Saint-Gilles-Pligeaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Gilles-Pligeaux
L'église paroissiale Saint-Gilles et la chapelle Saint-Laurent.
L'église paroissiale Saint-Gilles et la chapelle Saint-Laurent.
Blason de Saint-Gilles-Pligeaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Saint-Nicolas-du-Pélem
Intercommunalité Communauté de communes du Kreiz-Breizh
Maire
Mandat
Gildas Guyader
2014-2020
Code postal 22480
Code commune 22294
Démographie
Gentilé Saint-Gillois, Saint-Gilloise
Population
municipale
272 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 51″ N 3° 05′ 36″ O / 48.380833333, -3.0933333333 ()48° 22′ 51″ Nord 3° 05′ 36″ Ouest / 48.380833333, -3.0933333333 ()  
Altitude 260 m (min. : 183 m) (max. : 302 m)
Superficie 19,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Gilles-Pligeaux

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Gilles-Pligeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gilles-Pligeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gilles-Pligeaux

Saint-Gilles-Pligeaux [sɛ̃ ʒil pliʒo] (Sant-Jili-Plijo en breton) est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Pligeaux était l'une des anciennes paroisses de l'Armorique primitive. Saint-Gilles-Pligeaux faisait partie de la Cornouaille, donc de l'évêché de Quimper, jusqu'en 1791, où elle fut rattachée à l'évêché de Saint-Brieuc.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Mont-Pligeaux[1].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs hypothèses sur l'origine du nom.
Pligeaux viendrait de :

  • l'ancien breton ploe, paroisse, et d'une forme initiale itiau.
  • ploe = paroisse, Igeau= Saint Ygeaux
  • "plejao", le plaid, une assemblée médiévale qui se réunissait 4 fois par an à Saint-Gilles-Pligeaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1861 1862 André Le Ny   propriétaire
1959 1971 Joseph Jacob DVG  
1971 1977 Noël Géron DVG instituteur
1977 1983 Arsène Le Bars DVD Retraité
1983 1995 Gilbert Le Lepvrier DVG Agriculteur
1995 2014 Francis Le Moigne DVD Retraité
2014 en cours Gildas Guyader DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 272 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
828 1 059 976 1 073 1 142 1 135 1 157 1 211 1 136
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 088 1 124 1 164 1 118 1 122 1 221 1 221 1 229 1 216
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 226 1 230 1 199 1 110 1 040 957 910 795 693
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
668 593 491 398 352 299 299 301 277
2011 - - - - - - - -
272 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]