléguérec [klegeʁɛk] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. La petite ville est la capitale du pays Chistr'per, qui doit son nom à la production locale et artisanale de poiré.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cléguérec est située à 12 km au nord-ouest de Pontivy. Le point culminant de la commune est le saut du chevreuil, 281 mètres, une crête rocheuse formée de rochers de grès et de quartzite[2].

Localisation de Cléguérec sur une carte des communes du Morbihan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom breton de la commune est Klegereg.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Cléguérec est très incertaine. Le nom vient de l'ancien breton klegereg, kleger étant le pluriel de klog, rocher. Le suffixe -eg signifiant ici a priori « profusion de » ; les tombeaux datant du néolithique au lieu-dit de Bot-er-mohed constitueraient l'explication la plus sérieuse pour expliquer la provenance du nom. L'hypothèse affirmant qu'un moine nommé Guérec y aurait bâti une chapelle est soutenue par certains, mais tient plus de la légende que de la véracité historique.

On sait que Cléguérec a été fréquentée par des tribus armoricaines avant la venue des Celtes : la présence de l'allée couverte de Bot-er-mohed (probablement une chambre funéraire), et la découverte de nombreuses haches en bronze en atteste. Cependant ces haches ne servaient que de pièces de monnaie, à cause de leur fragilité : faut-il penser que des activités économiques existaient déjà il y a 3 000 ans à Cléguérec ?

Le 22 mai 1869, une importante météorite nommée Keranroue s'est écrasée dans un champ au village de Keranroué.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Cléguérec (Morbihan).svg

Les armoiries de Cléguérec se blasonnent ainsi :

D’azur au chevron d’or chargé de trois mouchetures d’hermine de sable, accompagné en chef à dextre d’un rencontre de cerf, à senestre d’un poirier, et en pointe de quatre mâcles en sautoir, le tout d’or.
Conc. P. Le Denmat.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2008 Jean Le Lu RPR/UMP Agriculteur
2008 2014 Marc Ropers DVG Conseiller commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 919 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 595 3 793 3 303 3 210 3 700 3 659 3 434 3 699 3 850
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 579 3 442 3 470 3 335 3 465 3 360 3 586 3 617 3 560
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 608 3 633 3 670 3 491 3 504 3 423 3 405 3 477 3 111
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3 013 2 812 2 679 2 717 2 716 2 749 2 780 2 852 2 880
2011 - - - - - - - -
2 919 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Langue bretonne[modifier | modifier le code]

La commune a signé la charte Ya d'ar brezhoneg le 13 novembre 2009.

À la rentrée 2013, 40 élèves étaient scolarisés dans la filière bilingue catholique (soit 16,3 % des enfants de la commune inscrits dans le primaire)[5].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Guérec (1843-1846). Elle remplace un édifice plus ancien. L'on y a trouvé en 1982, sous l'autel latéral, les ossements des anciens seigneurs de Lenvos et Bot-er-Bartz.
L'église Saint-Guérec.
  • La place centrale contient le monument à Joseph Pobéguin, ainsi qu'une reproduction de la Statue de la Liberté, coulée en 1875 dans le cadre d'une opération de financement du cadeau de la France aux États-Unis.
  • De nombreuses chapelles entourent la commune :
    • les plus célèbres, celles de Locmaria (avec la fontaine du même nom, autour de laquelle de nombreuses histoires traditionnelles circulent) et de la Madeleine. Celle-ci est proche du chemin de croix qui monte jusqu'au sommet de la colline : en haut de cette colline se trouve Le Breuil, point de vue remarquable qui émerge de la forêt de Quénecan. À proximité de cette chapelle également, se trouve l'allée couverte de Bot-er-Mohed, alignement de pierre vieux de plus de 3 000 ans ;
    • la chapelle Saint-André à Langlo ;
    • la chapelle de la Trinité.
  • À proximité de Cléguérec, dans la forêt de Quénécan, se trouve le lac de Guérlédan et à Saint-Aignan, un musée de l'électricité. L'étang du Pontoir est aménagé.
  • Occasionnellement, les communes entourant Pontivy et Cléguérec ouvrent les portes de leurs chapelles dans le cadre des expositions « L'art dans les Chapelles », qui proposent des expositions d'art contemporain dans les chapelles.
  • Quelques sites historiques : l'allée couverte de Bot-er-Mohed, les restes du château de Conomor (roi de Bretagne au VIe siècle), quelques vieilles chapelles, le château des Rohan à Pontivy, la grande abbaye de Bon-Repos en rénovation, le couvent des sœurs de Beau-Regard.

Activités locales[modifier | modifier le code]

  • Industrie agro-alimentaire des « Moulins de Saint-Armel », Zone industrielle de Bann er Lann (PME agricoles et du bâtiment), fabrication de glace par l'entreprise "Terres bleues"
  • Fabrication artisanale du Poiré « CHISTR - PER » par Rémi Le Beller
  • Festival annuel au mois de mai : Festival an Arwen (festival de « Kleg »), avec 3 jours de fêtes bien arrosées pour des milliers de festivaliers. En 2005 et 2006, il célébrait les bombardes et ses variantes à travers les continents. Maintenant le festival se nomme Bombardes & Compagnie.

Bâtiments publics et services[modifier | modifier le code]

  • Stade omnisports (trois terrains, un terrain de tennis, une salle), une salle polyvalente, deux écoles primaires (public/privé), une garderie, une mairie, un centre de secours et d'interventions, une bibliothèque (une nouvelle bibliothèque associée à un centre informatique), une cantine, une pharmacie, un point touristique en été, une déchèterie et autres, un hôtel, une pompe essence.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Pobéguin, maréchal des logis au 3e régiment de spahis algériens, membre de la mission transsaharienne Flatters, mort en 1880.
  • Monseigneur Jean-Marie Jan (1875-1972), évêque missionnaire en Haïti à Cap-Haïtien, de 1929 à 1953. Il fut également auteur de nombreuses publications[6].
  • Monseigneur Joseph Madec (1923-2013), nommé évêque de Fréjus-Toulon par le Pape Jean-Paul II le 8 février 1983. Il vivait à Cléguérec depuis sa retraite en 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :